Lionel BONNETOT

Cégécal - NoblesseNormande

bonnetot.lionel@orange.fr

Généalogie

SUHART ou SUHARD

de la généralité de CAEN

" de gueules à la croix fleurencée d'argent " ou " de gueules à la croix fleudelisée d'argent "

Devise: "sus hard" ou "sue hard"

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos

3 Première partie :

Les  SUHART DE SAINT-LAMBERT

7 Seconde partie:

Les SUHARD issus des seigneurs de MONFREVILLE

8

I –  LA BRANCHE DE LISON, MOSLES et RAMPAN

10

II – LA BRANCHE DU CHASTELLIER

12

Chapitre A: Le rameau du PREY

15

1 – la tige de VAUX (sur-Aure)

19

2 – Les tigelles de TOURVILLE, du PREY et de CONJON

22

3 – Les tigelles de ST-GERMAIN (de-la-lieue) et de LOUCELLES

25

4 – Les tigelles de GLATIGNY et de RAMPAN

30

Chapitre B: Le rameau du CHASTELLIER

33

1 – La tige de RUPALLEY

35

a – La tigelle de LA BELLAIE et de WATRONVILLE

40

b – La tigelle de LA RIVIERE

45

2- La tige de LA CAMPAGNERIE

50

Chapitre C: le rameau de LA CONSEILLERE

52

III – LA BRANCHE DE CAUMONT

57

Chapitre A: La branche de Caumont puis d'ANFERVILLE et de CROUAY

57

Chapitre B: Le rameau du BURET

62

Chapitre C: Le rameau d'ORBIGNY

64

Les  NON RATTACHES

67

Les prinipales sources

73

INDEX des personnes étudiées

75

A notre très courageuse Christiane,

AVANT PROPOS

Par manque de données suffisantes et irréfutables, les Suhart ou Suhard d'avant et pendant la "Guerre de cent ans" ne peuvent être généalogiquement reliés,

Vous les trouverez en fin de notice avec les "non rattachés", autres Suhard mal identifiés, Ils ne sont pas, non plus, repris dans l'index des patronymes,

-o-

Le canevas originel résulte des informations trouvées dans “ L’Histoire généalogique de la famille de Harcourt ” de Gabriel-André de la Rocque et dans les “ réformations de la noblesse ” de ma connaissance qui sont citées dans les sources en fin de notice.

Sauf mention contraire, - les références citées sont les cotes des Archives départementales du Calvados, - les paroisses ou communes citées sont situées dans l'actuel département du Calvados,

-o-

Enfin, pour présenter la famille SUHARD (ou SUHART) tombée en quenouille dans le dernier quart du 19èmesiècle, il m'est apparu indispensable de citer deux éminents “ spécialistes ” de l'histoire d'Isigny-sur-mer et de sa région, Madame Madeleine HUBERT ( A ) et l'Abbé Louis HUET ( B ).

Pour comprendre l’importance du rang des SUHART au 12ème, je reproduis ensuite l’article publié par le Commandant Henri NAVEL dans le bulletin de la Société des Antiquaires de Normandie, Tome LI pour les années 1948-1951 ( C ).

-o- A - Madame Madeleine HUBERT,

De son vivant, Mme Hubert était professeur au C.E.S d'Isigny-sur-mer et membre de la Socièté des Antiquaires de Normandie, de l'Association normande et de la Société d'Archéologie et d'Histoire de la Manche.

L'Annuaire des cinq départements de Normandie, publié par l'Association normande et les Assises de Caumont, a édité la communication qu'elle a faite lors du congrés d'Isigny de 1973. En voici les premières pages:

     [ Au XIème siècle, Isigny fait partie des biens du fameux Grimoult du Plessis qui prend part à la conspiration des barons normands dirigée contre le jeune duc Guillaume de Normandie en 1047. Ultérieurement, en 1074, Guillaume divise les biens de Grimoult et les attribue, pour une part à Odon de Conteville, son demi-frère, évêque de Bayeux, pour lui et ses successeurs, pour une autre part à des compagnons restés fidèles et, parmi eux, Raoul Suhart.

Les biens de l'évêque sont considérables. Isigny est une des quatre baronnies qu'il possède en bordure du Golfe de la Vire, au nord des trois autres baronnies: Neuilly, Airel et Crespion. La localité qui appartient au prélat s'étend autour de l'église et jusqu'à l'Aure, mais le fief du Plessis qui englobe le château (1) et les terrains situés au sud ouest (actuellement le collège, l'asile Saint-Joseph, le quartier de la gendarmerie, le stade, la ferme du Calvaire), est entre les mains des Suhard.

Autrement dit, pour le temporel de l'évêché, Isigny est un centre de foires et de marchés, mais en toute éventualité, ce sont les Suhard qui assurent la défense de la place et qui surveillent toute la partie orientale de la baie, du Golfe de la Vire à Saint-Clément. Ils sont maîtres de la place forte d'Isignyen forme de demi-lune dont les retranchements s'emplissent d'eau de mer.

Au nord, à l'est et à l'ouest de la forteresse s'étendent d'immenses plages , du large Golfe d'Osmanville au profond Golfe de la Vire, plages où s'écoulent et confluent les réseaux fluides de l'Aure et de la Vire: les Suhard ont à surveiller les ports qui s'échelonnent sur le littoral, à Osmanville, à Isigny, à Rupalley et à Saint-Lambert dans le bras de mer qui remonte la Vire.

Au coeur de la baie des Veys, la place d'Isigny surveille un littoral immense et ses défenseurs ont toute possibilité d'intervention directe et rapide en cas d'évènements insolites, soit vers la mer, soit vers l'intérieur, en raison d'innombrables chemins qui relient les points stratégiques. Si ces chemins ont en partie disparu, il est aisé de les retrouver sur l'ancien cadastre d'Isigny.

Puisqu'il possède le fief du Plessis, Hugues Suhard, qui figure sur une charte de Henri II, prend le nom d'Hugues d'Isigny. D'après plusieurs chartes, relevées jadis par l'abbé Huet, curé d'Isigny, dans le Livre noir du chapitre de Bayeux, Hugues Suhard est "gardien et maître du port d'Isigny" (Hugo portarius de Isigny), il a sous ses ordres des soldats chargés d'obéir à toute réquisition de l'évêque. Par "faveur" du prélat, il jouit des mêmes libertés que les habitants d'Isigny sur les foires et marchés du bourg.

En fait, les fiefs tenus par les Suhard représentent huit fiefs de chevalier : ils s'étendent d'après l'enquête de 1133:

   - entre la Vire et l'Aure: sur Monféville, Les Oubeaux, Vouilly, Lison, Saint-Marcouf, Bernesq,
   - au nord de la vallée de l'Aure: sur Osmanville et La Cambe.

Pour le reste, leurs biens sont dispersés:

  - Cussy, Longraye, Saint-Germain d'Ectot (région de Caumont l'Eventé),
  - Feuguerolles-sur-Orne (région d'Evrecy),
  - Vendes (au sud-est de Tilly-sur-Seulles),
  - Longvillers, Maisoncelles-Pelvey et Missy (au sud de Villers-Bocage),
  - dans le N-E du Cotentin: Le Vast et Cosqueville,

dans le Pays de Caux: Butot, entre Fécamp et Saint-Valéry-en-Caux.

En 1135, le nouvel évêque de Bayeux, Richard III de Douvres, fait donation à son père Robert de Gloucester,seigneur d'Evrecy, Creully, Torigny, gouverneur des châteaux de Bayeux et de Caen, "du fief Suhard". A la réflexion, cette décision apparaît comme une garantie pour le prélat qui vient d'obtenir l'évêché de Bayeux, non sans difficultés.

(1) L'Hôtel de ville actuel a été construit sur les lieux mêmes de cette ancienne place forte. Le terre-plein des pelouses est limité à l'est et à l'ouest, par des terrains en contrebas (cours ou jardins particuliers d'une part, avenue de la gare d'autre part) qui correspondent aux anciennes douves. L'une des anciennes voies d'accès au château est l'actuel chemin du stade qui prend naissance près de la gendarmerie et aboutit à l’ancienne voie ferrée. La voie ferrée a été aménagée sur la grande avenue qui menait au château, en bordure de mer

Entre 1138 et 1144, Robert de Gloucester, l'évêque de Bayeux, le plus puissant seigneur du Bessin, quelques très puissants barons des vallées de l'Aure, de la Vire, de la Taute, richement pourvus en Angleterre, soutiennent la cause de Mathilde, fille du roi défunt Henri 1er. Ils ont pour ennemis, l'évêque Algare de Coutances, les frères de la Haye, et surtout le vicomte Roger de Saint-Sauveur, auquel le roi Etienne, qui a usurpé le trône d'Angleterre au détriment de Mathilde, a confié le Cotentin.

Dans les temps où Mathilde tente de recouvrer les biens de son père (le duché de Normandie et le royaume d'Angleterre), la place forte d'Isigny est tenue par les Suhardqui peuvent compter sur l'aide efficace de leur suzerain, le comte de Gloucester.

En cette période troublée, la place d'Isigny joue un rôle important dans la baie pour les Angevins (ainsi nommés parce que la prétendante, Mathilde, est l'épouse du comte Geoffroy d'Anjou. La vigilance est de rigueur puisque la citadelle de Carentan est tenue par les fidèles du roi Etienne. Les scènes de violence qui sont parvenues jusqu'à nous se déroulent surtout de part et d'autre de la vallée du Lozon, affluent de la Taute.

En 1142, malgré la mort de Richard III de Douvres, évêque de Bayeux, les seigneurs qui se sont appropriés des biens de l'évêché les conservent indûment à la faveur des troubles.

En 1143, la place de Carentan est enlevée par les Angevins. En 1144, Geoffroy d'Anjou triomphe en Normandie. Il reçoit le cercle ducal, l'anneau et l'épée, en la cathédrale de Rouen. Le nouveau duc reconnaît la nommination de Philippe de Harcourt comme évêque de Bayeux : entre 1142 et 1144, le prélat a vécu en Angleterre et n'a pu prendre possession du siège épiscopal de Bayeux du fait des guerres qui ravagent la Basse-Normandie.

Philippe de Harcourt s'emploie à faire rentrer les biens de l'évêché, occupés par les partisans de Mathilde: c'est ainsi que les biens des Suhard rentrent dans la mouvance des évêques de Bayeux.

Après 1204 qui marque l'annexion de la Normandie par Philippe-Auguste, roi de France, le fief Suhard change de mouvance. Il ne relève plus de l'évêque de Bayeux, mais de Gautier de Châtillon, comte de Saint-Pol, auquel le roi de France donne la baronnie de Torigny (aveu du 25 février 1670 cité par le Commandant Navel). Le fief Suhard relève de la baronnie de Torigny jusqu'en 1288,date à laquelle le roi de France Philippe le Bel en retient la mouvance. Le fief Suhard dépend désormais du domaine royal.

Du XIIIè au XVè siècle, le chef de la famille Suhard ne cesse de porter le prénom de Roger.

Pendant la guerre de Cent ans, les Suhard, chevaliers bannerets, demeurent les vassaux fidèles du roi de France. Leur vie est troublée par les entreprises du traitre Geoffroy de Harcourt, seigneur de Saint-Sauveur-le-Vicomte, contre le château de Neuilly en 1341 et 1344, par le siège du même château en 1346 lors de la campagne du roi d'Angleterre Edouard III.

Entre 1354 et 1364, la forteresse de Carentan et une partie du Cotentin tombent entre les mains du parti navarrais qui favorise les anglais. Au cours de cette décade, le parti français pour lequel le golfe de la Vire est une frontière, doit sans cesse lutter contre les bandes de Charles le Mauvais qui tentent de s'infiltrer dans le Bessin.

En 1356, l'expédition du duc de Lancastre, 900 hommes d'armes et 1200 archers, traverse le pays pour secourir les gens du roi de Navarre à Pont-Audemer et à Breteuil. Sur leur passage, les anglais livrent l'église d'Isigny aux flammes.

En 1370, les habitants sont appelés soit à défendre leur ville qui est "l'un des cinquante six forts baillages de Caen", que Charles V, Roi de France, ordonne au bailly Roger Le Masnier de visiter, soit à s'enfermer dans la forteresse de Neuilly.

Enfin, quand les troupes de Henri V de Lancastre, Roi d'Angleterre, occupent systématiquement toutes les places fortes de Basse-Normandie, à l'exception du Mont-Saint-Michel, les habitants d'Isigny, sous la conduite de Roger Suhard, écuyer, de Jean Suhard et de son fils Roger, s'opposent à l'entrée des anglais à Isigny en mai 1418. Il s'agit là d'une défense désespérée, mais d'une défense pour l'honneur.

Les succès des anglais sont tels qu'ils occupent toute la Normandie entre 1419 et 1450. Pendant toute la période qui s'étend sur plus de trente ans, Roger Suhard, seigneur d'Isigny, de Lison et de Fontaine, ayant refusé de reconnaître pour suzerain Henri V d'Angleterre, perd ses fiefs au profit de Guillaume Hasand, pour prendre du service dans l'armée française, imité en cela par tous les Suhard du Bessin: Collin Suhard, seigneur de Cottun et de Vouilly, Geoffroy Suhard, seigneur du Chastellier, un autre Collin Suhard, seigneur de La Cambe, tandis que Jean Suhard, seigneur de Monfréville, figure parmi les défenseurs du Mont-Saint-Michel.

Tous ces résistants, eux-mêmes ou leurs descendants, ne recouvrent leurs biens qu'après la victoire décisive de Formigny (1450). Au cous des XVè, XVIè et XVIIè siècles, la famille Suhard se disperse dans le Bessin. Pendant les guerres de religion, le nom de Suhard ne cesse de figurer dans les registres de catholicité.Au XVIIè siècle, les uns vivent à La Bellaie (paroisse d'Isigny), les autres à Maisy, aux Oubeaux, à Loucelles, à Bayeux.

C'est Antoine Suhard qui détient encore une grande partie des biens de ses ancêtres, entre autres Rupalley, Fontaine, Saint-Clément, le fief du Plessis, Saint-Germain-du-Pert. Antoine a épousé Françoise d'Harcourt. Il est fort riche mais il se fait religieux au couvent des Cordeliers, et, par amour pour la pauvreté, il vend ses biens en partie à Jacques du Boscq, seigneur de Maisons, et en partie à Henri de Bricqueville, marquis de la Luzerne . ]

B – Monsieur l'Abbé Louis Huet,

Ancien curé d'Isigny puis chanoine de la cathédrale de Bayeux, l‘abbé Louis HUET est l’auteur de "Histoire civile, religieuse et commerciale d'Isigny" publiée en 1909 et rééditée en 1996 par l'Office d'édition du livre d'histoire:

[Après la défaite du Val es Dunes et l'emprisonnement de Grimoult, Guillaume confisqua ses biens pro reatu infidelatis suæ et crimine insidiarum quibus perjuraverat, et les partagea par moité entre son frère Odon, pour lui et ses successeurs in futura tempora, et les seigneurs de son parti. De ce fait, le domaine passa aux évêques de Bayeux et, croyons nous, à la famille Suhart. Aux premiers, il conféra les droits seigneuriaux sur le bourg et réunit à leur baronnie de Neuilly, les fiefs de Rupalley, du Grand et du Petit Fontaine. A la seconde, qui lui restera toujours fidèle et l'accompagna dans sa conquête de l'Angleterre, il attribua, avec les seigneuries de Monfréville, Vouilly, Les Oubeaux, Lison, Bernesq, Crouay, etc ..., si elle ne les possédait déjà, certaines extensions sur Isigny .... Il lui octroya aussi probablement le fief du Plessis.

Devenu riche propriétaire à Isigny, Hugues Suhart se conformant aux usages du temps qui perrmettait aux seigneurs de quitter leur nom patronymique pour prendre celui de leurs terres, se nomma désormais Hugues d'Isigny. Son exemple fut suivi quelques années plus tard par un autre membre de sa famille qui s'appela de Caumont, du fief de ce nom assis à Osmanville.

L'Evêque eût peut-être pu lui en contester le titre, étant lui-même seigneur du lieu. Il ne le fit pas, ne voyant en lui qu'un auxilliaire dévoué, chargé par le duc Guillaume de l'importante mission de veiller, sous son autorité, à la défense d'Isigny et de ses environs.

Différentes chartes nous apprennent en effet qu'il était gardien du port. Elles le désignent sous ce titre "Ugo portarius de Isigny". Elles placent également sous ses ordres des soldats obligés d'obéir à toute réquisition de l'Evêque. "servicia militum, scilicet Hugonus de Isignie et militum de Rupalai, quœ retinuit Episcopus in manu sua". Il n'est donc pas surprenant que celui-ci, par gracieuseté de son défenseur et chevalier, ait tenu à lui faire plaisir. Il reconnaissait aussi par là, qu'il n'était pas son vassal. Sauf, en effet, ce qui concernait le service militaire, il ne dépendait en rien de sa juridiction temporelle. L'appel direct au duc de Normandie que fera bientôt son fils Robert, dans un différend avec le Chapitre de Bayeux, le montrera clairement. Par ailleurs, il lui concédait encore, à titre de faveur, les mêmes libertés que possédaient de droitles habitants, en vertu de la coutume, dans les foires et marchés du bourg: "Non habet libertatem nisi per gratiam Episcopi".

Cette alliance de la crosse et de l'épée, dans les temps troublés que traversaient alors la nationalité française et la société normande en voie de formation, ne pouvait qu'être favorable à la défense des intérêts communs, et à leur développement. ]

C – Commandant NAVEL,

Recherches sur les institutions féodales de Normandie

Enquête sur les fiefs de l’évèché de Bayeux en 1133 :

“ Le fief Suhard. – Ce fief était depuis longtemps dans le patrimoine de l’église de Bayeux, puisqu’il figure au nombre des terres que les justiciers de Normandie firent restituer à l’évêque Hugues vers 1307. Il avait été donné à Robert, comte de Gloucester, par l’évêque Richard fils Samson, avec le consentement du chapitre et du roi Henri 1er. Nous pensons pouvoir l’identifier avec le fief de Monfréville (Calvados, canton d’Isigny), qui, d’après un aveu au roi de mai 1680, avait, dans la vicomté de Caen, un arrière-fief de la Motte-Suhard sis à Missy et à Feuguerolles-sur-Orne, la vavassorie noble d’Anisy contenant 60 acres, ainsi que d’autres arrières-fiefs ou extensions à Longvillers, Maisoncelles-sur-Ajon et Vendes. ”

-o-

Première partie:

LES SUHART DE SAINT-LAMBERT,

en Neuilly l'Evesque et Russy (Calvados), La Baleine (Manche)

I. Philippe SUHART de SAINT-LAMBERT, chevalier de Saint-Lambert, croisé et décédé en 1096, portait "d'or à la croix florencée de gueules".



II. Roger SUHART de SAINT-LAMBERT est cité en 1201 sieur de Russy (Calvados) et de la Baleine (Manche).



III. Roger SUHART de SAINT-LAMBERT, chevalier, il est décédé après 1270.

A - Georgette SUHART de Saint-Lambert a épousé vers 1270 Guillaume PICOT fils de Jacques PICOT. Chevalier, sieur de Russy en Bessin à cause de son mariage.

Les Picot portaient "de gueules à une croix ancrée d'argent"

Guillaume Picot est l’ancêtre du célèbre Gilles PICOT, sieur de Gouberville. Il vivait en 1303, d'où:

1 - André ou Audrieu PICOT, uni avec Philipotte de PERCY, décédé en 1364.

IV - Philippe SUHART de SAINT-LAMBERT, seigneur de St-Lambert, obit en 1302 (F7790)

V - Roger SUHART de SAINT-LAMBERT, chevalier, seigneur de Saint-Lambert. Il participe à la monstre de Bayeux du 29 mai 1356(F7790).

Il est cité en qualité de témoin dans la preuve de noblesse du 14 août 1403 faite par les Suhard de Caumont. Il est décédé entre 1403 et 1405.

A - une fille SUHART de Saint-Lambert, unie avec N. du BOIS:

1 - Jean du BOIS le jeune, décédé avant 1405.

B - Jeanne SUHART de Saint-Lambert est citée co-héritière de Saint-Lambert en 1405. Elle a épousé Jean de SURVILLE, décédé avant 1405..

F7790: "Loys du Boys escuier tient du Roy le fief terre et seigneurie de St Lambert anciennement appelé Aumondeville par un demy fief de chevallier chef assis a Nully et setend a Isigny a Castilly et environs lequel luy est escheu de la succession de feu monsieur Rogier Suhart chevallier comme a son heritier aisne parce que les heritiers de feu Mr Jehan du Boys le jeune chevallier y ont renonce sauf que a Jehanne Suhart veufve de feu Jehan de Surville ou que aura a cause delle comme a heritier puysney en appartient avoir la moitié - auquel fief St Lambert y a manoir chappelle fondee de st michel dont le patronage et droit de présenter luy appartient jardin bois rentes grande quantite de terres tant en domaine que fieffez et mares de Nully que on nou pourrait bonnement savoir le nombre sauf ce qui est baille en une saline a rente de sel droit de pescherie sur leau de Vire et tient ladite demoiselle de Surville en paraige de lui un quart de fief de chevallier assis a Castilly" (P 298.2.n° 300).

-o-

Seconde partie:

LES SUHART(D) ISSUS DES SEIGNEURS DE MONFREVILLE,

LA BRANCHE DE MONFREVILLE

I - Philippe SUHARD de MONFREVILLE est seigneur de Monfréville en 1328 et 1334. Il est aussi l'oncle du bisaïeul de Vincent SUHARD de CAUMONT qui suivra dans la branche de Caumont en page 57

F5644 - Contrat de vente par Pierre de la Basonnière d'un héritage sur la lande de Castilly à Philippe Suhart, chevalier, fait en 1334, le samedi après la saint-Hilaire !

Recherche de noblesse de 1523, famille de l'Isle: "Lettres données par Michel Vincent, Bailly de Caen, aux assises dudit lieu tenues en 1328 comme ledit Philippe Suhart, arbitre, avait sentencé que ledit sieur de la Bretonnière tenait par hommage dudit Me Guillaume de l'Isle, chevalier, sauf à donner le contrefus"

II - Jean SUHARD de MONFREVILLE cuyer, Seigneur de Monfreville-Suhard. Il est défenseur du Mont-Saint-Michel en mai 1418. Un fils est connu:

o Roger qui suit en III, Abbé Louis Huet: "Sous la conduite de Roger Suhart, écuyer, de Jean Suhard et Roger, son fils, les habitants d'Isigny s'opposèrent à l'entrée des anglais dans Isigny. Pour s'en venger, l'ennemi pilla la ville et mit le feu aux voûtes de l'église. Les biens de Jean et de Roger Suhart furent confisqués. Le roi d'Angleterre ne les leur rendit qu'après l'an 1420". Ces deux derniers se réfugièrent dans le Mont-Saint-Michel qu'ils défendirent en mai 1418".

III - Roger SUHARD de MONFREVILLE et du VAST Ecuyer, chevalier banneret, seigneur et chastelain de Monfreville, seigneur du Vast, cité 1366, 1371, défenseur du Mont-Saint-Michel en 1418.

G-A de la Roque - Il fait aveu du fief de Monfréville le 3 mai 1372, - Il est cité comme témoin dans les preuves de noblesse déposées le 14 août 1403 devant le Vicomte de Bayeux par les Suhard de Caumont.

F7790: - Roger Suhart, écuyer, sieur de Monfréville, est présent à la monstre de Bayeux du 29 mai 1366 et à celle de Carentan en décembre 1379. - En 1401, Roger Suhard tient à Maisoncelles et ailleurs un fief de chevalier entier, tenu de la Baronnie de Thorigny. La même année, il rend aveu au Roi pour le fief de "Butot" (Vicomté de Caudebec)

Uni avec Aliénor ou Lucette (Lisette) de CANONVILLE fille de Guillaume de CANONVILLE, chevalier, seigneur de Jucoville. Le traité de mariage a été reconnu devant les tabellions de la vicomté de Caudebec le 16 octobre 1683 par Roger Suhard et Aliénor de Canonville" (G-A de la Rocque, tome II, page 1445). Cet acte est également cité parmi les pièces produite par Noël, Laurent et Jean Suhard lors de la recherche de noblesse de 1523 dans la sergenterie d'Isigny.

Elle est nommée Liénor de GRIMOUVILLE dans la recherche de 1540, Sergenterie d'Isigny, ou Lizette dans celle de 1523. A son mariage, Guillaume de Canouville, son frère, lui donne la terre de Malleville (de la Chesnaye-Desbois, tome IV page 662) Roger, son épouse et leurs quatre enfants, ils sont représentés sur un vitrail de l'église du Vast (Manche):

A – Marguerite SUHARD de Monfréville et du Vast, citée présente dans l'appointement du 8 octobre 1448, – Roger SUHARD de MONFREVILLE et du VAST, qui suit en IV,

C – Richard SUHARD de VENESVILLE. Il est l'auteur de la branche de Lison en page 10.

D – Robert SUHARD du Vast, curé du Vast et seigneur de Harclet, présent dans l'appointement du 8 octobre 1448. Il est cité en 1453. B

IV - Roger SUHARD de MONFREVILLE et du VAST Il est cité décédé dans l'appointement du 8 octobre 1448 Il a eu une fille qui suit en V,

V - Marguerite SUHARD de MONFREVILLE et du VAST Dame de Guihébert à cause de son mariage avec Guillaume de THIEUVILLE dit de GUEHEBERT, sieur du Vast et de Guéhébert, fils d'Henri de Thieuville et Jeanne LE NEUF.

Elle est pénommée Catherine dans la recherche de noblesse de 1540 dans l'élection de Valognes (Durand de St-Front)

G-A de la Rocque, tome II, page 1443: "Appointement du 8 octobre 1448 devant Jean Le Resde, tabellion au siège du Val de Saire, Jean Fortescu, chevalier; garde du sel et obligations de la vicomté de Valognes, entre Guillaume de Thieuville dit de Guihébert, écuyer, et demoiselle Marguerite fille de feu Roger Suhard, sa femme, seigneur du Vast, et Richard Suhard escuyer oncle d'icelle demoiselle, issu de demoiselle Lucette de Canouville sa mère, auquel traité furent présents et consentants Messire Robert Suhard prestre curé du Vast et seigneur de Harcla et demoiselle Marguerite sa soeur, "....

Elle est décédée après 1453.

La branche Suhard de Monfréville s'éteint par cette union et restera chez les de Thieuville de Guéhébert. Leur fils, Robert de THIEUVILLE, uni avec Roberte de TOLLEVAST et décédé après 1496, est seigneur de Monfréville.








Ce blason se voit sur la clé de voûte de l'église du VAST (Manche)

-o-

I - LA BRANCHE DE LISON,

MOSLES et RAMPAN

I - Richard SUHARD de VENESVILLE fils de Roger SUHARD de MONFREVILLE et du VAST et d'Aliénor de CANONVILLE, écuyer, sieur de Vierville (se reporter à la page 9)

Dans l'appointement du 8 octobre 1448 entre Guillaume de Thieuville et Marguerite Suhard, il est présent et consentant, son frère Roger, le père de Marguerite, étant décédé. Il est expressément cité "oncle de Marguerite", et fils de Lucette de Canonville.

Recherche de 1523: "Lettres du 14 juillet 1456 comme Richard Suhard se titrait écuyer"

Uni avec Catherine du BOIS, fille de Louis du BOIS. Dame de Lison. Au moins trois enfants sont nés de cette union : o - Deux fils dont l'auteur ignore l'identité et la destinée,

o - Guillaume SUHARD de LISON qui suit en II,



II - Guillaume SUHARD de LISON Ecuyer, sieur de Lison (cité 3ème fils). Il est décédé après 1503.

Cahiers L. Delisle, tome 25 - 1976, Rôle de fouage: deux nobles dont Guillaume Suhard à Lison en 1494, quatre nobles dont Guillaume Suhard en 1497

Il est cité le 14 février 1503 au dénombrement des fiefs de la vicomté de Bayeux pour le fief de Lison., un quart de fief droit de patronnage de paroisse et chapelle, tenu à l'abbaye de Saint-Lô à cause de la baronnie de Semilly

Uni avec Catherine LE PIGNY fille de Bernard LE PIGNY, seigneur de Rampan, et de Catherine de THÈRE, d'où un enfant:

A - Jean SUHARD de LISON suit en III,

III - Jean SUHARD de LISON Fils de Guillaume SUHARD de LISON et de Catherine LE PIGNY. Ecuyer, sieur de Lison et de Mosles, sieur de Rampan à cause de son mariage. Maintenu en 1540, il est cité aux assises de Bayeux le 15 décembre 1545 au sujet du fief de Vouilly. Il est décédé après 1552.

F1106: Exploit de Gilles Lavalley, sergent royal en la sergenterie d'Isigny, requête de Jean Suhard, sieur de Lison, en vertu des lettres héréditales de 1416 faisant mention de rente due à Louis Dubois, sieur de Lison.

F1132 : Le 29 mai 1535, il est cité Noble Homme, sieur de Lison, héritier de deffunt Bernard Le Pigny en son vivant sieur de Rampan. Il est poursuivi par Maître Jean Dalcre, chapelain de St-Eustache fondée au manoir seigneurial de Rampan pour le recouvrement d'une rente de 50 livres tournois fondée au bénéfice de ladite chapelle.

F1100: Déclaration de l'héritage tenu des seigneuries de la Meauffe, Airel, Le Burel assis à Rampan, appartenant à Jean Suhart, sieur de Lison (1539),

F 1099: - Aveux à Jean Suhard, sieur de Lison , des fief, terre et sieurie de la Meauffe assise à Rampan, reçu par Thomas Suhart, licencié aux lois, sieur de Rupalley (1550), - Mandement lacéré au Parlement de Rouen concernant Guillaume du Chastel, sieur de la M(are), (Jean) Suhart, sieur de Lison et Thomas Suhart, sieur de Rupalley, en suite de la sentence donnée par contumace à Thorigny condamnant Jacques de Thère, frère et héritier de feu Roulland de Thère, sieur de la Meauffe, à être décapité, ses biens et héritages confisqués, la dite terre de La Meauffe décrétée à la présentation desd. du Chastel et Suhard (1560),

F1097: Procédure de Guillaume du Chastel, sieur de la mare, héritier de Jean Suhard sieur de Lison lui-même héritier de Bernard Le Pigny contre Rouland de Chantelou , sieur de la Vaussière (1566-1567),.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: - " Jehan Suhard, tenant du fief de Lyson valant 50 livres tournois, item du fief de Molles en ladite paroisse valant 50 livres tournois, item du fief de la Myauffe assis à Rampaon valant 50 livres tournois, item du fief d'Airel assi à Rampaon valnt 50 livres tournois, item du fief du Burel assis à Rampaon valant 8 livres tournois...." (article 839) - "Autres aydes baillez audict François Suhart pour et en lieu des terres de Jehan Suhart, sieur de Lison, vallant parmy les troys cens huict livres tournois de rente, à raison que ledict Suhart a esté pour les dictes terres mys et cottysé en la présente, receu à la soulde, actendu sa débilité et impuissance"...(article 340)

Note de l'auteur: Il pourrait être l'époux d'Anne du Praël (Union du 19 juin 1513) citée par Yvon Corfa sur le site Généanet "pierfit"

Fonds Martainville, manuscrit Y85: "Noble homme Jean Suhart, seigneur de Lizon et de Mosles, dits le seigneur de Lizon qu'il est le fils ayné de Guillaume Suhart, escuyer, seigneur dudit lieu de Lizon et de demoiselle Catherine Le Pigny, fille de Richard Le Pigny, escuyer, seigneur de Rampan, ledit Guillaume fils de Richard Suhart, escuyer, seigneur de Vierville et de demoiselle Catherine Dubois fille de Louis Dubois, seigneur de Lizon, ledit Richard fils de Roger Suhard escuyer, seigneur de Monfréville et de demoiselle Aliénor de Grimouville".

IV - Jeanne SUHARD de LISON , Génération XII Fille ou soeur de Jean Suhart, sieur de Lison, l’héritier de Bernard Le Pigny de Rampan.

Son époux, Guillaume du CHASTEL, sieur de la mare et autres lieux, fils de Thomas du CHASTEL, deviendra l'héritier dudit Jean Suhart, sieur de Lison et de Rampan.

F1099: Mandement lacéré au Parlement de Rouen concernant Guillaume du Chastel, sieur de la M(are), (Jean) Suhart, sieur de Lison et Thomas Suhart, sieur de Rupalley, en suite de la sentence donnée par contumace à Thorigny condamnant Jacques de Thère, frère et héritier de feu Roulland de Thère, sieur de la Meauffe, à être décapité, ses biens et héritages confisqués, la dite terre de La Meauhhe décrétée à la présentation desd. du Chastel et Suhard (1560)

Rôle 1562 du baillage de Caen; "Guillaume du Chastel tenant du fief de Cardonville assis à Sainct Germain du Pert vallant XII lt.

     luy tenant d'une franche vavassorie estant appelée la Mare assis à Nully vall xxv lt.
     luy tenant comme héritier de Jehan Suhart du fief de Lison vallant cl lt.
     luy à cause due dessus du fief de Moulles vallant l lt.
     luy du fief Darel vallant l lt.
     luy du fief de la Meaufe vall l lt.
     luy du fief de Burel vallant l lt.
     pnt et cotize"

Devenu veuf, Guillaume du Chastel épouse en deuxièmes noces Thomasse LE BON en 1556. Il est décédé après 1567. De cette deuxième union sont nés:

o Charles du CHASTEL, uni 1575 avec Jeanne du BOIS. Il est décédé après 1608. o Antoine du CHASTEL, Ecuyer, sieur de Rampan, sieur de la Mare de Garnetot, il est maintenu par de Roissy le 31/12/1598. a épousé le 3 février 1579 Françoise SUHARD de RUPALLEY(se reporter en page 37 de la branche du Chastellier, rameau de Rupalley). o Michel du CHASTEL.

-o-

II- LA BRANCHE DU CHASTELLIER

I - Roger SUHARD de MONFREVILLE Chevalier, qui n'a pu être formellement rapproché parmi tous les autres Roger, seigneurs de Monfréville déjà cités.

Il a épousé Marie de BREUILLY Cette union et la filiation d'Hélie est citée dans la recherche de noblesse faite en 1540 dans la sergenterie d'Isigny. Mre Laurent, Noël et Michel dictz Suhard, frères (*), et Robert Suhard, oncle, "disent que Messire Roger Suhard, jadis chevallier, et de dame Marye de Brieully, son espouze, sortit Hellye Suhard". Cette recherche est citée par G-A de la Rocque, (tome II, page 1446). (*) Enfants de Noël Suhard et de Jeanne de Vouilly étudiés dans la tige de Rupalley.

On leur attribue au moins trois enfants:

A - Hélie SUHARD, sieur de Monfrèville, il a reçu aveu de son frère, autre Hélie, en 1390. (destinée inconnue).

B - Hélie ou Héliot SUHARD du CHASTELLIER , qui suit en II,

C - Guillemette SUHARD de Monfréville. Citée 1405 et 1406, elle a été unie avec Colin de MISSY, seigneur de Missy, cité 1405 et 1406. Un enfant est né de cette union :

o Jeanne de MISSY unie à Colibeaux d'ESTOUTEVILLE de CRICQUEBEUF.

II - Hélie ou Héliot SUHARD du CHASTELLIER, Fils de Roger SUHARD de MONFREVILLE et de Aliénor ou Eléonore de CANONVILLE. Ecuyer, sieur du Chastelier aux Oubeaux, sieur du Prey tenant le fief du Chastelier. Il est décédé après 1409 et avant 1411. G-A de la Roque: - Il rend aveu à son frère Hélie en 1390, - Aveu comme Hélie Suhard, escuyer, avoue tenir "par foy et par hommaige" le fief du Chastelier de Roger Suhard, sieur de Monfréville, le 13 décembre 1390. Dans la recherche de 1540 dans la sergenterie d'Isigny, l'acte est ainsi rapporté: "Est aussy produict ung adveu ou déclaration baillée par ledict Hellye Suhart et reçu par le viconte de Bayeux en l'an 1490 – lire 1390 – comme ledict Hellye Suhard confessa tenir de RogerSuhard, escuier, sier de Montfréville, une franche vavassorye assise es Aubeauls, appelez la vavassorye du Chastelet ..." - Il est témoin de la preuve de noblesse du 14 aout 1403 déposée devant Nicolas Potier, vicomte de Bayeux, par Robert et Jean de Caumont-Suhard,

Recherche de 1540: - En qualité de "sieur du Prey", il reçoit des aveux en 1407 et 1409 "sous le regard dudict Messire Roger Suhard, chevalier" - Est cité "Colin Suhard luy succéder audict père audict fief du Prey selon plusieurs adveux à luy baillezés es années 1411 et 1413"

Il est cité le 4 mai 1406 "Elliot Suhart" aux Oubeaux: Bail de 7 vergées de terre à Robin Tuasne pour 5 livres de rente annuelle (Assises de Bayeux),

A - Colin alias Colinet SUHARD du CHASTELLIER, qui suit en III, B - Marguerite alias Agnes SUHARD du Chastellier Unie avec Richard BOUCHARD de MEHERENC, fils de Regnouf ou Raoul BOUCHARD de MEHERENC. et de Henrye de THAON. Seigneur desdites seigneuries de son père, sieur des Londes (1406) demeurant à Les Oubeaux,il est cité en 1407 et 1411. Il est mort avant 1413 Trois enfants sont nés de cette union :

o Guillaume de MEHERENC, uni  le 11 décembre 1449 avec Marguerite de la HAYE de BOUILLON, 
   décédé en 1463, 
o Guillaume le jeune DEMIHARENC,
o Richard DEMIHARENC,

C - Geoffroy SUHARD,

D - Guillaume SUHARD de VENESVILLE. Sieur de Venesville en Pays de Caux Il a revendu la terre de Venesville en Pays de Caux à un autre gentilhomme. Jean II de Canonville l'a retirée en 1505 "à droit de sang" en prouvant sa descendance depuis Raoul de Canonville qui vivait en 1122. (de la Chesnaye-Desbois, tome IV, page 662)

E - Jean SUHARD du Chastellier , cité dans la recherche de 1540 dans la sergenterie d'Isigny (destinée inconnue),

F - Roger SUHARD du Chastellier, cité dans la recherche de 1540 dans la sergenterie d'Isigny (destinée inconnue),

III - Colin alias Colinet SUHARD du CHASTELLIER Fils de Hélie ou Héliot SUHARD du CHASTELLIER. Ecuyer, sieur du Chastellier, du fief du Prey à l'Epinay-Tesson, du fief du Rocher assis à St Marcouf, du fief et seigneurie de Cottun, du fief de Vouilly assis à Vouilly, du fief ou vavassorie du Hautmanoir assis aux Oubeaux, des petits fiefs de Colombières, du fief de St-Jores et du fief de la Conseillère assis à Neuilly. Cité en 1394, 1411 et 1413. Il décède le 30 mai 1418.

Cité "seigneur de Cottun", il se rallie au roi d'Angleterre Il reçoit aveu en 1411 et le 17 juin 1413 des fiefs du Prey et de Saint-Marcouf.

Il fait les lots de ses biens entre ses 4 fils le 16 mars 1418 devant Henry Renaud, tabellion. La date de son décès est précisée dans une "déclaration de Jean Busnel, vicomte de Bayeux pour le procureur du roi au baillage de Caen, du 21 septembre 1418, “ sur la valeur des héritages appartenant aux enfants sous agés de feu Colin Suhart ” (Dom Lenoir, AD50-1Mi504R5)

Le partage ne se fera qu'au 16 mars 1448 entre Guillaume, Geoffroy, Jean et Roger, ses quatre fils encore en vie. (Recherche de noblesse de 1523 dans la sergenterie d'signy)

Uni avec Guillemette de MAUPETIT fille de Thomas de MAUPETIT et de Jeanne de la MARE, dame de la Mare qui a reçu le tiers du fief de Sottevast par son traité de mariage du 2 décembre 1394 passé à Coutances.

Recherche de noblesse de 1540 dans la sergenterie d'Isigny: "En l'an 1394 - le 2 décembre d'après G-A de la Rcque - apparest au traicté de mariage entre Collinet Suhard, escuier, et damoiselle Guillemette fille de feu Thomas Maupetit, en son vivant escuier, en faisant lequel mariage demoiselle Jehanne de Lamare, veufve dudict Maupetit avoit donné à ladicte demoiselle toute en telle escheuste d'héritage comme elle en avoit en la paroisse de Saincte Mère Eglise, et la terre du fief de Sortevast assis en la paroisse de Louvretot et toute la terre quelle avoit au Val de Saire de la paroisse de Niéville, Rejoulle (?) et Coqueville, à quoy estoit présent Hellyot Suhard, escuier, père ducict Collin, ainsy qu'il est porté et contenu par ledict traité."

Elle a survécu à son époux après lui avoir donné sept enfants: A - Guillaume SUHARD du PREY, auteur du rameau Rameau du Prey qui suivra en page 15

B - Gieffroy SUHARD du CHASTELLIER, auteur du rameau du Chastellier qui suivra en page 33

C - Jean SUHARD de COTTUN, né en 1413 car âgé de 5 ans en 1418, écuyer, sieur de Cottun, un fief sis à Vouilly et la vavassorie du Hautmanoir auc Oubeaux. Il est décédé entre 1448 et 1461.

En 1461, la veuve de Jean Suhart est exempte comme noble aux Oubeaux dans le rôle de fouage.(Cahier L. Delisle, tome 25 de 1976).

Deux enfants lui sont connus: o Guillaume SUHARD de COTTUN, écuyer, sieur de Cottun, des fiefs de Vouilly et du fief du Hautmanoir aux Oubeaux. Un enfant est né de mère non dénommée :

a - Jean SUHARD de COTTUN, sieur de Cottun, des fiefs de Vouilly et du Hautmanoir assis aux Oubeaux. Il produisit à la recherche de du Boscq en 1523

o Jean SUHARD de COTTUN, écuyer, produisant à la recherche de du Boscq en 1523.

D - Roger SUHARD de la CONSEILLÈRE, auteur du rameau de la Conseillère qui suivra en page 52

E - Bertrand SUHARD du Chastellier, âgé de 12 ans en 1418 mais décédé avant le partage du 16 mars 1448.

F - Jeannette SUHARD du Chastllier, âgée de 20 ans en 1418,

G - Thomine SUHARD du Chastellier, âgée de 14 ans en 1418. Unie avec Jehan GROSPARMY, elle a été dotée le 11 novembre 1423 par son frère Guillaume SUHARD, écuyer, seigneur du Prey demeurant à Les Oubeaux (2E914 cote 26)

-o-

Chapitre A : Le rameau du PREY

I - Guillaume SUHARD du PREY (Se repotter à la page 13 – III -A) Fils de Colin alias Colinet SUHARD du CHASTELLIER et de Guillemette de MAUPETIT, il est né en 1399 (âgé de 19 ans en 1418). Ecuyer, sieur du Prey (sis à L'Epinay-Tesson) et du Rocher (sis à St Marcouf), il demeure à Fontenay-sur-le-Vey, sieur du Chastellier. Il est cité dans une requête présentée avec son épouse le 4 octobre 1427. Il est reconnu par Montfault en 1463 à Fontenay.

Il tient le fief du Prey en 1460, près de l'Epinay-Tesson relevant de la baronnie de St-Vigor-le-Grand (Aveu et dénombrement du temporel de l'évêché de Bayeux rendu au roi par Louis d'Harcourt, évêque de Bayeux et établi à noël 1475)

Uni avec Jeanne de BOUTEVILLAIN , dame de Tourville et de Saint-Phélix, fille de Raoul de BOUTEVILLAIN et de Jeanne du PREY dite de la LONDE, dame de Tourville et de St-Félix, d'où quatre enfants: A - Hébert 1 SUHARD du PREY qui suit en II,

B - Guillemin SUHARD du Prey. Un fils lui est connu mais de mère non dénommée : o Thomas SUHARD du Prey

C - Thomas SUHARD du Prey.

D - Jeanne SUHARD du Prey. Elle reçoit une donation le 28 décembre 1423. est unie avec Raoul LAILLER, écuyer, sieur de Cussy, par contrat de mariage du 28 décembre 1423. Il est cité en 1464 et décède avant le 14 avril 1467 (accord successoral entre ses deux fils, ainsi que le 22 avril 1471). Deux enfants sont nés de cette union :

o Raoul LAILLER
o Jean LAILLER uni avec Jeanne LENTRAIN

II - Hébert 1 SUHARD du PREY Fils de Guillaume SUHARD du PREY et de Jeanne de BOUTEVILLAIN, écuyer, sieur du Prey, reconnu par Monfault en 1463 (Sergenterie des Veys). Il obtient sentence donnée à Bayeux le 12 décembre 1487.

Il rend hommage du fief de Bavent à cause de Catherine Bacon, sa femme, à Jean de Creully, curé de Fontenay et vicaire de Montebourg pour Guillaume, Cardinal d'Estouteville, administrateur de ladite abbaye.

Ses lots successoraux ont été faits à Maisy le 15 novembre 1485 mais le partage de ses biens n'intervient que le 2 décembre 1488.

Uni avec Catherine BACON, dame de Bavent , également décédée avant 1488, d'où six enfants : A - Guillaume SUHARD du PREY qui suit en III,

B - Jean SUHARD de ST-FÉLIX. Ecuyer, sieur de la vavassorie de St Félix assise à Fontenay, sieur du Prey en 1551, il est cité lors du partage successoral du 2 décembre 1488. (Cité prêtre par de la ROQUE ?)

Il reçoit la succession de Catherine du VERNAY, fille de Philippot du Vernay, au préjudice de François de Harcourt, procureiur du roi (Acte donné au Baillage de Caen le 4 novembre 1551).

Il est décédé après 1551. Plusieurs enfants sont nés de mère non dénommée : o Jean SUHARD de ST-FÉLIX. Ecuyer, sieur de la vavassorie Saint-Félix assise à Fontenay. Il fait preuve de noblesse en 1540.

o plusieurs autres fils sont cités dans la recherche de 1523 dans la sergenterie d'Isiyny

C - Thomas SUHARD de TOURVILLE. Ecuyer, prêtre, patron de Tourville. Il est cité dans la lettre de partage successoral du 2 décembre 1488. Il vit en 1523.

D - Noël SUHARD du PREY. Il n'est pas cité au partage du 2 décembre 1488. Nous en déduisons qu'il était mort.

E - Laurent SUHARD du Prey. Il n'est pas cité au partage du 2 décembre 1488. Nous en déduisons qu'il était mort. F - Robert SUHARD du Prey. Il n'est pas cité au partage du 2 décembre 1488. Nous en déduisons qu'il était mort.

III - Guillaume SUHARD du PREY Fils de Hébert I SUHARD du PREY et de Catherine BACON. Ecuyer, sieur du Prey (L’Epiney-Tesson) et du Rocher (Saint-Marcouf), et de Tourville. Cité en 1503, il vit en 1523.

Recherche de noblesse de 1540 dans la sergenterie de Bayeux: "Est bien monstré et produict une lettre de partage passée devant Gaultier de Semilly et Jean Noël, tabellions, le deuxiesme jour de décembre IIIIc IIIIxx Viij comme Guillaume Suhard, Me Thomas Suhard, ptre, frères, et titrez par ladicte lettre personnes nobles, enffans et herittiers de deffunct Hebert Suhard, en son vivant escuyer et sieur du Prey, et de demoiselle Catherine Bacon, leur mère, dame de Bavent, avoient faict lots et partages de la succession de leursdictz père et mère, et aussy de la succession qui leur estoit venue et escheue de deffunct Guillaume Suhard, en son vivant sieur du Prey, et de damoiselle Jeanne Bouttevillain, dame de Tourville, père et mère d'icelluy Hébert Suhard ...par laquelle le tiers des trpois lots faits par lesdictz frères...".

Dénombrement des fiefs de la vicomté de Bayeux le 14 février 1503: Guillaume Suhart, un quart de fief de chevalier nommé le fief des Pray (sergenterie d'Isigny)

"Lettres du 5 avril 1483 comme Guillaume se titrait escuier"

Uni avec Catherine alias Cardine LE FRANÇOIS, dame du Port, co-héritière de Richard et Robert LE FRANÇOIS, sieurs du Port. Le contrat de mariage a été passé le 13 avril 1490 devant les tabellions de Les Veys (Manche), d'où six enfants:

A - Hébert II SUHARD du PREY qui suit en IV,
B - Jean SUHARD de TOURVILLE et de VAUX, auteur de la tige de Vaux (sur-Aure) qui suivra en page 19,
C - Guillaume SUHARD du Prey (destinée inconnue)
D - Thomas SUHARD du Prey. Il produit à la recherche de 1523.

Uni avec Marie HEBERT, d'où deux enfants : 1 - François SUHARD du Prey, mort enfant,

2 - Gilles SUHARD de VESCOVILLEcité seigneur de Vescoville en Cotentin ! Il est père de 4 enfants:

a - François SUHARD de Vescoville,

b - Gilles SUHARD de Thieuville, sieur de Thieuville. Il est maintenu par de Roissy le 20 mars 1599 demeurant à Fontenay-sur-le-Vey, père de deux enfants de mère non dénommée :

o Louis SUHARD de ST-FELIX. Sieur de St-Félix, il fait preuve de noblesse en 1599 à Fonteney-sur-le-Vey.

o Gilles SUHARD de ST-FELIX. Sieur de St-Félix dt à Fontenay-sur-le-vey, il fait preuve de noblesse en 1599. Uni avec Catherine ?

c - Louis SUHARD de ST-FÉLIX. Sieur de St Phélix demeurant à Fontenay-sur-le-Vey, il est maintenu par de Roissy le 20 mars 1599. Il est décédé avant 1633.

Uni avec Catherine d’AMOURS qui est citée veuve en 1633 dans un transport de rente (AD50-5E1438 Carentan)

d - Adrien SUHARD de Vescoville, mort enfant.

E - Jeanne SUHARD du Prey Elle a épousé en 1512 Girard HEBERT de CANCHY, écuyer, sieur du fief de Beaumer (paroisse de Canchy). Il est mentionné dans une sentence du 26 février 1518 comme noble d'ancienneté. Il est maintenu en 1523 et 1540. Quatre enfants sont nés de cette union :

o Louis HEBERT de CANCHY, décédé après 1540, o Pierre HEBERT de CANCHY o Robert HEBERT de CANCHY o Nicolas HEBERT de CANCHY

F - Adrien SUHARD de ST-FÉLIX. Sieur de St-Félix, curé de Fontenay puis de Canon. Il est décédé avant 1586 En 1557, Noble et discrète personne Maître Adrien Suhart, prêtre, curé de Fontenay, vérifie l'aveu de la terre et seigneurie de Géfosse en Bessin, baillée par N.H Jehan de Magneville, seigneur de ladite terre, à Pierre Macé, escuyer, sieur de la Bénardière, lieutenant du bailly de St-Sauveur Lendelin..

En 1572, il est cité sieur de St-Félix et de St-Clément, curé de Canon, comme l'un des témoins de la vérification de l'aveu de noble homme François Guillebert, sieur de Secqueville en Bessin. (F7790)

Ses biens sont partagés par ses neveux, les fils de Jean, le 5 mars 1586.

IV - Hébert II SUHARD du PREY Fils de Guillaume SUHARD du PREY et de Catherine ou Cardine LE FRANÇOIS. Ecuyer, sieur du Prey et du Rocher, produisant à la recherche de du Boscq en 1523. Il est décédé entre 1523 et 1526

Un accord est fait le 9 août 1526 entre Jean Suhard fils de Guillaume, seigneur du Prey avec les enfants sous-âgés de défunt son frère ainé Hébert.

Uni avec une demoiselle d'ESCAJEUL, d'où trois enfants:

A - Jean SUHARD du PREY. Né avant 1523, sieur de Port, du Prey et de la Lande Vernay, il est cité vivant sous-âgé en 1523 à Fontenay-sur-le-Vey. Il fait preuve de noblesse en 1540. Il est cité aux rôles de 1552 et 1567 à Caen. Il est décédé entre 1567 et 1568.

G-A de la Roque, tome 4, page 1823: Baillage de Caen du 04 novembre 1551 comme la succession de Catherine de Vernay fût adjugée à Jean Suhart, Sieur du Prey ...

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: "Jean Suhard tenant du fief du Pray assis à Clouay, du fief du Port assis à Lestanville, vicomté de Bayeux, et du fief de la Lande Vernay, vicomté de Caen" (articles 219 et 1236),

Rôle de 1562 du baillage de Caen: "Jean Suhart tenant du fief de la Lande de Verney vicomté de Caen vallant l lt.

                                                                . luy du fief du Prey vallant l lt.
                                                                . pnt et retenu pour faire le service.

Même citation au rôle de 1567.

F7790: Présent au service du ban et arrière ban à Caen en 1567, il a percu 80 livres pour l'équipage requis à faire ledit service le 16 janvier 1568.

Rôle du ban de 1568 à Bayeux: Ce sont ses enfants sous-âgés qui le représentent pour le fief de la Lande de Verney (50 livres) et le fief du Pré.(50 livres)

Uni avec Jeanne de VERNAY, d'où trois enfants: 1 - Jacqueline ou Jeannette SUHARD du Prey. Elle a épousé vers 1569 Etienne (ou Pierre dans de la Rocque) de BANVILLE fils de Robert de BANVILLE et de Marie de la BIGNE, seigneur de Pierres (vicomté de Vire). Il est décédé le 18 août 1583 (Information du 07/02/1584 suite à mandatement du 14 janvier, suite aux lettres du 26 octobre 1583 en vu d'octroyer la garde noble de ses enfants mineurs à sa veuve Jehanette Suhard).

Quatre enfants sont nés de cette union : o Françoise de BANVILLE née vers 1571 (13 ans en 1484),. o Gabrielle de BANVILLE née vers 1573 (11 ans en 1584), o Etienne de BANVILLE né vers 1574 (10 ans en 1584), o Jean de BANVILLE né vers 1583 ( âgé de 6 mois le 7 février 1584).

2 - Gabriel SUHARD du Prey ,

3 - Bertrand SUHARD du Prey..

:B - Pierre SUHARD de ST-NICOLAS. Né avant 1523, il est cité sous agé en 1523 et 1526. Sieur du Port de la vallée, puis de St-Nicolas de Grandcamp par acquet. Il est décédé avant le 19 juillet 1602,

F7790: En 1566, il est cité sieur du port demeurant à Lestanville, âgé de 40 ans. Il est cité aux rôles du baillage de Caen de 1562, 1567, 1568 et 1587, sieur du port de la vallée (sergenterie des Vez) E220: Le 26 juin 1570, acte de reconnaissance et appointement par les héritiers de François Daragon de l'acquisition faite par Pierre Suhard, sieur du Port, des biens dudit François Daaragon, écuyer, de St-Nicolas de Grandcamp, 2E914: Il est témoin de l'accord signé le 15 janvier 1587 entre Jean Suhard, sieur de la Rivière, et Antoine Suhard, sieur de Rupalley. E220: Le 19 juillet 1602, il cité décédé: .... 10 livres du nombre de 64 lt 6s 6d à prendre sur les biens de feu Pierre Suhart, sieur du Port.

Uni avec Jacqueline LE DUC, Deux (ou trois) enfants sont nés de cette union :

1 - Estienne SUHARD du Port,

2- Jean SUHARD de ST-NICOLAS. Sieur du Port, en tous cas son héritier, et patron de St-Nicolas de Grandcamp, il est décédé après 1612.

8E13455: Il est partie le 4 mai 1612 dans un partage fait avec Antoine Suhard, Sieur de la Rivière, en sa qualité de tuteur de Pierre Suhard, sieur de Francheville, fils mineur de feu Jean Suhard, écuyer, sieur de la Rivière.

Uni à Canchy le 6 janvier 1610 avec Demoiselle Jacqueline de BONENFANT qui, de son premier mariage avec François CONSEIL, était la mère de Jacqueline CONSEIL femme de François LE FEBVRE d'où deux enfants:

o Paul SUHARD de ST-NICOLAS, sieur de St-Nicolas et du Port

E220: En 1633, il est cité écuyer, seigneur et patron de St-Nicolas, héritier de Pierre Suhart, sieur du Port. En 1635, il est sommé de payer 120 livres à Jacques d'Harcourt, seigneur de Chastignonville. En 1634 et 1635, ses fermiers sont sommés par Jacques d’Harcourt et Robert de Bailleul "de ne pas se dessaisir des derniers arrétés en leurs mains".

2B296: Acte des tabellions des Veys du 10 juillet 1636 pour la saisie par décret de maisons et héritages au lieu du Port. Il est cité "fils et héritier de feu Jean Suhard, escuyer, sieur de St Nicolas"

Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: "Paol Suhard" possède "le fief de St-Nicolas de Grandcamp",

F5644: - Exploit de signication de Guillaume Richard, sergent à Bayeux, à la requête de Charles Germain, créancier de "Pol" SUHARD, écuyer, sieur de St-Nicolas, le 22 juin 1648.

o Claude SUHARD de St-Nicolas, citée seule héritière de son frère et de sa mère, Elle a épousé François de CHENNEVIÈRES, écuyer, sieur du lieu, fils de feu Charles de Chennevières, seigneur et patron de Ste-Opportune et de Barbe du Boscq, par contrat de mariage passé devant les tabellions des Veys le 29 mai 1636 (2B296). Copie du traité decollationnée sur l'original en parchemin par Duboscq, sergent royal de la Vicomté de Falaise le 20 janvier 1641.




C - Hébert III SUHARD de ST-FELIX. Sieur de St-Félix, vivant sous agé en 1523 et 1526.

-o-

1 - La Tige de VAUX (sur-Aure)

I - Jean SUHARD de TOURVILLE et de VAUX (se reporter à la page 16 - III - B) Fils de Guillaume SUHARD du PREY et de Catherine ou Cardine LE FRANÇOIS. Ecuyer, sieur de Tourville et de Vaux, avocat à Bayeux, il produit à la recherche de du Boscq en 1523. Il est cité dans un accord de 1526. Il est cité dans le rôle de 1552 de Caen. Il est décédé entre 1572 et 1576.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: “Jehan Suhard, escuyer, est tenant de la moitié du fief de Vaulx-sur-Ore assis en ladite paroisse, baillé à 50 livres tournois de rente” (article 790).

Rôle de 1562 du baillage de Caen: "Me Jehan Suhart, advocat tenant la moictie du fief de Vaulx sur Aure". Même citation en 1567.

F7790: - Avocat à Bayeux en 1566 puis en 1572, il cité devant le lieutenant du Bailly de Caen à Bayeux ancien avocat en ce siège et occupant pour l'absence des avocats et procureur du Roy notoirement absents: - de même, en 1569 il est "suffrageant pour l'absence notoire du procureur du Roi, pour vérifier l'aveu de Guillaume de Bourren, sieur de Castilly", - le 26 juillet 1561, devant les tabellions de Cerisy, N.H. Thomas de Saon et damoiselle Jehanne de Vaux sa femme, héritière en seconde partie de N.H. Jean de Vaux, sieur du lieu, vendent à noble homme Jehan Suhart, sieur de Tourville, tout et tel droit qui leur peut composer de la succession dudit Jehan de Vaux....

Abbé Béziers, tome I:En février 1562, il est cité comme le plus ancien avocat du siège, exerçant la juridiction du baillage en l'absence du Bailly de Caen et de son lieutenant à Bayeux,

Rôle du ban de Bayeux en 1568,: Me Jean Suhard, avocat, pour la moitié du fief de Vaulx valant 60 livres.

Uni avec Gratienne ou Catherine des SOLIERS par traité de mariage 1523 (d'après Chamillard) et selon une attestation du 14 mai 1546 de Messire Jacques d'Auberville, Bailly de Caen. Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Gabriel SUHARD de VAUX qui suit en II,
B - Bertrand SUHARD de TOURVILLE, auteur de la tigelle de Tourville qui suivra en page 22
C - Jean SUHARD de VAUX. Chanoine d'Audrieu en l'Eglise de Bayeux. Cité dans le partage des lots de l'oncle Adrien le 05/03/1586.
D - Madeleine SUHARD de Vaux, unie avec Thomas de FOULOGNES de CASTILLON.

II - Gabriel SUHARD de VAUX Fils de Jean SUHARD de VAUX et de Gratienne ou Catherine des SOLIERS, sieur de Vaux (sur-Aure) en partie, avocat. Cité au rôle de 1597 à Caen, il est maintenu en noblesse par de Roissy le 12 février 1599 demeurant à Vaux. Il est décédé avant 1630 (Les lots de sa succession sont faits le 22 juillet 1630).

Il est cité lors de la répartition des lots de l'oncle Adrien le 5 mars 1586, Il est cité au rôle du Ban du baillage de Caen de 1587, avocat, pour la moitié du fief de Vauls-sur-Aure, ainsi quà celui de 1597.

Uni avec Catherine alias Jacqueline de la RIVIÈRE fille de François de la RIVIÈRE et de Marie de SEMILLY (prénommée Jacqueline dans Chamillart) par contrat de mariage du 31 mars 1590 à Bayeux. Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Jean SUHARD de VAUX qui suit en III,

B - Pierre SUHARD du PRAY auteur des tigelles de St-Germain et de Loucelles qui suivront en page 25,

C - Gabriel SUHARD de ST-GABRIEL auteur de la tigelle de Glatigny et de Rampan qui suivront en page 30.

D - Estienne SUHARD de ST-GERMAIN. Né avant 1599, sieur de St Gabriel, seigneur et patron de St-Germain (de-la-lieue), il est cité par de Roissy le 12 mars 1599. Il obtient une sentence en sa faveur en août 1609. Il est décédé entre 1616 et 1624. III - Jean SUHARD de VAUX Fils de Gabriel SUHARD de VAUX et de Catherine ou Jacqueline de la RIVIÈRE. Ecuyer, sieur de Vaux-sur-Aure, il est cité par de Roissy le 12 mars 1599 et déchargé de la taille en 1624. Il est décédé avant le 21 juin 1654.

F7790: Sa veuve rend hommage le 21 juin 1654 à Richard Advisart, chevalier banneret, sieur de la Ferrière, conformément à une sentence du 7 juin 1653. 6G656 (Fonds Le Masle): En 1654, sa veuve fonde une messe en l'église de Vaux-sur-Aure.

Il a épousé le 13 février 1610 à Bayeux-St Patrice Marguerite SAMSON fille de Durand SAMSON. Elle est décédée après le août 1660, date où elle est citée partie dans une procédure aux côtés de son gendre François Patry, sieur de Sully, et de son fils Thomas Suhard, sieur de Vaux. Deux enfants sont nés de cette union:

A - Pierre SUHARD de VAUX. Ecuyer, sieur de Vaux-sur-Aure et du Perrey, il est cité fils de Jean et frère de Thomas (Accord passé à Bayeux le 1er otobre 1609). Il est décédé entre 1640 et avant 1660.

Rôle de 1640 dans la Vicomté de Bayeux: Avec Thomas, ils sont cités en possession des fiefs de Vaux et de "Percy" (peut-être du Perrey ou du Prey).

2B296: Il est décédé avant le 11 août 1660 car c'est son gendre François Patry qui intervient dans une procédure aux côtés de Thomas Suhard, sieur de Vaux, et de sa mère Marguerite Samson.

Il a épousé le 25 juin 1637 à Arganchy (14) Jeanne de CABAZAC fille de Jean de CABAZAC et de Camille ANDRÉ. Elle est décédée entre 1666 et 1669. Un enfant est né de cette union :

o Marguerite SUHARD de Vaux est citée vivante en 1666 mais décédée en 1669.

Unie par contrat de mariage le 12 octobre 1656 (reconnu le 23 novembre 1657 devant les tabellions du Thuit pour le siège de Vaucelles) avec François III PATRY de SULLY fils de Robert PATRY de SULLY. et de Marie LE TRÉSOR. Né en 1631, baptisé le 17 avril 1631 à Sully, écuyer, seigneur et patron de Sully, sieur de Vaux-sur-Aure, il produit à l'Armorial le 31 mars 1697. Il est décédé entre 1698 et 1714. Cinq enfants sont nés de cette union : o Jean PATRY de SULLY, o Jeanne PATRYde SULLY, née le 1er décembre 1658 à Sully (14), décédée le 9 mars 1660 à Sully (14). o Jeanne (autre) PATRY de SULLY née le 15 mars 1660 à Sully. o Marie Madeleine PATRY de SULLY née le 14 juin 1661 à Sully. o Elisabelh PATRY de SULLY née le 21 septembre 1662 à Sully, unie avec Augustin de CAIRON et décédée en 1718 à Vaux-sur-Aure .

Veuf, François PATRY s'est remarié avec Suzanne de la RIVIÈRE par contrat de mariage du 23 juillet 1669 à Bayeux (y reconnu le 16 novembre 1669). Deux enfants sont nés de cette union : o Jacques PATRY de SULLY uni le 26 novembre 1707 à Soulles (Manche) à Françoise GUIFFARD, o Louis Jean PATRY de SULLY né vers 1671, uni avec Françoise LE BRETHON. Il est inhumé le 21 septembre 1731 à Vaux-sur-Aure.

B - Thoms SUHARD de VAUX qui suit en IV,

IV - Thomas SUHARD de VAUX Fils de Jean SUHARD de VAUX et de Marguerite SAMSON. Ecuyer, sieur de Vaux, de St-Germain, de Rampan, de Fontaines, de Mosles, il est cité fils de Jean et frère de Pierre (Accord passé à Bayeux le 1er otobre 1609). Il est décédé le 12 mars 1678 à Bayeux-St Sauveur (14).

Rôle de 1640 dans la Vicomté de Bayeux: Avec Pierre, ils sont cités en possession des fiefs de Vaux et de "Percy" (Note de l'auteur: peut-être du Perrey ou du Prey).

2B296: Il est cité sieur de Mosles avec François Patry, sieur de Sully, héritiers de damoiselle Marguerite Samson veuve de feu Jean Suhard, sieur de Vaux, dans une action contre Alexandre Tandelle

Il est maintenu dans sa noblesse par l'Intendant Guy Chamillart le 16 juillet 1666.

Uni avec Françoise d'AIGNEAUX fille de Charles (RPR) d'AIGNEAUX et de Anne HUE de CARPIQUET. Un enfant est né de cette union :




A - Pierre SUHARD de VAUX, fils de Thomas SUHARD de VAUX et de Françoise d'AIGNEAUX. Il est né vers 1639 et décède le 14 septembre 1726 à Bayeux-St Martin (14). Il est inhumé le 15 septembre 1726 à Bayeux-St Martin, cité mort à 87 ans environ ! Chevalier, sieur de Vaux et de Saint-Sulpice. Reconnu noble en 1666, il produit à l'Armorial de 1697.

C6018: Il est cité le 31 octobre 1720 payant 14.000 livres pour l'achat d'une rente au denier cinquante (Intendance de Caen, Billets de banque).

Deuxième uion avec Marie de PERCAVAL, décédée le 5 juin 1691 à Vaux-sur-Aure. Elle lui a donné trois enfants :

B - Jeanne SUHARD de Vaux qui a épousé le 19 septembre 1690 à Vaux-sur-Aure Jacques VIMARD fils de Charles VIMARD qui demeure à Bayeux St-André. Elle est décédée le 11 avril 1703 à Vaux-sur-Aure.
C - Marie SUHARD de Vaux a épousé le 17 août 1688 à Guéron  Gabriel du VIVIER fils de Robert du VIVIER et de Marguerite de (peut-être) de MALFILLASTRE ? . Il est né vers 1655 et décédé le 22 août 1732 à Monceaux-en-Bessin à 77 ans environ, sieur de Beaulieu. Un est né de cette union :

o Marguerite du VIVIER baptisée le 12 juin 1689 à Guéron.

D - Marguerite SUHARD de Vaux est née  vers 1657 et décédée le 22 août 1707 à Guéron âgée d'environ 50 ans.
:

-o-

2 – Les tigelles de Tourville, du Perrey et de Conjon

I - Bertrand SUHARD de TOURVILLE (se reporter en page 19 - I - B) Fils de Jean SUHARD de VAUX et de Gratienne ou Catherine des SOLIERS, seigneur et patron de Tourville. Il est cité lors de l’établissement des lots de l'oncle Adrien le 05/03/1586. Il est maintenu par de Roissy le 4 novembre 1598.

Il est cité "Seigneur et patron de Tourville" en 1576 dans l'Etat des personnes nobles de l'élection de Valognes (NMD Manche, tome 16, 1898, page 56)

Il a épousé Guillemette du ROZEL en 1576. Deux enfants sont nés de cette union :

A -  Pierre SUHARD de TOURVILLE,. Seigneur er patron de Tourville.

Uni avec Jeanne LENFANT. Deux enfants sont nés de cette union :

1- Pierre SUHARD de TOURVILLE, écuyer, sieur de Tourville, maintenu par d'Alligre en 1634 à Tourville (Manche, élection de Valognes), il est cité en 1640 et décédé entre 1640 et 1666.

NMD Manche, tome 11 - 1893, page 31: Le rôle de la noblesse du Grand Baillage du Cotentin en 1640 mentionne: "Pierre Suhard, escuier, sieur de Tourville et son frère - Sont deux frères, Laisné homme de rien, à 1500 livres tournois de rente, l'autre homme de coeur"

En 1622, Pierre Suhard, seigneur et patron de Tourville, avait vendu son ténement Hébert (assis à Crasville) à Avoye DURSUS, écuyer et sieur de Hautmoitiers.(Notice de Rémy Villand, Sté d'histoire et d'archéologie de la Manche, Mélanges, 1ére série, 1972).

Uni avec Françoise FOUQUET. Un enfant est né de cette union : a - Jeanne SUHARD de TOURVILLE, héritiére de Tourville et citée en 1699. Elle est décédée le 30 mars 1719 à Tourville (Manche). Elle a épousé le 2 juin 1652 à Joganville (Manche) Pierre AVICE, fils de Louis AVICE. et de Jeanne OSBER. Né le 5 septembre 1632 à Vierville (Manche) et y baptisé le 5 septembre 1632, écuyer, sieur des Londes, il est seigneur et patron de Turqueville en 1679, seigneur et patron de Tourville. Conseiller du roi, Vicomte de Carentan. Il est décédé le 21 avril 1707 à Tourville (Manche). Le 30 novembre 1699, sentence arbitrale rendue devant Hervé de Camprond, écuyer, sieur de Sottevast, entre Jeanne Suhard, fille et héritière de Pierre Suhard, sieur de Tourville, et femme de Pierre Avice, écuyer, sieur des Londes, d'une part, Jacques et Richard André, écuyers, sieurs de Lardrurye et de Flavigny, frères héritiers de feu Louis André, écuyer, sieur de Lardrurye, conseiller au Parlement du roi aux siège et baillage et vicomté de Valognes, et de feue demoiselle Françoise Fouquet, d'autre part (classement AD St-Lô, minutes du notariat de Valognes - .489/490).

Un enfant est né de cette union : o Jacques Richard Louis AVICE né en 1681 et uni le 2 mars 1723 à Valognes (Manche) avec Anne Madeleine Francoise DAVY d 'AMFREVILLE.

2 - Richard SUHARD du PERREY qui suit en II,

B - Jean SUHARD de TOURVILLE (destinée inconnue)

II - Richard SUHARD du PERREY Fils de Pierre SUHARD de TOURVILLE et de Jeanne LENFANT, il est né vers 1613 à Tour-en-Bessin,. Ecuyer, sieur du Perrey puis du fief de Conjon à Vaux-sur-Aure, il est maintenu par d'Alligre en 1634 à Tourville (Manche, élection de Valognes) puis par Chamillart le 16 juillet 1666, âgé de 53 ans et demeurant à St-Patrice de Bayeux en 1666. Il est décédé le 31 octobre 1688 à Littry.

BMS de Littry (publications après la messe): Le 24 novembre 1647, contrat de vente par lequel Charles de Montfréard, sieur de Conjon, a vendu "deux lieux mesnagers comportant combles de maisons ... à Richard Suhard, sieur du Perrey...." F7790: - le 26 décembre 1635, il est présent à la monstre de la compagnie de Chevau-légers du sieur de Tourville. - en 1673, il est cité fondé au droit par acquest en1647 de Charles de Montfréard, écuyer, sieur de Conjon, tenant du roi une pièce au hamel de Montfréard sur laquelle il y a plusieurs combles de maisons et mesnage, et une autre pièce appelée le clos Jollivet.

AD50 -5E9004: Dans le traité de mariage de sa fille Geneviève, il est cité "sieur du Perrey Tourville"

Il a épousé le 24 juillet 1645 à Littry (contrat de mariage du 25 septembre 1645), Marie de MONTFREARD fille de Charles de MONTFREARD et de Anne de GRIMOUVILLE. Elle est héritière en partie, dont le fief de Conjon à Vaux-sur-Aure. Elle est citée le 26 juin 1666 (F827). Elle est mote le 4 mai 1700 à Bayeux. enfants sont nés de cette union :

A - Bon SUHARDdu PERREY, né vers 1645 à Littry, il y est décédé le 15 juin 1650. Il est cité mort à 5 ou 6 ans mais absence de mention de son baptême dans les registres de Littry

B - Pierre Louis SUHARD du PERREY. Il est né le 15 février 1648 à Littry et y baptisé le 30 août 1648. L'acte du 30 août 1648 ne concerne que sa ".nommination". Il est précisé qu'il a été baptise le "15 février dernier" mais il n'y a pas de trace de son baptême dans les registres de Littry.

C - Un fils SUHARD du Perrey. Il a été baptisé le 21 février 1649 à Littry mais dans l'acte de baptême, l'enfant n'est pas nommé et il n'est pas fait mention de parrain ni de marainne.

D - Une fille SUHARD du Perrey. Elle est née le 8 mars 1650 à Littry et y baptisée le mardi 15 mars 1650 à Littry. Dans l’acte de baptême, l'enfant n'est pas nommé. Il n'est donc pas fait mention de parrain ni de marainne, mais il est précisé qu'elle est née le mardi précédent.

E - Jeanne alias Geneviève SUHARD du Perrey. Née vers 1659, elle a épousé le 11 février 1681 à Littry Jean de ROYVILLE, fils de Jean de ROYVILLE et de Marie de CHANTELOU, écuyer, sieur de la Morinière, demeurant à Littry en 1681. Le contrat de mariage du 30 janvier 1681 à Cerisy-la-Forêt (Manche) a été reconnu le 6 aout 1681 (AD50 - 5E9004 à Cerisy-la-Forêt, devenu Saint-Clair-sur-Elle le 06 mai 1812) . Ce mariage permit la transmission du fief de Conjon de Vaux-sur-Aure vers les de Royville. Elle est décédée le 12 juin 1689 au Molay, âgée de 30 ans, et y inhumée le 13 juin 1689.

F - Jacqueline SUHARD du Perrey, née vers 1660, elle a épousé le 21 novembre 1675 à Littry (contrat de mariage du 22 septembre 1675 à Cerisy-la-Forêt) Richard de BAUDRE fils de Joachim de BAUDRE et de Renée de SALLEN. Né le 16 novembre 1645 à Littry, écuyer, sieur de la Mare, il est maintenu en 1666 à Littry où il est décédé le 1er octobre 1702. Elle est décédée le 16 février 1736 à Littry.

Le traité de mariage est classé dans le minutier de Saint-Clair-sur-Elle au 3 novembre 1678, date à laquelle Richard de Baudre est tenu quite envers la demoiselle du Perrey (AD50- 5E8998 Cerisy-la-Forêt, devenu Saint-Clair-sur-Ellele 06 mai 1812)

6 enfants sont nés de cette union : o Bon Richard de BAUDRE né le 7 janvier 1677 à Littry, uni avec Catherine de MONTFIQUET. Il est décédé le 23 mars 1733 à Littry. o Marie de BAUDRE née le 7 décembre 1678 à Littry, décédée en 1698. o Marie Françoise de BAUDRE née le 14 mai 1680 à Littry, unie le 12 février 1703 à Littry avec Michel LALOE. Elle est décédée en 1743. o Germaine de BAUDRE née le 6 août 1682 à Littry,. o Jean de BAUDRE né le 22 octobre 1686 à Littry, o Elisabeth de BAUDRE née le 21 mars 1689 à Littry, unie avec Jean LE BARILLIER.

G - René (Jean) SUHARD du PERREY. Ecuyer, sieur du Perrey puis de Conjon, il est décédé le 8 mai 1691 à Bayeux-St Patrice, uni avec Jeanne FORTIN. Elle est morte après 1715. Deux enfants sont nés de cette union : 1 - Jean François SUHARD de CONJON. Ecuyer, sieur de Conjon et de Montfréard, jumeau de Charles Richard, il est né le 12 décembre 1683 à Littry et y baptisé le 14 décembre 1683. Il est décédé le 27 septembre 1740 à Littry.

F1067: Le 28 avril 1724, il rendit aveu aux sieurs prieurs de l'Abbaye de Cerisy,

C4874: Il est cité imposé au dixième sur les revenus des biens fonds et autres à Sully de 1734 à 1743 avec son beau-frère Pierre Hüe, sieur de la Rocquerie en 1734 à Littry (C4810), à Bayeux St-Laurent en 1734 (C4731), à Bayeux St-Patrice de 1734 à 1737 (C4737), à Vaux-sur-Aure en 1734 (C4887) Il est également cité (ou ses héritiers) imposé au vingtième en 1751 (C5308), en 1776 (C5309)à Bayeux St-Patrice (C5308)

Aveux de la Généralité de Caen (Mss FR.N.A.4214) relevé par Laurent Rousselle: Vicomte de Bayeux,"Jean François Suhard, sieur de Conjon, héritier de feu Charles Suhard, prêtre escuier, sieur de Conjon son oncle .... le 1/4 de fief ou sergenterie noble et héréditaire à garde de la grande forêt des Biards, dont le chef ... sis paroisse de Littry ... acquis par ledit Charles Suhard, escuier, à qui elle a été fieffé par Marc Antoine de Hermerel, escuier, sr du Martel, par contrat des notaires de Bayeux le 10 octobre 1689 lequel représentait les demoiselles de Montfréard et le sieur de Ste-Marie de Pont-Farcy, le 20 août 1738"

F1067: Le 18 avril 1743, "Pierre Paul de Baudre, ecuyer, sieur de la Mellerie, héritier en sa partie de Jean François Suhard, écuyer, sieur de Conjon, vous remontre qu'il est en procès contre Gilles de Méhérenc, écuyer, seigneur de Courmarqueron ..."

Il a épousé le 14 mars 1715 à Maisons (14) Renée Elizabeth de GRIMOUVILLE, fille de Jean François de GRIMOUVILLE et de Laurence Marie POISSON, avec dispense du 3è au 4ème degré obtenue en Cour de Rome, certifiée et envoyée de Rouen le 3 mars 1715, contrôlée au greffe et contrôle des insinuations ecclésiastiques au diocèse de Bayeux le 12 mars 1715 (F7790),

2 - Charles Richard SUHARD de CONJON. Né le 12 décembre 1683 à Littry (14), il y est baptisé le 14 décembre 1683 à Littry (14). Ecuyer, il est jumeau avec Jean François.

H - Charles SUHARD de CONJON. Ecuyer, sieur de Conjon, prêtre, il est décédé le 12 janvier 1718 à Littry. Note de l'auteur: Se reporter au Mss FRN-A4214 cité plus haut

-o-

3 – Les tigelles de Saint-Germain (de-la-lieue)et de Loucelles

I - Pierre SUHARD du PRAY (se reporter en page 19 - II - B) Fils de Gabriel SUHARD de VAUX et de Catherine ou Jacqueline de la RIVIÈRE. Né avant 1599, écuyer, sieur du Pray puis de St-Germain-de-la-lieue, conseiller du roi, avocat, il est cité dans de Roissy le 12 mars 1599. Il obtient sentence en sa faveur en août 1609. Il est maintenu noble en 1624. Il est décédé après 1643.

F7790: Le 03/07/1643, il reçoit aveu de Jean Hébert de Vienne pour le fief de St-Germain-de-la-lieue assis audit lieu et aux paroisses attenantes (Vaux, Vaussieux, Esquay, Vienne, Le Manoir et aux environs. Il est cité écuyer, seigneur de patron du lieu de St-Germain, conseiller assesseur pour le roy à Bayeux. Le même ,jour, il reçoit aveu de Noël Nicolle de Vienne et le 5 ,janvier 1643 de Messire Pierre Bousquet, sieur de la Mutte (pour une terre à Vienne)

Abbé Béziers, tome 2, page 142 : Il est cité sieur du Pray, conseiller le 14 juillet 1615.

Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: "Ecuyer, sieur du Prey, noble, réside à Bayeux, officier, 1500 livres de rente. A deux enfants qui portent l'épée et peuvent servir"

Il a épousé en 1614, Marguerite ou Catherine VOISIN, née vers 1585 et décédée le 8 mai 1679 à 94 ans environ à Bayeux-St Sauveur (14). Sept enfants sont nés de cette union :

A - Pierre SUHARD de ST-GERMAIN qui suit en II,

B - Jacques SUHARD de GLATIGNY. Il a été baptisé le 1er janvier 1619 à Bayeux-St Sauveur. Ecuyer, sieur de Glatigny, il est maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666 et c'est certainement lui qui est aussi maintenu par l'intendant Bernard de Marle à St-Jouin-de-Blavou (Orne) lors de la recherche de noblesse dans la généralité d'Alençon.. Uni avec Louise Marguerite GUYARD C - Gabriel SUHARD du Pray. Baptisé le 11 juillet 1621 à Bayeux-St Sauveur, écuyer, il demeure à St-Germain-de-la-lieue. Il a épousé le 15 octobre 1645 à Ver-sur-Mer Jacqueline d'ANISY.

D - François SUHARD du Pray. Baptisé le 15 mai 1623 à Bayeux-St Sauveur. Il est peut être celui cité ci-après: 8E4256: le 9 avril 1704, sieur de Saint-Germain, capitaine de cavalerie, demeurant à Paris paroisse St-Seurin, rue des massons pour la vente de 77 livres de rente à Jacques Piquot...

E - Jeanne SUHARD du Pray. Elle est décédée le 6 octobre 1626 à Bayeux-St Sauveur.

F - Michel SUHARD de LOUCELLES qui suivra en III,

G - Marguerite Félice ? Soclise? SUHARD du Pray. Née vers 1641, elle est veuve quant elle produit à l'Armorial de 1697 dans l'élection de Caen. Elle a épousé le 12 février 1673 à Bayeux-St Sauveur, Jacques TURGOT fils de Guillaume TURGOT et de Jeanne de MONTFREARD. Ecuyer, sieur des Tourailles, de Loucelles et de Vaucour en 1673, il est décédé avant 1697. Elle est citée en 1722. Elle est décédée le 22 août 1731 à Loucelles à 90 ans environ. Deux enfants sont nés de cette union :

o Marie Anne TURGOT unie le 13 octobre 1721 à Loucelles avec Thomas AUVRAY

o Pierre TURGOT né le 30 août 1676 à Loucelles.

II – Pierre SUHARD de ST-GERMAIN Fils de Pierre SUHARD du PRAY et de Marguerite ou Catherine VOISIN. Ecuyer, seigneur et patron de St Germain-de-la-lieue et St-Amator, licencié es-lois, lieutenant général du Bailly de Caen à Bayeux 1670, il est baptisé le 27 mai 1616 à Bayeux-St Sauveur. Il est maintenu en 1655 et le 16 juillet 1666. Il est cité en 1647, 1659, 1665 à Bayeux et en 1671 (2B45). Il produisit à l'Armorial de 1697. Il décède 6 mars 1706 à Bayeux-St Sauveur.

Abbé Béziers, tome 1: - Pierre Suhard est cité écuyer, sieur de St-Germain, lieutenant général de Monsieur de Bailly de Caen à Bayeux pour le service solennel du 20 mai 1647 à l'occasion des obsèques de l'Evêque Jacques d'Angennes décédé le 15 du même mois. - Il est également présent à la procession pour aller quérir à St-Vigor, François Servien nommé nouvel Evêque de Bayeux. F7790. - Cité licencié en lois , conseiller du roi, lieutenant civil et criminel du Bailly de Caen à Bayeux en 1647, - Acte du 12 mai 1685 relatif à une procédure opposant Pierre Suhard, écuyer, patron de St-Germain, conseiller du Roi, lieutenant civil général particulier et civil du Bailly de Caen à Bayeux, héritier à cause de sa femme de défunt Jean Poullard, demandeur, contre François Pierre....

F626: Le 24/10/1685, "devant Pierre SUHARD, écuyer, seigneur et patron de St-Germain et de S-Amator, lieutenant général civil et criminel de Messire le Bailly de Caen audit Bayeux .... ont comparu ....

8E5958: Le 21 février 1693 (Inventaires après décès de René de Cléronde) il est cité "lieutenant général et particulier, civil et criminel, au siège du baillage de Bayeux".

(Note de l'auteur: la table des mariages "Garnier" de Bayeux est erronée en ce qui concerne ce mariage. L'époux est nommé à tort "Jean". Il convient de lire "Pierre". L'acte religieux du 6 février 1644 a été recherché et vérifié).

Il est domicilié à Bayeux-St Sauveur quant il épouse Jeanne VAULTIER le 6 février 1644 à Bayeux-St Loup, fille de Léonor VAULTIER. Née vers 1614, elle demeure à Bayeux-St Loup en 1644 et St-Malo en 1788. Elle est décédée le 15 septembre 1678 à Bayeux-St Sauveur. Un enfant est né de cette union : A - Etienne SUHARD de ST-GERMAIN. Chevalier, sieur de St-Germain, de Port et de Conjon, conseiller du Roi, lieutenant général au Baillage de Bayeux. Il est décédé le 14 avril 1680 à Bayeux-St Sauveur à l’âge de 33 ans..

Uni avec Charlotte Angélique de BELLOY fille de Jean Baptiste de BELLOY et de Charlotte de la RÜE. Elle est décédée le 28 novembre 1709 à Bayeux-St Sauveur. Cinq enfants sont nés de cette union : 1 - François SUHARD de ST-Germain. Il est né le 17 mai 1673 à Bayeux-St Sauveur et y baptisé le 21 mai 1673. Il vit le 7 octobre 1706 refusant, avec ses deux frères, la succession de leur grand-père paternel.

2 - Gabriel SUHARD de ST-Germain. Baptisé le 15 octobre 1674 à Bayeux-St Sauveur, seigneur et patron de St-Germain, chanoine de St-Pierre en la cathédrale Notre-Dame de Bayeux, conseiller du Roi, lieutenant général civil et particulier au siège royal de Bayeux, il est cité en 1706, 1716 et décédé après 1719.



3 - Guillaume Estienne SUHARD de ST-GERMAIN. Il est né le 16 décembre 1676 mais baptisé le 13 juin 1683 à Bayeux-St Sauveur (14). Ecuyer, seigneur et patron de St-Germain-de-la-lieue, il est cité dans un aveu de 1736, 1741 et 1743. Il est décédé le 5 septembre 1747 sans postérité d'après l'Abbé Béziers, tome 3, page 496.

F7790: - le 21 juillet 1722, avec son grand-père Pierre Suhard, il vend à Guillaume Alexandre Le Roux, sieur de Langrie, plusieurs maisons et héritages situés aux paroisses d'Arganchy et de St Amador, - Le 14/03/1736, il rend aveu au seigneur chastelain de Beaumont pour le fief, terres et seigneurie de St-Germain (de-la-lieue) d'un quart de fief de chevalier, auquel fief appartient droit de juridiction de basse justice, de nommination et présentation au bénéfice de St-Germain. - Sous la même cote, existe la vente et adjudication des biens meubles appartenant à Jean Le Pipperel à Vaux, à la requête de Me Adeline, en vertu d'un contrat passé le 16 septembre 1741 avec Guillaume Estienne Suhard, écuyer, seigneur et patron de St-Germain. Cette vente sera la cause d'un procès en 1743.

C4837: En 1734, il est imposé au dizième sur les revenus des biens fonds et autres à Port-en-Bessin ( suivant "l'article 2 du rolle du dixième de 1717"), en 1734 et 1736 à St-Germain-de-la-lieue (C4851), à Vaux-sur-Aure en 1734 (C4887)

Abbé Béziers, tome 3, page 496 : Aprés sa mort, la terre de St-Germain-de-la-lieue a été vendue en 1748 à Louis de Bailleuil de Blary, Chevalier de Saint-louis, mousquetaire de la Garde du Roi, par l'Abbé Suhard de Loucelles et les autres héritiers.

Il a épousé en 1711 à Bernières-sur-Mer Elisabeth MOIZANT de BRIEUX fille de François MOIZANT de BRIEUX et de Madeleine LE SENS, avec dispense de bans des 06 et 16 juillet 1711 à Bernières-sur-mer (JJ Bréguet: Insinuations ecclésistiques dans le diocèse de Bayeux).

4 - Marie Anne SUHARD de ST-Germain. Elle a été baptisée le 8 octobre 1678 à Bayeux-St Sauveur.

5 - Charlotte Catherine Henriette SUHARD de ST-Germain. Elle a été baptisée le 16 avril 1679 à Bayeux-St Sauveur .

III - Michel SUHARD de LOUCELLES Ecuyer, sieur de Loucelles, avocat du roi, il est baptisé le 24 juin 1626 à Bayeux-St Sauveur. Il est reconnu en sa noblesse en 1655,. Il est l'un des assistants de Guy Chamillart, "conseiller du roi en ses Conseils, Intendant de Justice, Police, Finances, commissaire départi par sa Majesté ... pour l'exécution de l'arrêt du Conseil du 22 mars 1666 ... pour la recherche de Noblesse et usurpateurs de la qualité de Noble ... suivant la Commission du 30 avril de ladite année 1666". Il est maintenu le 16 juillet 1666. Il est cité 1673 et produit à l'Armorial en 1697. Il décède 26 septembre 1712 à Bayeux-St Sauveur,

AD50 - H1666 repris dans AD14 -F7790: Cité en 1669: Sénéchal général de la Haute justice de Cerisy

F7790: Cité le 31 août 1673 et 1674 dans une déclaration de franc aleu en sa qualité d'écuyer, "Sieur de Loucelles, conseiller du Roi au Baillage et Vicomté de Bayeux, commissaire subdélégué de Monseigneur l'Intendant de Caen".

Aveux de la Généralité de Caen (Mss FR.N.A.4214) relevé par Laurent Rousselle, Vicomte de Bayeux: "Desmarest, le 1/4 de fief du Manoir de Pierrepont dit Caumont, sis paroisses du Manoir et de Vienne.... duquel est tenu le 1/8è de fief noble de Pierrepont sis paroisse de Littry, appartenant à Michel Suhard, escuier, sieur de Loucelles. 13 décembre 1681" ...... idem le 15 octobre 1696.

F916 : Contrat de bail à fief du 16 août 1688 donnant jouissance à Messire Michel Suhard, écuyer, sieur de la Conseillère, conseiller premier avocat du Roi audit Bayeux et demeurant paroisse St-André et qui fait requête le 16 mars 1689 contre les dames de Ste-Ursule de Bayeux pour toutes et chacunes des maisons qu'elles possédent en cette ville, situées paroisse de St-Sauveur et Notre-Dame des fossés, car les "immeubles sont en ruine"

F7790: Cité le 24/11/1699 écuyer, sieur de Loucelles, ancien avocat de sa Majesté à Bayeux dans la création de rente à son profit.

Il a épousé en 1649, Anne NEEL, née vers 1632 et décédée le 19 août 1707 à Bayeux-St Sauveur à environ 75 ans.. Douze enfants sont nés de cette union : A- Exupère SUHARD de Loucelles. Ecuyer, est décédé avant 1721. Il a épousé le 14 août 1703 à Cricqueville-en-Bessin Marie de MEHERENC fille de Thomas de MEHERENC (RPR). et de Dlle Jeanne MESLIN. Née vers 1672, elle a été enfermée aux Nouvelles Catholiques de Paris en 1690, puis à Caen de 1692 à 1693. Citée veuve le 28 janvier 1721, elle est décédée le 20 février 1750 à Bayeux-St Malo à environ 77 ans..

C6018: Citée veuve d'Exupère Suhard, acheteuse pour 1000 livres d'une rente au denier cinquante le 28 janvier 1721 (Intendance de Caen, Billets de banque)

C4773: En 1734, habitant à Bayeux-St Malo, elle est imposée au dixième sur le revenu des biens fonds à Cricqueville comme veuve d'Exupère Suhard.

B - Jacqueline SUHARD de Loucelles. Elle a été baptisée le 11 septembre 1650 à Bayeux-St André.

C - Jean SUHARDde Loucelles . Il a été baptisé le 24 juillet 1651 à Bayeux-St André.

D - Pierre SUHARD de Loucelles. Il a été baptisé le 31 décembre 1652 à Bayeux-St André.

E- Michel SUHARDde Loucelles. Il a été baptisé le 20 mai 1654 à Bayeux-St André.

F- Jean SUHARD de LOUCELLES. Né en 1656 (marié à 34 ans et mort à 80 ans environ), baptisé le 21 mars 1656 à Bayeux-St André, écuyer, sieur de Loucelles, il demeure à Bayeux-ND des fossés en 1690. Il produit à l'Armorial en 1697et décède le 25 juillet 1735 à Sully.

C6018: Il est cité le 31 octobre 1720 payant avec son frère Jacques 30.000 livres pour l'achat d'une rente au denier cinquante (Intendance de Caen)

Il a épousé le 11 avril 1690 à Bayeux-St Loup, Gillette de FOULOGNES, née vers 1652 (mariée à 38 ans) et décédée le 22 août 1709 à Castillon.

G- Jacques SUHARD de LOUCELLES . Né en 1657 (mort à environ 84 ans), baptisé le 22 avril 1657 à Bayeux-St André, écuyer, sieur de Loucelles, il est conseiller du Roi, premier avocat du Roi en la vicomté et baillage de Bayeux. Il est décédé le 20 mai 1741 à Bayeux-St Sauveur et y inhumé le 22 mai 1741.

F1166: Il est cité le 11/06/1692 "au nom et comme fondé de la procuration de Dame Néel" (présents Michel Suhard, sieur de Loucelles, et Pierre Suhard, seigneur et patron de St-Sulpice)

F916: 15 décembre 1714, Jacques Suhard, écuyer, sieur de Loucelles, ancien et premier avocat de sa Majesté, pour lui et les sieurs ses frères héritiers de Maistre Michel Suhard, poursuivant la dame veuve du sieur de Rambouillet, requérant du décret des immeubles appartenant ou ayant appartenu à Louis Cornet, écuyer, sieur de Bussy (Note de l'auteur: Il est l’époux d'Esther de Bricqueville de Colombières).

C6018: Il est cité le 31 octobre 1720 payant avec son frère Jean 30.000 livres pour l'achat d'une rente au denier cinquante (Intendance de Caen, Billets de banque)

Il est imposé en 1734 et 1736 aux dixième sur les revenus des biens fonds à Agy (C4714), à Colleville (C4765), à Engranville en 1734 (C4780),à Bayeux St-Malo comme héritier de feu son frère Exupère (C4733), à Bayeux-St Sauveur comme hériter de son père Michel qui possédait en fieffe une maison des religieuses ursulines de Bayeux (C4738),à Létanville en 1734 avec sa belle-soeur, demoiselle Suzanne de Scelles (avec extension sur Cricqueville - C4806)

Il a épousé le 10 février 1698 à Bayeux-ND des Fossés Marie Anne SCELLES fille de Louis SCELLES, sieur de Létanville. Née vers 1687 à Bayeux-St Patrice, elle est héritière de son père par bénéfice d'inventaire. Elle est décédée le 3 septembre 1759 à Bayeux-St Malo à 72 ans environ..

Elle est imposée de 1743 à 1749 au dixième sur les revenus des biens fonds à Formigny comme veuve de Jacques Suhard, sieur de Loucelles (C4789), ainsi qu'à Bayeux St-Sauveur en 1743 (C4740).

Six enfants sont nés de cette union :

1 - Anne SUHARD de Loucelles. Baptisée le 24 janvier 1699 à Bayeux-ND des Fossés, elle est décédée le 10 avril 1700 à Bayeux-St Georges à l'âge d'un an et inhumée à Vaux-sur-Aure.

2 - Marie Suzanne Françoise SUHARD de Loucelles. Baptisée le 20 mai 1700 à Bayeux-St Sauveur, elle est décédée le 18 mai 1702 âgée de 2 ans à Bayeux-St Sauveur .

3 - Michel SUHARD de LOUCELLES. Il a été baptisé le 31 août 1701 à Bayeux-St Sauveur. Ecuyer, abbé de Loucelles, docteur en Sorbonne, chanoine de Bretteville à son décès survenu le 18 juillet 1779 à Sully. Il a été inhumé le 19 juillet 1779 à Vaux-sur-Aure  (2E914: copie de son acte d'inhumation à Vaux le 19/07/1779)

Abbé Béziers, tome 1: - Page 245: En mourant, sa tante, Mlle de Scelles-Létanville, lui a laissé une somme considérable pour la manufacture de dentelles de l'école des soeurs de la Providence. - Page 44: Il fut reçu chanoine de Missy le 26 janvier 1730, chanoine de Bretteville le 17 septembre 1749, grand trésorier du diocèse le 3 septembre 1759. Il fut l'un des vicaires de Mgr de Rochechouart, évêque de Bayeux, comme il l'a été pour Mgr de Luynes, son prédécesseur. C'est à lui que la ville est redevable de l'établissement de cette belle manufacture de dentelles qui est proche de l'église de la poterie, et dont il a donné la direction à des soeurs de la Providence.

F827: Le 1er septembre 1761, cité "prestre, docteur en Sorbonne, chanoine et grand trésorier de l'église cathédrale Notre-Dame de Bayeux et vicaire général en cette ville, paroisse St-Sauveur", il vendit une maison à "Messire Dominique Barnabé Pierre de Montegu, chevalier, demeurant en cette ville sur la paroisse de St-Sauveur".

Il est imposé en 1746 aux dixième sur les revenus des biens fonds à Colleville au droit de Jacques de Loucelles, son père (C4765), de 1746 à 1749 à Castillon héritier de son oncle François vivant prêtre doyen du St-Sépulcre de Caen (C4761), en 1750 et années suivantes au vingtième à Colleville (C5336), en 1779-1780 à Engranville

Aveux de la Généralité de Caen (Mss FR.N.A.4214) relevé par Laurent Rousselle, Vicomte de Bayeux: ," Le marquisat de Magny composé des fiefs:...3°. du 1/4 de fief de Bretteville possédé par Michel Suhard, esc, prêtre chanoine en l'église cathédrale du N.D. de Bayeux, fils et héritier de Jacques Suhard, escuier, sieur de Loucelles, avocat du roi au baillage et vicomté de Bayeux, qui représentait Jean de Foullongnes, escuier, lequel fief assis paroisse de Sully, Vaucelles, Cussy.. 10 juin 1744"

Avec l'abbé Michel de Loucelles s'éteint la tigelle des Suhard de Loucelles

4- Jacques Claude SUHARD de Loucelles. Baptisé le 13 mai 1703 à Bayeux-ND des Fossés , il est décédé le 1er janvier 1712 à Bayeux-St Sauveur .



5 - Exupère Louis SUHARD de Loucelles. Baptisé le 20 mai 1705 à Bayeux-St Sauveur , il est décédé le 2 novembre 1716 à Bayeux-St Malo.



6 - Marie Anne Louise SUHARDde Loucelles. Née le 18 janvier 1707 et baptisée le 20 janvier 1707 à Bayeux-St Sauveur, elle est décédée le 25 janvier 1785 à Bayeux et inhumée le 26 janvier 1785 à Bayeux-St Patrice. Elle est cité unique héritière de son frère Michel

F1065: Messire Michel Charles François du Fayel, sgr du fief du lieu, est curateur de demoiselle Marie Anne Suhard de Loucelles, soeur et unique héritière de deffunt Maitre Suhard, écuyer, sieur de Loucelles, Prêtre, par acte exercé au baillage de Bayeux le 2 août 1779. Ledit Michel Suhard de Loucelles était héritier de Noble Demoiselle Suzanne de Scelles, fille et héritière de Louis Scelles, écuyer, Sieur de Létanville, lui fils et héritier de Jean de Scelles, écuyer, Sieur de Suaux.

H - Marguerite SUHARD de LOUCELLES. Baptisée le 16 janvier 1659 à Bayeux-St Sauveur (14), elle a épousé le 26 avril 1681 à Bayeux-St Sauveur Louis du FAYEL fils de Joachim II du FAYEL et de Marie SUHARD de CROUAY. Ecuyer, sieur des Hauts-Foins et de Bretteville. Il produit à l'Armorial en 1697. Il est décédé avant 1738. Elle est décédée le 2 octobre 1738 à Crouay.

Trois enfants sont nés de cette union : 1- Pierre Michel du FAYEL né en 1682, uni le 31 mai 1710 à Mandeville-en-Bessin avec Marguerite CAUVET, puis le 7 janvier 1734 à Maisy avec Marie Marguerite Henriette d'AMOURS de VAUXMANOIR, 2- Michel du FAYEL né le 24 janvier 1687 à Blay, uni le 22 février 1724 à Sortosville-Bocage (Manche) avec Marie Catherine POTTIER, 3 - Anne Louise du FAYEL née en 1693.

I - François SUHARD de Loucelles. Il a été baptisé le 24 février 1660 à Bayeux-St Sauveur .

J - François SUHARD de Loucelles (autre) Baptisé le 24 février 1661 à Bayeux-St Sauveur , sieur de Loucelles, il est prêtre, bachelier en théologie, doyen du St-Sépulcre de Bayeux. Il est décédé le 18 décembre 1743 (date de décès trouvée dans l'ouvrage de l'Abbé Béziers, tome 3, page 201, le lieu n’étant pas précisé).

F7790: En 1715, il est cité curé de St-Jean de Caen, doyen de la Collégiale du St-Sépulcre (Delarue, Essais 2 p119),

Béziers, Tome 3, page 201: Ancien curé de Caen St-Jean, prieur de Ponthieu et Syndic du Clergé, doyen du Sépulcre de Bayeux de Bayeux par résignation du précédent le 25 mars 1715. Il avait obtenu ses provisions de Rome en avril 1715. Après une nouvelle collation accordée par le roi le 14 février 1716, il en prit possession le 24 mars 1716.

En 1724, il est partie dans une contestation relative à des tenures à Castillon en sa qualité d'héritier de son père Michel Suhard, sieur de Loucelles vivant conseiller et avocat du roi, tenant le fief du Vivier à Castillon (Société Hist. et Archéo..Manche, Multigraphiés, fasc.56 de 1984: Chartrier Gauquelin des Paillères, art. 39 par R. Villand)

C4761: Il est imposé de 1734 à 1743 aux dixième sur les revenus des biens fonds à Castillon comme héritier en partie de son père Michel, Sieur de Loucelles.

K - Un fils SUHARD de Loucelles. Il est né vers 1669 et décédé le 25 février 1672 à Castillon âgé de trois ans.

L - Marie Louise SUHARD de Loucelles. Elle est baptisée le 27 août 1670 à Bayeux-ND des Fossés et décédée le 6 septembre 1670 à Ranchy.

-o- 4 – Les tigelles de Glatigny et de Rampan

I Gabriel SUHARD de ST-GABRIEL (se reporter en page 19 - II - C) Fils de Gabriel SUHARD de VAUX et de Catherine ou Jacqueline de la RIVIÈRE. Né avant 1599, écuyer, sieur de St-Gabriel, de Rampan, de Glatigny, il est cité par de Roissy le 12 mars 1599. Il est maintenu noble et déchargé de la taille en 1624. Il est décédé le 31 août 1646 à Bayeux-St Symphorien et inhumé à Bayeux-St Patrice.

Il a épousé le 7 juin 1639 à Bayeux-ND de la Poterie, Isabelle alias Elizabeth TURGOT, décédée après 1659, d'où:

A - Jean SUHARD de GLATIGNY. Ecuyer, sieur de Glatigny, il est cité en 1659 et 1679 demeurant à Vaux-sur-Aure où il est décédé le 29 octobre 1711.

8E5212: Le 31 juillet 1679, Jean Suhard, sieur de Glatigny demeurant à Vaux-sur-Aure, reconnait avoir baillé....

F914: Attestation de soins et fournitures de remèdes jusqu'au jour de la mort de Monsieur de Glatigny, présentée le 23 juillet 1712, signée "Fleury"

Il a épousé en premières noces en 1659 Catherine de BANVILLE fille de Jean de BANVILLE, sieur de la Londe , Patron de Bretteville sur Bordel et de Marie GUERIN d'AGON par contrat de mariage du 21 septembre 1659 (2E914) passé au manoir seigneurial de la Londe à Bretteville et contrôlé au tabellionnage de Villers au siège de Vendes . Six ou sept enfants sont nés de cette union : 1 - Charlotte SUHARD de Glatigy. Elle a été baptisée le 22 décembre 1669 à Vaux-sur-Aure. 2 - Geneviève SUHARD de Glatigny. Baptisée le 22 février 1671 à Vaux-sur-Aure, elle a épousé le 29 octobre 1692 à Vaux-sur-Aure Germain de BAUSSY, écuyer, domicilié à Ranchy qui décéde après 1700. Elle est décédée le 5 avril 1700 à Ranchy . Quatre sont nés de cette union : o Louis de BAUSSY baptisé le 4 septembre 1692 à Ranchy . o Marie de BAUSSY baptisée le 13 juillet 1694 à Ranchy. o Jeanne Gabrielle de BAUSSY baptisée le 3 juin 1697 à Ranchy. o Françoise Geneviève de BAUSSY baptisée le 6 décembre 1699 à Ranchy.

3 - Marie Anne SUHARD de Glatigny, baptisé le 24 mars 1674 à Vaux-sur-Aure.

4 - Suzanne Elisabeth SUHARD de Glatigny, baptisée le 11 mars 1676 à Vaux-sur-Aure .

5 - Anne SUHARD de Glatigny. Baptisée le 31 juillet 1678, elle pourrait être décédée le 11 octobre 1679 à Vaux-sur-Aure “enfant du sieur de Glatigny”.

6 - Une fille SUHARDde Glatigny décédée le 13 juin 1673 à Vaux-sur-Aure,

7 - Pierre SUHARD de Glatigny décédé le 4 août 1679 cité “enfant du sieur de Glatigny” ?

Il a épousé en deuxièmes noces le 29 juillet 1680 à Vaux-sur-Aure Madeleine LE VAILLANT, née vers 1638, veuve de François ANDRÉ, sieur d'Arganchy (+ 02 mai 1680). Elles est décédée le 26 juin 1728 à Bayeux-St Loup à environ 90 ans. Trois enfants sont nés de cette union :

8 - Marie Anne SUHARD de Glatigny. Elle a été baptisée le 1er novembre 1682 à Bayeux-St Sauveur .
9 - Pierre André SUHARD de RAMPAN. Né le 28 novembre 1684, baptisé le 30 novembre 1684 à Bayeux-St Sauveur , écuyer, sieur de Rampan, il demeure à Vaux-sur-Aure en 1710 où il est décédé le 31 octobre 1719.

Il a épousé en premières noces le 3 mars 1710 à Crouay Barbe VAULTIER, fille de Robert VAULTIER et de Anne BACHELET, née à Cottun.

Uni ensuite avec Marguerite Françoise Anne de PERCAVAL, née vers 1699. Elle est décédée le 16 octobre 1775 à Bayeux-Hopital Général âgée d’environ 76 ans.

En 1734, elle est imposée au dizième (C4887) puis en 1750, au vingtième sur les biens fonds, pour elle et comme tutrice de ses enfants mineurs, de leur propre et au droit par acquêts ... à Vaux-sur-Aure (C5458), notamment pour la terre de Glatigny. Cinq enfants sont nés de cette deuxième union : a - Madeleine SUHARD de Rampan, baptisée le 23 septembre 1713 à Vaux-sur-Aure. Religieuse, elle est décédée à Vaux-sur-Aure le 22 avril 1807,

b - Elisabeth Françoise SUHARD de Rampan, baptisée le 6 octobre 1715 à Vaux-sur-Aure. c - Marie Charlotte Renée SUHARD de Rampan baptisée le 15 novembre 1716 à Vaux-sur-Aure d - Marie Anne Gabrielle SUHARD de Rampan, baptisée le 30 novembre 1717 à Vaux-sur-Aure. e - Gabriel Jean André SUHARD de RAMPAN. Né vers 1719 (marié à 29 ans et mort à 46 ans), baptisé le 9 février 1719 à Vaux-sur-Aure (14), écuyer, sieur de Rampan, il demeure à Vaux-sur-Aure en 1748. Il y est cité en 1749 et y décède le 22 octobre 1765.

6G187 (Chapître de Bayeux): Il fut partie au procés introduit le 23 février 1745 pour la chapelle de Vaux, au sujet des bancs placés dans la chapelle St-Jean latérale au coeur de l'église, contre M de Vaux-Patry issu de la branche ainée Suhard (Louis Patry, fils de Jean, fils de François et Marguerite Suhard, fille de Pierre, fils Jean, fils Gabriel)

C4776: Il est imposé à Deux-Jumeaux en 1749 à cause de son épouse, tant pour lui que pour les demoiselles de Percaval ses belles-soeurs, avec extension sur Cricqueville.

Il a épousé le 10 octobre 1748 à Bayeux-St Loup Marguerite Françoise de PERCAVAL, fille de Pierre Louis de PERCAVAL et de Anne d'AIGNEAUX, née vers 1724 (mariée à 24 ans) par contrat de mariage du 2 janvier 1748 (elle demeure à Vaux-sur-Aure en 1748) avec une dispense de consanguïnité du 2 au 3ème degré mentionnée dans l’acte de mariage religieux. Elle est décédée après 1770.

C4776: Le 24 décembre 1772, elle a déposé une requête au sujet de l'imposition au vingtième sur les revenus des biens fonds à Deux-Jumeaux en qualité de veuve de Gabriel Suhard .

Six enfants sont nés de cette union : o Louise Hélène SUHARD de Rampan, baptisée le 23 juillet 1748 à Vaux-sur-Aure. o Marguerite Louise Françoise SUHARD de Rampan. Elle a été baptisée le 12 août 1750 à Vaux-sur-Aure et elle y est décédée le 4 mars 1765 à l'âge de 14 ans . o Marie Madeleine SUHARD de Rampan. Elle a été baptisée le 1er novembre 1751 à Vaux-sur-Aure et y décédée le 17 août 1762 à l’âge de onze ans. o Marie Thérèse Françoise SUHARD de Rampan. Née le 11, elle a été baptisée le 13 novembre 1753 à Vaux-sur-Aure , soeur jumelle de Victoire Jacqueline. Elle y est décédée le 30 août 1784. o Victoire Jacqueline SUHARD de Rampan. Née le 11, elle a été baptisée le 13 novembre 1753 à Vaux-sur-Aure, soeur jumelle de Marie Thérèse Françoise.

Elle y a épousé en premières noces le 25 novembre 1777 Ghislain Louis de CANIVET fils de Pierre de CANIVET et de Marguerite Louise MOREL des FRESNES, sieur de la Rouge-Fosse à Englesqueville-la-percée.

En secondes noces, elle s'est mariée à François LE GUELINEL, cultivateur, le 26 août 1810 à Vaus-sur-Aure. Il est né à Vaubadon le 6 mars 1758, fils de François LE GUELINEL et de Marguerite dee ROTZ. Il est mort le 3 août 1834 à Vaux-sur-Aure, Elle est aussi décédée à Vaux-sur-Aure le 5 aôut 1817.

o Marie Thérèse SUHARD de Rampan. Elle a été baptisée le 24 septembre 1757 à Vaux-sur-Aure et y est décédée le 12 avril 1759 à l’âge d’un an.

10 - Pierre Alexandre SUHARD de Glatigny, baptisé le 18 mars 1687 à Bayeux-St Sauveur.

B - Elisabeth SUHARD de St-Gabriel. Elle a épousé le 7 janvier 1669 à Vaux-sur-Aure, Jacques PATRYdes HURES, fils de Robert PATRY de SULLY et de Marie LE TRÉSOR. Ecuyer, sieur des Hures et de Campigny, il est né le 2 juin 1633 à Sully. Il est mort avant le 30 juin 1696, date d'une délibération de famille nommant sa veuve tutrice de son enfant mineur, d'où:

o François PATRY des Hures né le 4 juin 1674 uni avec Marguerite d'AMOURS.

En premières noces, il avait épousé Marie YDOUESNE par contrat de mariage du 19 février 1664 à Géfosse-sur-le-Vey.

Uni en troisièmes noces avec Françoise du ROZEL par contrat de mariage du 4 juillet 1679 à Vire (5B370 - Amaury du Rosel -courriel sur NoblesseNormande le 17 septembre 2007), d'où:

o Jean François PATRY des Hures uni le 16 juillet 1712 avec Madeleine ONFROY.

-o-

ChapitreB – Le rameau du CHASTELLIER

I - Gieffroy SUHARD du CHASTELLIER (se reporter en page 13 - III - B) Fils de Colin alias Colinet SUHARD du CHASTELLIER et de Guillemette de MAUPETIT, né vers 1409 (9 ans en 1418), sieur du Chastellier (Les Oubeaux) et de la Conseillére. Il s’est rallié au roi d'Angleterre. Il est cité en 1448 puis en 1461 à Blosville (Manche).. Il a été maintenu par Montfault en 1463 dans la sergenterie d'Isigny. Il est décédé entre 1465 et 1467.

Il partage en 1448 avec ses frères Jean et Roger les héritages de leur père et de leur grand-père Hélie "Les fiefs du Prey, du Rocher, du Chastel, de Vouilly, de Hautmanoir, de Coulombières, de St-Jores et de la Conseillère.

L'Abbé Louis Huet a partiellement reproduit l'aveu rendu au roi de France Charles VII en 1460 par Louis de Harcourt, évêque de Bayeux: "Guieffroy Suhart, escuier, tient à cause de damoiselle Raoulette de Blouville sa femme, nuement, par foy et hommaige, de nredicte baronnie de Nully ung fieu de chevalier entier nommé le fieu de Rupalley qui anciennement fut à damoiselle Jehenne de Rupalley, dont le chief est assis en la paroisse de Ysigny et s'estend en icelle paroisse et illecques environs"

8E14555: - "Trois pièces d'escritures faisant mention de la qualité de noble et d'escuier de Gieffroy Suhard, dont

  .  la première est un ancien acte passé devant les tabellions d'Isigny le treizisme d'aoust 1450 contenant nommé led. Gieffroy Suhard, escuier, sieur du Castelet, a fieffé à un surnommé Gillont d'Isigny ... .... ... y mentionné",
  . la seconde un contrat passé devant les tabellions d'Isigny le treiziesme de may 1462 faisant mention du mariage de Thomas Suhard, escuier, fils aisné dud. Gieffroy Suhard, escuier
  . la troisiesme, un contrat passé devant les tabellions de lad. sergenterie d'Isigny le 27 iesme d'octobre 1465 contenant que led. Gieffroy Suhard, escuier, et demoiselle Raulline de Bloville, sa femme, dame de Ruppalley, ont délaissés en fieffe à Georges Rogier un  acre (?) y mentionné"

Cahiers L. Delisle, tome 25 de 1976, Rôles de fouages:

 -  page 182:  en 1461, Gieffroy Suhart, écuyer,  est cité noble dans la paroisse de Blosville (près de Carentan - Manche).
 -  page 73: c'est la veuve de Gieffroy Suhart, écuyer, qui est citée comme noble en 1467,  1470 et 1485 dans la paroisse d'Isigny - Calvados.

Uni avec Raullette de BLOSVILLE de RUPALLEY par contrat de mariage en 1432, fille de Robert de BLOSVILLE. et de Jeanne de RUPALLEY, héritière de Rupalley à Isigny, citée 1461, 1467, 1470, 1485, 1486.

Recherche de noblesse de 1540 dans la sergenterie d'Isigny: "En l'an mil quatre cents trente deulx, traicté de mariage entre Geuffroy Suhard, escuier, d'une part, et damoiselle Raoulette de Bloville, soeur de Bernard de Bloville, sieur de Rupalley et de Surville, d'aultre; et fut donné à ladicte damoiselle vingt cinq livres de rente par Guillaume de Bloville, escuyer, lors mineur dudict mariage dudict Bernard, lequel venu en age avoit révocqué ledict don, Icelluy revendu a quarante livres en l'an IIIIc xxx vi. "

Son nom est sûrement de BLOSVILLE (et non BOUVILLE. Il convient de prononcer Blauville) car son époux Gieffroy Suhard est cité dans la paroisse du même nom près de Carentan dans la Manche, comme noble dans le rôle de fouage de cette paroisse en 1461. Sont également exempts les prévosts des fiefs "Blauville". (Cahier L. Delisle, tome 25 de 1976, Rôles de fouage)

Elle est aussi nommée "Bloville" dans un acte du 27 octobre 1465 cité dans le répertoire des écritures de feu Pierre Suhart, sieur de la Rivière (8E14555)

8E24411 (Répertoire des papiers de Guy de Faoucq): Le 13 février 1486, elle passe un contrat pour le fief de Feugères tenant de la seigneurie de Rupalley. Elle est nommée "de Bleauville, dame de Rupalley et de Jucoville".

Cinq sont nés de cette union : A - Thomas SUHARD de RUPALLEY, auteur de la tige de Rupalley qui suit en page 35

B - Richard SUHARD du CHASTELLIER, décédé après 1456. "Lettres du 14 juillet 1456 comme Richard se titrait escuier" Uni avec Isabeau LE MAIRE, d'où: o Jacques SUHARD du Chastellier, né avant 1598 car cité par de Roissy.

C - Jean SUHARD du CHASTELLIER. Un enfant est né de mère non dénommée :

1 - Geoffroy SUHARD de LOUCELLES. Sieur de Loucelles, maintenu par Roissy le 13 mars 1599. Il est décédé après 1599

Il a épousé en 1517, Jeanne de GOUVILLE, d'où: a - Jacques I SUHARD de la CAMPAGNERIE auteur de la tige de la Campagnerie qui suivra en page 50

D - Pierre SUHARD du Chastellier, écuyer, E - Guillemette SUHARD du Chastellier est citée "fille du seigneur de Rupalley".

Unie avec Jean PATRY de Culley, fils de Raoul PATRY de Culley et de Jeanne LE BOEUF, seigneur de Culey, d'où:

              o Jean PATRY de Culley décédé après 1553. 
              o Richard PATRY de Culley uni avec Marie de RABESTAN

-o-

1 – La tige de RUPALLEY (Isigny)

I - Thomas SUHARD de RUPALLEY (se reporter en page 33 - I - A) Fils de Gieffroy SUHARD du CHASTELLIER et de Raullette de BLOSVILLE de RUPALLEY. Ecuyer, sieur de Rupalley, sieur du Chastellier et de Lison, il est cité en 1462, 1475 et 1492. Il est donc décédé entre 1492 et 1510 (Lots faits entre ses fils en 1510).

Il fait aveu à l'évêque de Bayeux le 28 février 1491 à cause de la Baronnie de Neuilly.

8E14555: Dans le répertoires des lettres ... de Pierre Suhard, «trois pièces d'escritures» des 22 février 1475, 16 décembre 1492 et 5 août 1511 «qui enseignent que Thomas Suhard escuier estait descendu dud. Gieffroy» ,

Cité le 14 février 1503 au dénombrement des fiefs de la Vicomté de Bayeux pour le fief de haubert appelé Rupalley assis à Isigny tenu de la Baronnie de Neuilly et pour la franche vavassorie du Castellet (Chastelier) assise aux Oubeaux tenue de Montfiquet.

Cahiers L. Delisle, tome 25 de 1976, Rôles de fouage: Il est cité exempt dans le rôle de fouage de 1491 aux Oubeaux avec Guillaume Suhart ?

Uni avec Catherine HEBERT, fille de Jean HEBERT, par contrat de mariage mentionné dans un acte du 13 mai 1462 (8E14555): "fils aisné dud. Gieffroy", mais cité en 1470 par G-A de la Roque d'après la recherche de noblesse de 1540. Cinq enfants sont nés de cette union :

A - Noël SUHARD de RUPALLEY qui suit en II, B - Laurent alias Louis SUHARD du Chastellier, curé de Castilly, sieur du Chastelier. Il est cité lors de la recherche de 1523 des lots faits en 1510 avec ses frères. Maintenu le 1er juillet 1523, il est décédé après 1535.

F7790: Il est cité tenant la franche vavassorie du Castelier en 1519 et 1535 C - Geoffroy SUHARD du Chastellier. Il est présent en 1510 avec ses frères lors de la constitution des lots paternels mais il est cité décédé lors de leur reconnaissance de 1523. D - Robert SUHARD de la BELLAIE auteur de la tigelle de la Bellaie qui suivra en page 40, E - Andrée SUHARD du Chastellier (Filiation supposée) Unie avec Alain BÉNARD, sieur de Tessy, fils de Jean BÉNARD. et de Agnès de VAUCELLES, cité en 1470, veuf sans postérité de Louise SOHIER. Deux enfants de cette union: o Robert BÉNARD uni avec Jeanne de FAOUCQ et décédé après 1489. o Jeanne BENARD unie avec Philippe ou Philippin DEMIHARENG (de MEHERENC). Elle est décédée à St Pierre-du-Fresne .

II - Noël SUHARD de RUPALLEY Fils de Thomas SUHARD de RUPALLEY et de Catherine HEBERT, sieur de Rupalley, du Chatelier, de Courcy et de leur conquêtes. Cité lors de la reconnaissance en 1523 des lots faits en 1510 avec ses frères, produisant en 1523. Il est décédé avant 1541.

8E13455: - "Acte en forme de manuscrit obtenu" par demoiselle Jeanne de Vouilly, veuve de Noble homme Noël Suhard, écuyer, seigneur de Rupalley du 11 juillet 1541 - "Accord passé au siège du Bailly à Bayeux le 22 juin 1571 entre NH Thomas Suhard, Mre Laurent Suhard, prestre, Noël et Michel Suhard, frères, enfants et héritiers de Noël et de Demoiselle Jeanne de Vouilly, faisant mention du partage des biens aux susdits".

Uni avec Jeanne de VOUILLY, fille de Richard de VOUILLY par contrat de mariage reconnu en 1503. 8E13455: Mention d'un contrat de rente passé devant les tabellions de la sergenterie d'Isigny le 25 janvier 1545 entre Mtre Roger Blay, prêtre desservant à Vouilly et Thomas Suhard, sieur de Rupalley stipulant pour Dlle Jeanne de Vouilly, sa mère.

Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Thomas SUHARD de RUPALLEY, qui suit en III, B - Laurent SUHARD du CHASTELLIER, sieur du Castelier, prêtre, curé d'Isigny. A sa mort, son fief retourna à son frère ainé Thomas. Il a été maintenu en 1540. Il est décédé avant 1571. C - Noël SUHARD de COURCY, sieur de Courcy, maintenu en 1540. Il est décédé avant 1571. 2E914: Il a fait échange du fief de Courcy contre un autre fief noble et des rentes foncières, rentes hypothèques et deniers, avec la demoiselle Catherine de Thieuville . A sa mort avant 1571, sans héritier, le fief de Courcy est revenu à son frère ainé Thomas, D - Michel SUHARD de la RIVIÈRE auteur de la tigelle de la Rivière qui suivra en page 45.

III - Thomas SUHARD de RUPALLEY Fils de Noël SUHARD de RUPALLEY et de Jeanne de VOUILLY. Sieur de Rupalley, du Chastelier, de Courcy, de Fontaines, du Plessis, de la Rivière, de la Carbonière, du tiers de la Ramée (à droit de douaire) et de Saint-Clément. Maintenu en 1540, il est cité aux rôles de 1552 et 1562 à Caen en 1566 et 1575. Il est décédé le 31 décembre 1580 à Isigny et y inhumé le 31 décembre 1580.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen (Monstre du 20 mai): - "Me Thomas Suhart et ses frères sont tenans du fief de Rupalley assis à Ysigny, item d'une franche vavassorie nommée la vavassorie du Castelet, item du fief des Fontaines assis audict lieu d'Ysigny et environs" (article 338), - "Me Thomas Suhart et ses frères pour les fiefs de Rupalley, de la Carbonnière, de Fontaines et la vavassorie du Castelet. (article 1346),

F1099: - Il est cité "licencié aux lois" dans l'aveu reçu pour Jean Suhart, sieur de Lison (1550), - Mandement lacéré au Parlement de Rouen concernant Guillaume du Chastel, sieur de la M(are), (Jean) Suhart, sieur de Lison et Thomas Suhart, sieur de Rupalley, en suite de la sentence donnée par contumace à Thorigny condamnant Jacques de Thère, frère et héritier de feu Roulland de Thère, sieur de la Meauffe, à être décapité, ses biens et héritages confisqués, la dite terre de La Meauhhe décrétée à la présentation desd. du Chastel et Suhard (1560)

Rôle du ban de 1562 du baillage de Caen: "Me Thomas Suhart tenant du fief de Rupalley vallant lxx lt.

                                                                             .  luy d'une franche vavasse nommée du Chastellet vallant lv lt.
                                                                             .  luy du fief de Fontaines assis à Ysigny vall. iic lt.
                                                                             .  luy du fief de la Carbonnière vall. lx lt.
                                                                             .  exempt pour ce qu'il est trésaurier du ban de ce baillage"

Idem pour le rôle de 1567 (Rupalley lxx lt, le Chastelet lx lt, les fiefs Fontaines à Isigny iic lt, et la Carbonière lx lt.)

F7790: Thomas Suhard reconnaît avoir baillé à ferme à Jehan Allix, meunier de la paroisse de "Caudeny ?" un moulin à vent assis à Isigny, dépendant de la seigneurie de Fontaine, et nommé le moulin Fauvel, le 30 septembre 1555,

8E24411: Il rend aveu à la baronnie de Neuilly pour la seigneurie de Rupalley le 2 octobre 1565.

8E13509: Le 8 juin 1566, il rendit aveu au Roy à cause de sa chastellenie de Bayeux (Inventaire des lettres, papiers et écritures de Jacques Suhard, page 39) et 8E13455(Inventaire des lettres de Pierre Suhard).

Rôle du ban de 1568 à Bayeux: Il est cité pour le fief du Rupalley (70 L), de la franche vavassorie du Chastellet (55 L) , du fief de Fontaines (200 L), de la Carbonnière (60 L), de la tierce partie de la Ramée à droit de douaire (133 L et 6 deniers), et de St-Clément qui fut aux religieux du Plessays (50 L),

2E914: (Accord du 22 juin 1571). Il avait hérité de son père des fiefs nobles du Rupalley par choix de l'ainé. Il a récupéré le fief noble du Castelier à la mort de son frère Mre Laurent, curé d'Isigny. Il a aussi récupéré par "droit a natura" sur Catherine de Thieuville le fief de Courcy qui avait été échangé de son vivant par son frère Noël.. Il a fait l'acquisition auprès de son cousin Gieffroy Suhart de fiefs non nobles relevant du fief de Rupalley. Il a acheté "plusieurs maisons, héritages et rentes nommés la Rivière" ainsi que les fiefs de Fontaines et du Plessis. A la fin de la tutelle, il conservera les fiefs nobles de Rupalley, de Fontaines et du Plessis

Notariat de Valognes (AD50-5E14542): Constitution de rente entre Thomas Suhard, sieur de Rupalley, et Raoul de Hennot le 14 mars 1575.

8E14555: Il est cité sieur de Rupalley et de la Rivière dans un contrat du 28/12/1655

Uni avec Marquise BREHIER, fille de René BREHIER “seigneur de Martigny au Maine” et de Jacqueline de la CHAPELLE. Dame de Rupalley, née vers 1521, décédée le 16 janvier 1617 à Lison et inhumée le 17 janvier 1617 à Isigny, âgée de 96 ans environ.

Marquise Brehier était veuve de Rolland ou René (selon de G-A de la Roque) d'ESCAJEUL de la RAMÉE auquel elle avait donné deux enfants:. o Julien d'Escajeul, sieur de la Ramée, o Renée d'Escajeul, épouse de Michel SUHARD, sieur de la Rivière, que l'on retrouve dans la tigelle de la Rivière en page 45 - I

Trois enfants sont nés de son union avec Thomas Suhard: A - Antoine SUHARD de RUPALLEY, qui suit en IV, B - Françoise SUHARD de RUPALLEY, dame de Rupalley, seule héritière de son frère Antoine. Le 2 mars 1630, elle est domiciliée au manoir seigneurial de la mare à Neuilly. Elle est décédée le 4 juin 1636 à Isigny et y inhumée le même jour.

F7674 : - le 03/01/1608, confirmation d'arrêt rendu le 5 février dernier par par la Cour ? et relatif à l'amortissement de"dix neuf cent livres". Elle est citée:"demoiselle Françoise Suhart veuve en premières noces de noble homme.François du Chastel vivant sieur de la Mare de Garnetot et en dernières noces aussi veuve de feu noble messire Charles Le Doulcet vivant sieur de Clouay, conseiller du Roi notre Sire en la Court du Parlement de Rouen, soeur et seule héritière de feu noble Antoine Suhard vivant sieur de Ruppalé et Fontaines et ..." - le 4 août 1616, noble homme Jacques du Boscq .... à cause de demoiselle Françoise Suhard son épouse ... reçoit aveu de Richard Cosnard fils de Jean, bourgeois de Bayeux, pour une pièce de terre nommée "la pièce femelle en la delle des perruques" assise en la bourgeoisie d'Isigny.....

F1115: - le 11 septembre 1629, elle est toujours en conflit avec ledit sieur Jean Larcher (comparution de leurs procureurs "devant Pierre Potier, écuyer, Lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailly de Caen audit Bayeux", ainsi qu'au 2 septembre 1630. - le 2 mars 1630, elle a donné procuration à son mari, Jacques du Bosc, pour agir dans une procédure contre Jean Larcher, écuyer, sieur "daubouville", avocat à Bayeux ..."

Elle a épousé en premières noces le 3 février 1579, Antoine du CHASTEL (se reporter à la généalogie du Chastel page 11 – IV des sieurs Suhard de Lison),

Unie ensuite à Charles LE DOULCET, fils de Michel LE DOULCET sieur de Clouay, Conseiller au Parlement de Normandie de 1592 au 1er juillet 1602 (année de sa résignation). Il est mort avant le 9 mars 1606.

Unie enfin en troisièmes noces avec Jacques du BOSCQ de la religion dite réformée, fils de Jacques du BOSCQ et de Françoise de SAINTE-MARIE. Sieur de Maisons, de Méhérenc et du Port, puis seigneur de Rupalley, Fontaines et du Plessis à cause de sa femme, il est déchargé de la taille en 1624. Il est décédé le 28 février 1636 à Isigny et inhumé au cimetière protestant de Trévières.

Leur contrat de mariage du 6 mai 1612 Trévières n'a pu être trouvé aux AD de Caen, ni dans le notariat d'Isigny, ni dans celui de Trévières (8E6135 incommunicable),

F7674/b : Aveu rendu le 4 août 1616 par Richard Cosnard pour la "pièce femelle" à Isigny, à Jacques du Boscq "à cause de demoiselle Françoise Suhard son épouse, dame des seigneuries de Rupalley, Fontaines et Le Plessis"

8E24026 et 8E24027: Il est cité agissant "à cause de sa femme" les 24 et 28 mai, 24 août et 4 décembre 1627

F1115: - 11/09/1629, Procédure entre Jacques du Boscq, écuyer, Sieur de Maisons et de Port, pour demoiselle Françoise Suhart, son épouse, dame de Rupalley, de Fontaine et du Plessis, comme soeur et seule héritière de défunt Antoine Suhart, vivant écuyer et sieur desd. sieuries de Rupallé, de Fontaines et du Plessis, pour être payé de deux années d'arrérhages de 10 livres, contre Jean Larcher, écuyer. - Françoise Suhard donne encore procuration à son mari par acte fait à Neuilly au manoir seigneurial de la Mare où ladite Dame a pris sa résidence le second jour de mars 1630.

C - Laurent SUHARDde Rupalley, prêtre.

IV - Antoine SUHARD de RUPALLEY Fils de Thomas SUHARD de RUPALLEYet de Marquise ou Marguerite BREHIER. Seigneur de Rupalley, de Fontaines, du Plessis, de la Carbonnière, de Saint-Samson, de Saint-Clément, du tiers du fief de la Ramée, de Saint-Germain-du-Pert (de la Rivière, de Cuves et Saint-Lubin dont son père avait la "gestion"). Il est maintenu dans sa noblesse par de Roissy le 13 mars 1599.

8E13509: Le 31 mai 1581, il rendit aveu au Roy à cause de sa chastellenie de Bayeux (Inventaire des lettres, papiers et écritures de Jacques Suhard, page 39): il est cité seigneur de Rupalley et de Fontaines.

8E13455: - Il est cité dans un arrêt rendu par la Cour du 20 août 1583, entre Antoine Suhard, sieur de Rupalley et sa femme Françoise de Harcourt, - Les deux époux passent un contrat passé devant les tabellions d'Isigny le 16 juillet 1598.

  (Note de l'auteur: Acte recherché maid non trouvé dans le notariat d'Isigny)

Rôle du Ban de 1587: Il est cité comme sieur de Rupalley.

Rôle du Ban du baillage de Caen de 1597: Il est cité pour le fief de Rupalley, la vavassorie le Chastellet, les Fontaines, la Carbonnière, la tierce partie du fief de la Rivière, le fief de St-Clément

2E914: Les fiefs du Castelier aux Oubeaux, la vavassorie du haultmanoir aux Oubeaux, .... "et tous les héritages et rentes que lesdits frères * ont pu posséder dans les paroisses des Oubeaux, de Vouilly, de La Cambe et de Saint-Germain-du-Pert" ont été rendus aux enfants de feu son oncle Michel à la fin de leur minorité en 1587 (* de son père)

Après son mariage le 11 septembre 1582, par amour de la pauvreté, il se fit "Religieux de Saint-François en un couvent de Cordeliers". (Abbé Louis Huet).

Il passe sous la curatelle de sa mère, Marquise Brehier. L'inventaire des ses biens meubles est fait au manoir de Rupalley le 14 juillet 1589 par Robert Pasturel et Michel Pellerin, sergents royaux de la sergenterie d'Isigny (2B296)

Selon l'abbé Louis Huet encore, il aurait vendu une partie de ses biens en 1627 à Jacques du Boscq , sieur de Maisons, déjà propriétaire de la terre du Port , soit la seigneurie et le fief de Fontaines. Les actes ci-après contredisent cette affirmation .

F7674 : - le 03/01/1608, confirmation d'arrêt rendu le 5 février dernier par la Cour ? et relatif à l'amortissement de"dix neuf cent livres"... Elle est citée:"demoiselle Françoise Suhart veuve en premières noces de Noble homme François du Chastel vivant sieur de la Mare de Garnetot et en dernières noces aussi veuve de feu noble Messire Charles Le Doulcet vivant sieur de Clouay, conseiller du Roi notre Sire en la Court du Parlement de Rouen, soeur et seule héritière de feu noble Antoine Suhard vivant sieur de Ruppalé et Fontaines et ..." - le 4 août 1616, noble homme Jacques du Boscq .... à cause de demoiselle Françoise Suhard son épouse ... reçoit aveu de Richard Cosnard fils de Jean , bourgeois de Bayeux, pour une pièce de terre nommée "la pièce Femelle en la delle des Perruques" assise en la bourgeoisie d'Isigny..... - Aveu rendu le 04/08/1616 par Richard Cosnard pour la "pièce Femelle" à Isigny à Jacques du Boscq "à cause de demoiselle Françoise Suhard son épouse dame des seigneuries de Rupalley, Fontaines et Le Plessis"

F1115 : - le 02 mars 1608, elle a donné procuration à son mari, Jacques du Bosc, pour agir dans une procédure contre Jean Larcher, écuyer, Sieur "daubouville", avocat à Bayeux ..." - le 11 septembre 1629, procédure entre Jacques du Boscq, écuyer, sieur de Maisons et de Port, pour demoiselle Françoise Suhart, son épouse, dame de Rupalley, de Fontaine et du Plessis, comme soeur et seule héritière de défunt Antoine Suhart, vivant écuyer et sieur desd. sieuries de Rupallé, Fontaine et le Plessis, pour être payé de deux années d'arrérhages de 10 livres, contre Jean Larcher, écuyer. - Elle donne procuration à son mari par acte fait à Neuilly au manoir seigneurial de la Mare où ladite Dame a pris sa résidence le second jour de mars 1630. - Un nouvel acte relatif à procédutre est daté du 2 septembre 1630.

.... et une autre partie à Henri de Briqueville, Marquis de la Luzerne !

""Au décès de Jacques du Bosc, Rupalley devint la propriété de Messire Guy de Faoucq, Marquis de Garnetot (fief de Rauville-la-place dans la Manche), mestre-de-camp de Cavalerie, commandant de la 2éme brigade de chevaux-légers de Bretagne. A sa mort, il transmit son domaine à son fils aîné Julien qui la recéda à son frère cadet Etienne par contrat d'échange du 22/03/1667.

La fille d'Etienne de Faoucq, la "très puissante dame" Marie-Louise-Sophie reçut Rupalley en dot lors de son mariage avec le "très puissant seigneur" Antoine-Adrien-Charles Comte de Grammont, Maréchal des camps et armées du Roy, menin de Monseigneur le Dauphin, chevalier de l'Ordre royal de Saint-Louis, commandant en chef le royaume de Navarre et pays souverain du Béarn. A la mort de son mari, elle vendit sa terre de Rupalley à Henri-François de Bricqueville. M. de Bricqueville revendit en partie Rupalley en 1783 à: - M. Machuel, le marais de Rupaley et le petit pré du port, - M Lallemand, la pièce de la Meule, - le Sr Huard, le clos Flamand. ""

Antoine Suhard est donc décédé avant 1606, contrairement à ce que l'Abbé Huet a écrit. 8E24007 : Le 3 mai 1606, sa soeur Françoise est citée "héritière de feu noble seigneur Anthoine Suhard sieur de Ruppalley" , idem dans 8E24008 le 6 mai 1606.

Uni avec Françoise d'HARCOURT, f ille de Guy d'HARCOURT, Baron de Beaufou, de Beuvron, de la Motte-Cesny ... et de Marie de SAINT-GERMAIN, née le 24 septembre 1562, par contrat de mariage passé le 11 septembre 1582 à Fresney-le-Puceux et reconnu devant Philippe de Lancy et François Le Dresseur, Tabellions à St-Sylvain et Le Thuit (G-A de la Roque, tome 3, page 1035).

Elle est citée "vivant dans le monde avec une singulière piété" par l'abbé Huet. Elle est décédée entre 1627 et 1633 .

8E24026 Isigny: Acte dans lequel elle est partie et vivante à Bayeux au 9 novembre 1627. E220: En 1633, elle est citée décédée, son neveu Jacques d'Harcourt, chevalier, seigneur de Chastignonville, son héritier en partie.

Cet acte confirme l’erreur commise par l'Abbé Louis HUET, qui a confondu avec le décès survenu à Isigny le 4 juin 1636 de Françoise Suhard de Rupalley, soeur et héritière d'Antoine Suhard.

-o-

a – La tigelle de la BELLAIE (Les Oubeaux – Isigny)

et de WATRONVILLE (Meuse)

I - Robert SUHARD de la BELLAIE (se reporter en page 35 - I - D) Fils de Thomas SUHARD de RUPALLEY et de Catherine HEBERT. Il est cité lors de la reconnaissance en 1523 des lots faits en 1510 avec ses frères. Il est maintenu en noblesse en 1540.

Uni avec Isabeau de la MARE (nommée LE MAIRE par Chamillart), d'où:

A - Thomas SUHARD de la BELLAIE qui suit en II,



B - François SUHARDde la Bellaie, prêtre, curé des Oubeaux,

II - Thomas SUHARD de la BELLAIE Fils de Robert SUHARD et de Isabeau de la MARE, sieur de la Bellaye à Isigny, demeurant aux Oubeaux. Il est décédé avant 1597.

Uni avec Catherine de GROSOURDY (nommée Catherine de GARSALLES par Chamillart) décédée avant 1607. Six enfants sont nés de cette union : A - Noël SUHARD de la BELLAIE qui suit en III, B - Adrien SUHARD de LAUNEY. Il est cité 4 mars 1605 (8E24006) et sieur de Launey le 10 août 1628 (8E24026). Il a été le tuteur de son frère Louis. Il prouve sa noblesse le 19 mars 1599. Demeurant aux Oubeaux, il y décéde entre 1628 et 1636.

Il est cité lors du partage du 16 octobre 1604 pour le premier lot (8E24006). Il est tuteur de Suzanne Le Quens le 18 janvier 1609 (8E24008) contre honneste homme Philippe Le Quens ? 8E24026: Il est cité héritier en partie de sa soeur Marguerite le 10 août 1627.

Uni avec Perrine LE QUENS ou LE QUESNE, d'où: 1 - Jacques SUHARD du HAUTCLOS. Ecuyer, sieur du Haultclos, il est maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666 aux Oubeaux et y décédé le 5 mai 1669.

8E24039: Contrat d'amortissement par Judith du Pont veuve de Samuel Le Potier en faveur de Jacques Suhard fils de feu Adrien, le 15 juin 1636. Rôle de 1640 dans la Vicomté de Bayeux: "Pierre, Louis et Jacques SUHARD, escuyers, gens d'espée propres à servir, riches de 1200 livres de rentes"

Jacques SUHARD avait conclu le 25 juillet 1657 un traité de mariage avec Jeanne POTIER, veuve d'Olivier PARIN et fille de François POTIER et feu Jeanne ROUSSEL. Par acte du 21 septembre 1657, les parties ont renoncé à leur union à l'amiable, en présence de Adrien Potier, avocat à la Cour, frère de ladite Jeanne (8E24060 Isigny).

Il a épousé le 12 février 1658 aux Oubeaux (14) Isabeau LE QUENS, fille de Jean LE QUENS (avocat à Bayeux) et de Gabrielle de la CROIX, par contrat de mariage du 7 février 1658 (E24060 Isigny). Elle est citée dans la donation faite par sa mère le 28 septembre 1661 (8E24060 Isigny). Quatre enfants sont nés de cette union :

a - Gabrielle SUHARD du Hautclos, baptisée le 8 juin 1659 aux Oubeaux et décédée le 18 mars 1728 à La Folie.

Elle a épousé en premières noces le 29 octobre 1692 à La Folie François COLIBERT, sieur des Taillis, né le 27 janvier 1658 à La Folie, y décédé le 31 janvier 1707 . Un enfant est né de cette union : o Jacques François COLIBERT, né le 24 août 1693 à La Folie et y uni le 24 novembre 1716 avec Jacqueline du TREMBLE Il y est aussi décédé le 13 mars 1754 .

Elle a épousé en deuxièmes noces le 11 août 1708 à La Folie Joachim BÉATRIX fils de Jacques BÉATRIX et de Michèle LEMPÉRIÈRE. Il est décédé avant 1728.

b - Jean SUHARD du Hautclos, baptisé le 3 avril 1662 aux Oubeaux et y décédé le 23 juillet 1663. c - Antoinette SUHARD du Hautclos, baptisée le 5 juin 1664 aux Oubeaux et y décédée le 21 septembre 1674, agée de 11 ans ! d - Catherine SUHARD du Hautclos, baptisée le 21 avril 1667 aux Oubeaux, y décédée le 24 juillet 1670.

Note de l'auteur: Serait-ce le même Jacques SUHARD, sieur du Hautclos, qui:

1- aurait épousé en premières noces Jeanne de PARFOURU à Airel (Manche) le 1er mars 1631, morte avant le 23 février 1655, fille de Jean de Parfouru, sieur de la Fitte d'Airel et de Jacqueline Cavelande. (cette filiation de Parfouru est citée par le Comte d'Arundel de Condé dans le "Dictionnaire des Normands Réhabilités ou Maintenus" à l'article 407 relafif à Barbe de Parfouru, sœur de Jeanne). Ils sont les parents de:

o Michel SUHARD du Hautclos, écuyer, sieur de la Fitte, sieur du Hautclos, de la paroisse des Oubeaux. Il hérite de sa mère défunte demoiselle Jeanne de PARFOURU, fille héritière en partie de Jean de PARFOURU (F7790). Ecuyer, siieur du Hautclos, il agit le 27 juillet 1672 fondé du droit de Julien Suhard, écuyer, sieur de la Bellaie, ledit sieur de la Bellaie tenant de Jean Forget ....(2B296) Uni à Denise de la Bazonnière par traité de mariage du 23 avril 1670 (8E24074 Isigny) dont est témoin Julien Suhard (cousin de l'époux), d'où:

  - David SUHARD du Hautclos baptisé aux Oubeaux le 18 mars 1671,

- Philippe SUHARD du Hautclos, y baptisé le 11 septembre 1672.

Ils pourraient être aussi les parents de quatre autres enfants:

o Gabrielle SUHARD du Hautclos, décédée le 11 mai 1678 aux Oubeaux “fille du sieur du Hautclos”, y ayant épousé le 27 mai 1656 Jean FORGET (mort avant 1678), o Louise SUHARD baptisée le 15 décembre 1637 “fille de Jacques”, o Marie SUHARD du Hautclos, baptisée le 26 juin 1644 “fille de Monr de Hautclos et de Mademoiselle Desvilles” (le parrain est Pierre Suhard et la marraine Marie Deslandes de Neuilly), o un fils SUHARD du Hautclos décédé le 9 juin 1644 aux Oubeaux “fils du sieur du Hautclos”.

C - François SUHARD des GASQUIERES, sieur des Gasquières (?), il fait preuve de noblesse le 15 mars 1599 demeurant à Neuilly. Il est cité les 22 juin 1599 et 1er mai 1628 (8E24026).

D - Madeleine SUHARD de la Bellaie. Elle est citée le 28 mai 1598 (8E24005) et lors du partage du 16 octobre 1604 (8E24006). Elle est décédée après 1605. Unie avec Ysaac COUPPEAULX, fils de Nicolas COUPPEAULX et de Charlotte PIERRE (*)

E - Marguerite SUHARD de la Bellaie. Elle est citée lors du partage du 16 octobre 1604 (8E24006). Elle est décédée entre 1604 et 1627. Son frère François et son neveu Louis sont cités ses héritiers le 10 août 1627 (8E24026). Unie avec Jean LE GENTIL, sieur de Deffends, fils héritier en sa partie de Jean LE GENTIL et de Renée du MESNIL (*)

F - Louis SUHARD de la Bellaie, sieur de la Bellaie, cité lors du partage du 16 octobre 1604 (8E24006)

(*) 8E24008: Les traités de mariage, de Madeleine SUHARD avec Yves COUPPEAULX, et de Marguerite SUHARD avec Jean LE GENTIL, ont été reconnu par leurs frères le dernier d'octobre 1607: Noël SUHARD sieur de la Bellaie, François SUHARD sieur des Gasquières et Adrien SUHARD sieur de Launey , en présence de: - Guillaume et Julien Suhard, sieurs de la Conseillère,cousins paternels, - Louis Senot, sieur de la Londe, oncle de la demoiselle, - Gabriel de Grosourdy, sieur de Saint-Jores, frère (? en loi) de la demoiselle, - Hector de Grosourdy, sieur du Pont normand, - Léonor de Bricqueville, sieur de la Rousserye ? III - Noël SUHARD de la BELLAIE Fils de Thomas SUHARD de la BELLAIE et de Catherine de GROSOURDY. Ecuyer, sieur de la Bellaye (terre à Isigny) et demeurant aux Oubeaux (14) lors de la preuve de noblesse le 15 mars 1599. Cité les 22 juin 1599 et 28 avril 1605 (8E24006), il est décédé en 1627.

8E24026: C'est son fils Louis qui le représente dans la succession de sa soeur Marguerite le 10 juin 1627.

8E24026: Il est décédé entre le 10 août (acte devant tabellion) et le 1er décembre 1627 .

Uni avec Jeanne de PIEDLEVEYpar contrat de mariage du 10 décembre 1597 à Isigny (8E24004). Elle est décédée après 1607.

8E24008: Elle est citée dans un acte du 31 janvier 1607 autorisée par son époux.

Trois enfants sont nés de cette union : A - Louis SUHARD de la BELLAIE qui suit en IV, B - Guillemette SUHARD de la Bellaie. Elle est décédée le 13 août 1663 aux Oubeaux. 8E24026: Elle passe accord le 16 janvier 1628 avec sa soeur Catherine et son frère Louis pour la succession de leur père Noël, sieur de la Bellaie, Unie avec Jacques FLAMBART, écuyer, décédé avant 1663.

C - Catherine SUHARD de la Bellaie. Elle est décédée le 22 août 1637 aux Oubeaux. 8E24026: Elle passe accord le 16 janvier 1628 avec sa soeur Guillemette et son frère Louis pour la succession de leur père Noël, sieur de la Bellaie,

IV - Louis SUHARD de la BELLAIE Fils de Noël SUHARD de la BELLAIE et de Jeanne de PIEDLEVEY. Ecuyer, sieur de la Bellaie à Isigny, officier pour le Roi dans la Grande Fauconnerie du Héron, il est maintenu noble par Chamillart le 16 juillet 1666 aux Oubeaux où il est décédé le 21 septembre 1667.

8E24026: - Il est cité héritier en partie de sa tante Marguerite le 10 août 1627, - Il passe accord le 16 janvier 1628 avec ses soeurs Guillemette et Catherine pour la succession de leur père Noël, sieur de la Bellaie,

Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: "Pierre, Louis et Jacques SUHARD, escuyers, gens d'espée propres à servir, riches de 1200 livres de rentes"

Il a épousé en premières noces avant 1613 Jacqueline LASSIER, d'où un enfant:: A - Jean SUHARD du Vivier. Il vit sieur du Vivier en 1700.

Il a épousé en deuxièmes noces en 1613, demoiselle Jacqueline COUSIN. Elle est citée séparée de biens lors du décès de son mari. Elle est décédée le 17 décembre 1675 aux Oubeaux. Deux enfants sont nés de cette union :

B - Julien SUHARD de la BELLAIE. Né vers 1632 (il est mort à environ 59 ans), écuyer, sieur de la Bellaie à Isigny, il est maintenu par Chamillart en 1666. Décédé le 19 octobre 1691 aux Oubeaux, l’inventaire de ses biens meubles est dressé le 11 décembre 1691 par le tabellion d’Isigny (8E24403).

Il a épouséle 27 février 1656 aux Oubeaux (14), Marquise LE QUESNEfille de Jean LE QUESNE. Elle est décédée le 22 mai 1671 aux Oubeaux

2B296: Ordonnance du 28 juillet 1678 suite à l'action intentée par Julien Suhard, écuyer, sieur de la Bellaie, demeurant aux Oubeaux, contre Nicole HAVARD de St-Patrice de Bayeux, veuve de François Taillepied, pour la voir condamnée faute par elle de n'avoir voulu entériner leur promesse de mariage.

Huit enfants sont nés de son union avec Marquise Le Quesne: 1 - Marie Magdeleine SUHARDde la Bellaie a été baptisée le 3 décembre 1656 aux Oubeaux où elle est décédée le 30 décembre 1668 aux Oubeaux. 2 - Jacqueline SUHARD de la Bellaie a été baptisée le 24 mai 1658 aux Oubeaux.

3 - Jean SUHARD de la BELLAIE. Il a été baptisé le 27 mars 1660 aux Oubeaux.

Il a épousé le 16 mai 1701 à Isigny. Marie de GROSOURDY de la ROUGERIE par contrat de mariage du 16 octobre 1700 à Isigny (8E24096), fille de Gabriel (l'ainé) de GROSOURDY de la ROUGERIE (RPR) et de Judith EUSTACHE ou TYPHAGNE. Elle a abjuré la RPR le 17 décembre 1685 à Isigny et y est décédée le 24 mars 1721.

Six enfants sont nés de cette union :

a – Marie SUHARD de la Bellaie a été baptisée le 8 décembre 1701 à Isigny.

b – Suzanne SUHARD de la Bellaie. Baptisée le 11 février 1703 à Isigny, elle y est décédée le 20 février 1704.

c – Jean Baptiste (François) SUHARD de la Bellaie. Baptisé le 10 avril 1704 à Isigny, il y est décédé le 13 juin 1704.

d – Jean Clément SUHARD de la Bellaie. Il a été baptisé le 17 mai 1705 à Isigny. e – Gabriel SUHARDde la Bellaie. Il a été baptisé le 27 mai 1706 à Isigny. f – Jean Guillaume SUHARD de la Bellaie. Baptisé à Isigny le 15 avril 1713 et y décédé le 29 avril 1714 à l’âge d’un an.

4 - Pierre SUHARD de la Bellaie a été baptisé le 23 novembre 1662 aux Oubeaux et y est décédé le 20 juin 1664.

5 - Anne SUHARD de la Bellaie a été baptisée le 21 septembre 1664 aux Oubeaux où elle est décédée le 26 octobre 1732 à l'âge de 70 ans.. 6 - Jacques SUHARD de la Bellaie a été baptisé le 9 février 1666 aux Oubeaux. Ecuyer, capitaine au Régiment de Toulouse en 1700. Il est décédé le 11 janvier 1701 aux Oubeaux âgé de 34 ans 7 - Robert SUHARD de la Bellaie est né le 31 janvier 1669 aux Oubeaux. Ecuyer, sieur de la Bellaye vivant et demeurant aux Oubeaux, lieutenant au Régiment de Toulouse, il est décédé le 30 mars 1731 aux Oubeaux.

F876: Ses meubles ont fait l'objet d'une "vendue" le 24 novembre 1732 à la requête de son frère Louis Suhard, écuyer, "seigneur et châtelain de Vatrouville (sergenterie de Baron)", et de leur soeur Anne. 8 - Louis Jean SUHARD de WATRONVILLE qui suit en V,



C - Renée SUHARD de la Bellaie . Elle est décédée le 22 mai 1671 aux Oubeaux.

V - Louis Jean SUHARD de WATRONVILLE. Ecuyer, sieur de Préfontaines, capitaine au Régiment de Toulouse Infanterie, chevalier de Saint-Louis, châtelain et baron de Watronville à cause de son épouse (près de Verdun dans la Meuse) en 1732 (F876).

Il a été baptisé le 15 mai 1671 aux Oubeaux (14). Il est décédé le 17 février 1739 à Watronville (Meuse) et y inhumé le 18 février 1739.

Il a épousé le 13 février 1725 à Watronville (Meuse) avec dispense des deux derniers bans, Suzanne Angélique TESSEROT de SEGONZAC, fille de François Louis TESSEROT de SEGONZAC et de Barbe Marguerite de HOUSSE. Demoiselle de Segonzac, dame et baronne de Watronville, elle est décédée après 1761. Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Louis François SUHARD de WATRONVILLE. Il est né le 14 juin 1727 à Watronville, y baptisé le 15 juin 1727. Destinée inconnue

B - Françoise SUHARD de Watronville. Elle est née le 2 décembre 1728 à Watronville, y baptisée le 3 suivant et y décédée le 17 décembre 1728.

C - Françoise Marguerite SUHARD de Watronville, née le 2 décembre 1729 à Watronville, y baptisée le même jour, elle a épousé le 23 mai 1758 à Verdun St-Oury (Meuse) François GEHOT, fils de Nicolas GEHOT et de Charlotte HENNEQUIN.

D - Françoise Marie SUHARD de Watronville, née le 22 mars 1733 à Watronville, y baptisée le lendemain, dame de Watronville.

Elle a épousé le 10 février 1755 à Watronville Thomas Frédéric de FISCHER de DICOURT, fils de Georges Albert de FISCHER et de Anne Marie Madeleine FABRE. Ecuyer, seigneur de Boncourt, Dicourt, Bourvaux La Plume et autres terres, chevalier de St-Louis, major de cavalerie de la Légion dite de Fischer, il est décédé le 29 mars 1789 à Conflans-en-Jarnisy (Meurthe-et-Moselle).

Un enfant est né de cette union : o Pierre Alexandre Chrestien de FISCHER de DICOURT né le 19 octobre 1755 à Watronville (Meuse) uni le 29 mars 1779 avec Anne Reine Eléonore de la CHÈZE. Il est décédé à Briey (Moselle).

Postérité: de Wendel, de Gargan, de Mitry, d'Elbée, Clerel de Torqueville, Leclerc de Hauteclocque, de Kergolay, Ver Hulst, Celier, Seillière, François-Poncet, Missoffe, de Panafieu (Infos communiquées par J-J Bréguet)

-o-

b - La Tigelle de la Rivière (Saint-Germain-du-Pert)

I - Michel SUHARD de la RIVIÈRE (se reporter en page 36 - D) Fils de Noël SUHARD de RUPALLEY et de Jeanne de VOUILLY. Ecuyer, héritier "des conquêtes faites par son père hors les fiefs de Rupalley et du Castelet". Il est maintenu noble en 1540. Il est décédé en février 1570

F7790: Le 21 janvier 1557, noble homme Michel Suhard, sieur de la Rivière achète à Pierre Daufresne, prestre, curé de Rubercy, une portion d'herbage appelée Languille, (tabellionnage d'Isigny).

8E14555: Citation de procurations pour "consentie" au mariage, la première datée du 28 août 1559.

2E914 ; Dans l'accord du 22 juin 1571 conclu entre ses enfants mineurs et son frère ainé Thomas (page 2 recto) quant à la répartition des biens de feu son père Noël et de ses frères prédécés (Laurent et Noël), il est cité décédé "du moys de février dudit an passé".

Il a épousé en 1559 Renée d'ESCAJEUL fille de Rolland (ou René pour de La Roque) d'ESCAJEUL de la RAMÉE et de Marquise ou Marguerite BREHIER (déjà rencontrée en page 37 de la tige de Rupalley) Elle est décédée avant 1599 (date de la transaction entre Jean et Marie, ses enfants) Trois enfants sont nés de cette union : A - Jean SUHARD de la RIVIERE, qui suit en II,

B - Françoise SUHARD de la Rivière. Elle n''est pas citée dans l'accord du 22 juin 1599 entre frère et soeur (8E24004). Elle serait donc décédée entre 1587 et 1599. Elle est citée lors de la reconnaissance de l'accord conclu le 15 janvier 1587 entre Antoine Suhard, sieur de Ruppalley, et Jean Suhard, sieur de la Rivière à la sortie de sa tutelle, duquel elle a pris connaissance (2E914).

C - Marie SUHARD de la Rivière. Citée mineure en 1571, elle est décédée le 28 mai 1634 à Isigny. Elle est prénommée Françoise lors de la reconnaissance de l'accord conclu le 15 janvier 1587 entre Antoine Suhard, sieur de Ruppalley, et Jean Suhard, sieur de la Rivière à la sortie de sa tutelle (2E914)

8E24004: Le 22 juin 1599, un accord est conclu entre Dlle Marie Suhard fille de feu Michel Suhard vivant sieur de la Rivière et du Castellier et de noble demoiselle Renée d'Escajeul, ses père et mère, avec noble homme Jean Suhard, écuyer, sieur de "Saint-Lubin du pert" à propos de la succession de leurs parents.

8E13455: Un autre accord avec son frère est cité le 15 mars 1602 dans l'inventaire des écritures après décès de Pierre Suhard

II - Jean SUHARD de la RIVIERE Fils de Michel SUHARD de la RIVIÈRE et de Renée d'ESCAJEUL. Né vers 1562 (sa tutelle s'est terminée en 1586), seigneur de la Rivière à St-Germain-du-Pert et du Chastelier aux Oubeaux, sous la tutelle de Julien d'Escajeul pendant sa minorité. Il est cité en 1591, 1596 et 1605. Maintenu par de Roissy à St-Germain-du-Pert le 13 mars 1599, il est décédé vers 1605/1606.

2E914: Jean Suhard et ses deux soeurs ont été placés, à la mort de leur père, sous la tutelle principale de Julien d'Escajeul, leur oncle maternel. - Pendant leur minorité, un accord est intervenu le 22 juin 1571 entre Thomas, sieur de de Rupalley et la tutelle des enfants mineurs de feu Michel, sieur de la Rivière, quant à la répartion des biens laissés par feus leurs grands-parents Noël Suhard et Jeanne de Vouilly, feu leur père Michel, feus leurs oncles Mtre Laurent et Noël, et éventuellement leur grande tante Marie de Vouilly (en cas de pré-décès). - A la fin de sa tutelle, ledit Jean contesta le partage desdits biens d'avec son cousin germain Anthoine Suhard, sieur de Rupalley, fils dudit Thomas. Il exerça une action devant la justice royale (Chancellerie de Rouen le 9 décembre 1586). Le 15 janvier 1587, ils conclurent un accord qui sera entériné le 9 juin 1587 devant Charles Le Mercier, Lieutenant de Monsieur le Bailly de Caen en la Vicomté de Bayeux.

Lesdits mineurs récupérèront les fiefs du Castelier aux Oubeaux, la vavassorie du Haultmanoir aux Oubeaux, .... , "et tous les héritages et rentes que lesdits frères ont pu posséder dans les paroisses des Oubeaux, de Vouilly, de La Cambe et de Saint-Germain-du-Pert"

8E13455: Le répertoire des lettres et écritures de Pierre Suhard nous apprend que : - le 2 octobre 1581 a été passé un contrat de vente faits à Antoine Suhard, écuyer, Sieur de Rupalley, de Fontaines et autres seigneuries, du fief terres et seigneurie dud. seigneur de St-Germain. - le 11 octobre 1587 eut lieu la "bannie et adjudication des héritages de Jean Suhard, écuyer, sieur de la Rivière". - une liasse d'écriture mentionne que les "fiefs du père grand du soubz auraient été saisis pour leurs droits et francsfiefs et nouveaux acquests et de la mainlevée de dellivrance quen obtint feus Anthoisne Suhard, escuyer, Sieur de la Rivière, et Pierre Suhard, escuyer, son frère, pour son fief du Castelet devant ? de la Poterie le 20 d'aoust 1641 qui est la quatriesme pièce de lad. liasse est un parchemin, et la premiere des pièces est l'inventaire des pièces justificatives pour obtenir lad. délivrance" - une autre liasse d'ecritures évoque un acte .... aux pleds de la terre et seigneurie de Montz pour lors appartenant à Jacques de Faucq, écuyer, Sieur de Jucoville, du 4 février 1591 faisant mention de rentes seigneuriales demandées par led. sieur à Jean Suhard, écuyer, Sieur de la Rivière ..... sur lequel un accord est .... au siège de baillage à Bayeux... la dernière porte date du 21 mars1591,

8E13509: Mention d'un aveu à lui rendu par le seigneur de Lison (d'Amours) le 19 juillet 1596 dans le Répertoire des lettres ... de Jacques Suhard, page 38.

Il est présent au contrat de mariage passé le 17 octobre 1597 à Thorigny (Manche) comme témoin de Suzanne MOISSON et Thomas II de la BAZONNIERE de la branche de Vouilly.

8E24004: Le 22 juin 1599, un accord est conclu entre demoiselle Marie Suhard fille de feu Michel Suhard vivant sieur de la Rivière et du Castellier et de noble demoiselle Renée d'Escajeul, ses père et mère, avec noble homme Jean Suhard, écuyer, sieur de "Saint-Lubin du pert" à propos de la succession de leurs parents.

8E13455: - Le 15 mars 1602, un accord autre est cité comme ayant été conclu entre demoiselle Marie Suhard et son frère Jean à propos de la succession de leurs parents. - Une ancienne adjudication faite en baillage à Bayeux le 29 octobre 1606 des maisons et héritages appartenant aux enfants soubz de Jean Suhard, écuyer, sieur de la Rivière "requeste instance" de Jeroboal de Faoucq, ecuyer, leur tuteur, - Adjudication passée au siège de Bayeux le 06 janvier 1607 de biens des enfants mineurs de Jean Suhard, sieur de la Rivière, entre sa femme Susanne et Jéroboal de Faoucq, écuyer, sieur de Cavelande, tuteur desd. soubz

Il a une relation hors mariage avec Jeanne LENGOULLANT. Une fille, Marie LENGOULLANT est née de cette rencontre :. Elle a été baptisée le 5 décembre 1606 à Cricqueville-en-Bessin “enfant posthume du sieur de la Rivière”..

Il a été uni avec Suzanne de BRICQUEVILLE fille de François de BRICQUEVILLE de COLOMBIERES et de Gabrielle de la LUZERNE par contrat de mariage passé avant 1587(8E13455) passé en reconnaissance devant Le Pelerin et ? tabellions de la sergenterie d'Isigny, également rappelé dans un contrat passé le 09 septembre 1587 entre Paul de Bricqueville et ledit Jean Suhard .(Le registre du notaire d'Isigny - 8E24002 - n'est pas communicable en raison de son mauvais état !) Elle est citée dans des actes de 1587, 1589, 1602, 1605, 1606, 1607 (8E14555)

8E13455: - Dans un contrat passé en reconnaissance devant les tabellions d'Isigny le 4 décembre 1570, Françoise de Blosset (sa grand mère) a donné à Suzanne de Bricqueville, femme de Jean Suhard, la somme de 500 livres de rente .... - Elle est citée séparée quant aux biens de Jean Suhard, sieur de la Rivière, elle passe contrat le 25 août 1605 avec Gabriel de Bricqueville, son frère, chastellain d'Osmanville et de la Luzerne

Cinq enfants sont nés de cette union :

A - Antoine SUHARD de la RIVIERE qui suit en III, B - Pierre SUHARD de FRANCHEVILLE. Né avant 1612, il est sous la tutelle de Pierre Suhard, sieur de St-Nicolas. Ecuyer, sieur de Francheville et du Castellier (8E13455). Il est maintenu noble en 1624 et décédé le 24 novembre 1661 aux Oubeaux.

Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: "Pierre, Louis et Jacques SUHARD, escuyers, gens d'espée propres à servir, riches de 1200 livres de rentes"

8E13455: Par acte du 5 avril 1661, il a vendu le fief et terre du Castelet (Chastellier) au Sieur d'Estreham (Le Hérissy)

Il a épousé le 12 avril 1650 aux Oubeaux), Julienne NICOLLE, d'où::

1 - Françoise SUHARD de Francheville, baptisée le 12 avril 1650 aux Oubeaux. 2 - Jacqueline SUHARD de Francheville, baptisée le 3 octobre 1653 aux Oubeaux. 3 - Marie SUHARD de Francheville, baptisée le 1er mai 1659 aux Oubeaux, elle est née jumelle de Magdeleine,. 4 - Magdeleine SUHARD de Francheville, baptisée le 1er mai 1659 aux Oubeaux, elle est née jumelle de Marie,. C - Anne SUHARD de la Rivière. Elle a épousé en 1628 Jacques de PERCY, sieur de Cavigny,



D - Jacqueline SUHARD de la Rivière. Elle est décédée le 30 octobre 1634 à Neuilly.

Unie avec Jean GERMAIN, fils de Gilles GERMAIN, 8E13455: - contrat passé devant les tabellions des Veys le 02 mars 1625 entre "Jean Germain fils Gilles à droit du sang au nom de demoiselle Jacqueline Suhard fille de noble homme Jean Suhard, escuyer, sieur de la Rivière", - autre contrat aussi passé devant les mêmes tabellions le 25 juin 1628 concernant la "rétrocession par lad. demoiselle d'héritages à Antoine Suhard, escuier, sieur de la Rivière et auquel elle aurait presté son nom"

Unie ensuite avec Guillaume de BORAN, fils de Jean de BORAN. et de Jacqueline BLONDEL. Il est décédé après 1634. E - Jacques SUHARD de la Rivière. Il n’est mentionné que dans la recherche de de Roissy le 13 mars 1599 !

IV - Antoine SUHARD de la RIVIERE Fils de Jean SUHARD de la RIVIERE et de Suzanne de BRICQUEVILLE, sieur de la Rivière, de Monts, de la Fosse, de St-Clément et de Fontenay, il est cité en 1610, 1620, 1624, 1626, 1630, 1641. Sa noblesse est reconnue le 13 mars 1598 par de Roissy, demeurant La Rivière à St-Germain-du-Pert. Il est décédé le 30 octobre 1660 à La Cambe et inhumé le 31 octobre 1660 à St Germain-du-Pert.

F1114: - le 12 août 1610, avec Jeroboal de Faoucq, il rendit aveu à Gabriel de Bricqueville, chevalier, châtelain dudit lieu et seigneur de la Luzerne à Monfréville. - le 20 janvier 1620, il est cité avec Charles Larcher, sieur du Goulet, dans une procédure contre Jéroboal de Faoucq, sieur de Cavelande,

8E13455: - Contrat passé devant les tabellions d'Isigny le 11 novembre 1624 d'échange et de contr'échange d'héritages fait entre Jacques de Faoucq, écuyer, sieur de Montz et Antoine Suhard, écuyer, sieur de la Rivière. - Autre contrat d'accord "soubz signé" le 20 janvier 1625, - Le 27 octobre 1626, Antoine Suhard rendit aveu au seigneur évêque de Bayeux pour sa seigneurie de St-Germain du pert,

8E13509: Mention d'aveux reçus par Antoine Suhard pour la Seigneurie de St-Clément et de déclarations d'héritages, en date du 3 juillet 1630 (Répertoire des lettres après décès de Jacques Suhard, page 35 verso),

8E13455: - Par contrat passé devant les tabellions des Veys le 18 avril 1632, il acquiert , suite à clameur, la remise "à droit féodal" des maisons et héritages vendus par David Le Chevalier, écuyer, sieur la Fosse, à Marin de Vérigny (contrat passé devant les tabellions des Veys le 21 avril 1631), - Le répertoire des lettres et écritures de Pierre Suhard fait mention d'une liasse d'écriture mentionnant que les "fiefs du père grand du soubz auraient été saisis pour leurs droits et francs fiefs et nouveaux acquests et de la mainlevée de delivrance quen obtint feus Anthoisne Suhard, escuyer, sieur de la Rivière, et Pierre Suhard, escuyer, son frère, pour son fief du Castelet devant ? de la Poterie le 20 d'aoust 1641 qui est la quatriesme pièce de lad. liasse est un parchemin, et la premiere des pièces est l'inventaire des pièces justificatives pour obtenir lad. délivrance".

Rôle de 1640: Il est cité "escuyer, homme riche de 3000 livres de rentes, a un fils qui peut servir"

F7790: Il rend aveu au Roi en 1646

8E13455: Par contrat passé devant les tabellions de la vicomté de Carentan au siège de Sainte-Mère-Eglise le 14 juillet 1653, il obtint la remise "à droit féodal" par François de Mauny, écuyer, sieur de la Fosse, du fief de Montz que ce dernier avait acquis le 13 janvier 1653 de Bernardin de Bricqueville, sieur d'Occaleu et de Dame Jeanne du Bois son épouse, fille héritère de Jacques du Bois, écuyer, sieur de Marigny et de dame Françoise de Faoucq, héritière du sieur de Montz, son père, Jacques de Faoucq.

Uni avec Isabeau SENOT par contrat de mariage du 20 novembre 1620 reconnu devant les tabellions des Veys le 05 avril 1654 (8E13455);. Elle est citée avec sa sœur Jacqueline le 26 février 1642 (8E13455). Elle est morte le 5 juin 1662 à Saint-Germain-du-Pert.

Quatre enfants sont nés de cette union : A - Pierre SUHARD de la RIVIERE qui suit en V, B - Henry SUHARD de la RIVIERE. Sieur de la Rivière, il est décédé le 3 août 1625 à Canchy “étudiant au collège”. C - Jacqueline SUHARD de la Rivière. Elle est décédée après 1686 (les NMD de Beuzeville-au-plain (Manche) commencent en 1677 mais avec lacune de 1683 à 1694).

Elle a épousé le 13 juin 1643 à St Germain-du-Pert (14) Jacques de SAINT-SIMON, fils de Adrien de SAINT-SIMON de BEUZEVILLE. et de Anne de GOURMONT par contrat de mariage du 22 juillet 1642. Il est né vers 1618 (il a 48 ans en 1666), sieur de la Motte, seigneur de Beuzeville (au Plain). En 1664, il est tuteur des enfants mineurs de Pierre Suhard . Il a été maintenu par Chamillart en 1666 à Beuzeville. Il est décédé en 1669 (Les NMD de Beuzeville-au-plain (Manche) ne commencent qu'en 1677).

Le traité de mariage fait le 22 juillet 1642 a été reconnu à Saint-Germain-du-pert en la maison du seigneur de la Rivière, le 20ème jour d'août 1642 par Després, notaire de La Cambe (8E13417). Il est évoqué dans le répertoire après décès des écritures de Pierre Suhard (8E13455).

Après son décès en 1669, son fils Antoine est nommé tuteur principal des enfants de feu Pierre Suhard.

 Deux enfants sont nés de cette union :

o Antoine de SAINT-SIMON de BEUZEVILLE uni avec Françoise JALLOT, puis avec Marie Catherine de HERICY. Il est décédé entre 1714 et 1717. o Bon Anthoisne de SAINT-SIMON de BEUZEVILLE né vers 1654. Uni avec Marie Suzanne LE FEVRE. Il est décédé le 22 juillet 1691 à Valognes (Manche).

D - Françoise SUHARD de la Rivière. Elle a épousé le 26 juillet 1635 à Isigny Julien ADDEST ou ADET.

V - Pierre SUHARD de la RIVIERE Fils de Antoine SUHARD de la RIVIERE et de Isabeau SENOT. Né vers 1618 (22 ans en 1640 au rôle de la vicomté de Bayeux), seigneur et patron honoraire de St Germain-du-pert, sieur de St-Clément et Fontenay, du Castelet, il est décédé le 20 mai 1664 à St Germain-du-Pert.

8E13455: Son répertoire des papiers, lettres et écritures, commencé le 26 mai 1664 par les tabellions de La Cambe, cite "un registre faisant mention et estat des rentes dues à la seigneurie de Cuves autrement St-Germain, de St-Clément et du Castelet conté au nombre de 82 pages"

Nous ne possédons que le répertoire des lettres et écritures. Le répertoire des biens meubles est cité dans le répertoire des écritures de son fils Jacques comme ayant été fait le 26 mai 1664 (17 feuillets), mais il n'existe plus dans les archives du notariat de La Cambe (8E13509).

F7790: Le 13 juillet 1665, "les nobles enfants mineurs de feu noble seigneur Pierre Suhard vivant escuier seigneur et patron de Saint-Germain du Pert, Saint-Clément, et seigneur aussi des fiefs, terres et sieuries de Monts, Fontenay et de la Rivière Ruppalley, dont est tuteur noble seigneur Jacques de Saint-Simon Chevalier, seigneur et patron de Beuzeville au plain", reçoivent aveu de Michel du Hamel fils Pierre de la paroisse de Saint-Germain-du-Pert.

Il a épousé le 5 février 1657 à Beuzeville-sur-le-Vey (Manche) Marie d'AUXAIS fille de Jacques d'AUXAIS et de Suzanne Marie LE MANISSIER. Leur traité de mariage reconnu le 27 octobre 1657 devant les tabellions des Veys (information fournie par le répertoire des biens meubles de Jacques Suhard commencé le 1er février 1694 – 8E13509). Citée fille héritière du seigneur de St-Sauveur (8E13455), elle renonça à la succession de feu son mari le 20 juin 1664 (8E13509). Elle est décédée le 13 décembre 1691 à Auville-sur-le-Vey (Manche) et inhumée le 1er janvier 1692 à St Germain-du-Pert. Elle lui a donné quatre enfants:

A - Isabeau SUHARD de la Rivière, baptisée le 1er juillet 1658 à St Germain-du-Pert.

B - Isabeau Marie SUHARD de la Rivière baptisée le 1er juillet 1659 à St Germain-du-Pert. Elle est décédée le 3 septembre 1666 à Coutances (Manche) et y inhumée le même jour en l'église des religieuses. (Information provenant du répertoire des lettres de son frère Jacques Suhard -8E13509, page 28)

C - Un fils SUHARD de la Rivière baptisé le 24 février 1661 à St Germain-du-Pert, il y est décédé le 11 avril 1661.

D - Jacques SUHARD de la Rivière. Il est né vers 1663/1664 (Il avait 2 ans en 1666 lors de la recherche de Chamillart). Chevalier, seigneur et patron honoraire de St-Germain-du-pert, du Plessis à St-Clément, de Monts et de Cuves, il est décédé le 27 janvier 1694 à St Germain-du-Pert et y inhumé le lendemain. L'inventaire après décès des biens meubles et des écritures est commencé le 16 mars 1694 par Me Buisson, notaire à La Cambe (8E13509) Il est reconnu par l'Intendant Chamillart le 16 juillet 1666 à St-Germain-du-Pert à l'âge de deux ans.

8E13455: A la mort de son père, il est mineur sous la tutelle principale de Jacques de Saint-Simon, seigneur et patron de Beuzeville-au-Plain (son oncle paternel). Les tuteurs actionnaires sont: Pierre Suhard, écuyer, sieur de St-Germain (de la lieue), conseiller du roi, lieutenant général du Bailly de Caen à Bayeux, et Charles Lemonnier, écuyer, sieur de Martigny, conseiller du Roi, lieutenant général ancien du Bailly du Cotentin à Saint-Lô.

Société d'archéologie de la Manche, fascicule n° 58 de 1986, tome 2, article de Rémy Villand: Chartrier de Morel, art. 213: En 1669, au décès de Jacques de Saint-Simon, son fils Antoine de Saint-Simon sera nommé comme tuteur principal.

2E280: Le 13/10/1689 (Tabellions de St-Sauveur-le-vicomte) il a vendu à Etienne de Faoucq, chevalier, seigneur de Garnetot, de Cartot, de Rupalley, ... les fiefs du Plessis à St-Clément, avec les extensions des fiefs de Monts et de Cuves dans ladite paroisse de St-Clément.

8E13509: Dans l'inventaire de ses papiers, lettres et écritures commencé le 16 mars 1694, il a été trouvé un "Journal" sur lequel étaient marquées les "parties des rentes seigneuriales dues à Jacques Suhard, seigneur et patron de St-Germain-du-Pert à cause de ses fiefs de Cuves et de Monts sis en la paroisse de St-Germain-du-Pert, Saint-Clément, Osmanville, Cardonville et Fontené... payées entre les mains dudit seigneur de St-Germain à la Saint-Michel de septembre de l'année mil six cents quatre vingt trois et autres ensuivantes...."

Cet l'inventaire de ses biens meubles permet de reconstituer le château ou «manoir seigneurial» de Saint-Germain-du-Pert et d'identifier les bâtiments, murs de clôture et avenue plantée d'arbres visibles aujourd'hui. Mort sans alliance, il fut le dernier des SUHARD seigneurs de la Rivière à Saint-Germain-du-Pert.

Son héritier sera Antoine de Saint-Simon (son ancien et dernier tuteur), chevalier, seigneur et patron de Beuzeville-au-plain (Manche). Il revendra cet héritage à Thérèse Le Prévost de Reviers (veuve d'Isaac François de Faoucq, vivant seigneur et patron de Grandcaamp et marquis de Jucoville à La Cambe), Marquise de Jucoville, par contrat passé devant Buisson, notaire à La Cambe, le 14 juin 1713.

-o-

2 – La tige de la CAMPAGNERIE (Isigny)

I - Jacques I SUHARD de la CAMPAGNERIE (se reporter en page 34 - C - 1 - a) Fils de Geoffroy SUHARD de LOUCELLES et de Jeanne de GOUVILLE, sieur de la Campagnerie de Rupalley à Isigny. Il est cité en 1571, 1580 et 1599. Il est maintenu par de Roissy le 13 mars 1599. Il est décédé le 12 mars 1611.

Il a épousé en 1570 Jeanne MARTIN d'où sept enfants : A - Thomas SUHARD de la Campagnerie baptisé le 13 novembre 1575 à Isigny.

B - Antoine SUHARD de la Campagnerie baptisé le 18 août 1577 à Isigny. C - Jacqueline SUHARD de la Campagnerie baptisée le 23 août 1579 à Isigny. D - Jacques II SUHARD de la CAMPAGNERIE qui suit en II,

E - Jeanne SUHARD de la Campagnerie baptisée le 4 janvier 1582 à Isigny. F - Perrette SUHARD de la Campagnerie baptisée le 22 août 1585 à Isigny et y décédée le 6 février 1662. Elle est citée en 1641.

Première union avec Robert TUASNE, sieur des Maretz par contrat de mariage reconnu à Isigny le 8 décembre 1622.

Elle a épousé en deuxièmes noces le 9 octobre 1629 à Isigny Léonor de BRICQUEVILLE de Bretteville, écuyer, qui était veuf de Jacqueline de COLOMBIERES épousée en 1607. Il a été reconnu par de Roissy en 1599. Il habite le "logis seigneurial" hameau Fontaine à Isigny à Pâques 1611 (Abbé Louis Huet), et «le château de Fontaines» (Isigny) à Pâques 1641 avec sa femme, son fils et sa fille. Il est décédé le 27 février 1652 à Isigny.

G - Marquise SUHARD de la Campagnerie. Elle a épousé Georges de la Bazonnière, fils de Lambert de la Bazonnière, maintenu par Chamillart en 1666. (Contrat de mariage recherché mais - 8E24038 - Isigny - non communicable à cause de son état)

II - Jacques II SUHARD de la CAMPAGNERIE Fils de Jacques I SUHARD de la CAMPAGNERIE et de Jeanne MARTIN, écuyer, sieur de la Campagnerie de Rupalley. Il a été baptisé le 4 décembre 1580 à Isigny (14). Il est cité le 13 novembre 1623 (8E24022). Il est maintenu noble et déchargé de la taille en 1624 et décède le 13 janvier 1640 à Isigny.

8E24039: Acte d'amortissement de rente pour lui et pour Georges Bazonnière de Colombières ayant épousé Marquise Suhard, soeur dudit sieur de la Campagnerie.

Il a épousé en 1616 Marguerite de MÉHÉRENCpar contrat de mariage reconnu devant les tabellions des Veys le 7 janvier 1617 cité dans acte du 2 novembre 1627 entre les époux et Philippe de Héricy, seigneur et patron d'Estreham, l'If et autres lieux (8E24027). Elle est citée le 28 avril 1650 (8E24055) et décéde après 1650.

Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Elisabeth SUHARD de la Campagnerie baptisée le 17 juin 1622 à Isigny. B - Isabeau SUHARD de la Campagnerie, née en 1623 à Isigny (14) et y baptisée le 27 juin 1623. Elle est citée héritière en partie de feu Jacques Suhard en décembre 1649. Elle est décédée le 19 mai 1695 à Vouilly à 72 ans environ.

Elle a épousé le 27 février 1650 à Isigny Pierre MARTIN fils de Pierre MARTIN. et de Marie TUASNE par contrat de mariage du 16 décembre 1649 (8E24055 Isigny). Il est décédé avant 1695.

Il est présent au mariage d'Adrien et de Pierre Suhard, frères de l'épouse.

F1053: "le sieur des Vallées Martin héritier du sieur de la Perruque Suhard à cause de sa place au mois de novembre: 20 sols (carnet de la fabrique d'Isigny pour les années 1709, 1710, 1711, 1712" (note de l'auteur: Il peut aussi s’agir de son fils)

C - Adrien SUHARD de la CAMPAGNERIE. Ecuyer, sieur de la Campagnerie de Rupalley, il a été baptisé le 16 avril 1628 à Isigny. Il est maintenu dans sa noblesse par Chamillart le 16 juillet 1666 à Isigny. Il est cité dans la liste de confession du 24 décembre 1673 à Isigny.

Cité "héritier aisné" de feu Jacques Suhard le 28 avril 1650 dans un accord avec sa mère et son frère Pierre quant aux meubles (8E24055 Isigny)

Avant son mariage, il a eu une liaison hors mariage avec Marie HÉBERT est né: - Pierre HÉBERT , baptisé le 22 juillet 1652 à Isigny.

Il a épousé le 20 juin 1656 à Isigny Anne MARTIN fille de Clément MARTIN et de Olive LE BRUMAN, veuve de N. PLANSON et mère de Thomas Claude MANSON. Elle est décédée le 3 mars 1669 à Isigny. On ne leur connaît pas de postérité.

Veuf, de deux autres relations hors mariage sont nés:

- Gabriel GILLES fils de Marie GILLES, baptisé à Isigny le 17 novembre 1671,

- Michel JEANNE, batisé le 9 juillet 1674 à Isigny, né de Marguerite JEANNE.

D - Pierre SUHARD de la PERRUQUE baptisé le 27 juillet 1634 à Isigny. Ecuyer, sieur de la Perruque à Isigny puis de la Campagnrie en la paroisse d'Isigny, il est maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666. Il produit à l'Armorial de 1697 sous le titre de sieur de la Campagnerie. Il est décédé à Isigny le 16 juillet 1703 (mort à 69 ans environ).

Il est cité "héritier puisné" de feu Jacques Suhard le 28 avril 1650 dans un accord avec sa mère et son frère Adrien quant aux meubles (8E24055 Isigny).

Il est aussi cité dans la liste de confession d'Isigny du 24 décembre 1673.

-o-

Chapitre C - Le rameau de la CONSEILLERE

(La Cambe, Neuilly, Létanville et Maisy)

I - Roger SUHARD de la CONSEILLÈRE ( se reporter en page 13 - III – D ) Fils de Colin SUHARD du CHASTELLIER et de Guillemette de MAUPETIT, né en 1417 (âgé d’un an et demi en septembre 1418). Sieur de La Cambe, des petits fiefs de Colombières, de St Jores (Lison) et de la Conseillère (Neuilly), il est décédé après 1463

L'Abbé Louis Huet a partiellement reproduit l'aveu rendu au roi de France Charles VII rendu en 1460 par Louis de Harcourt, évêque de Bayeux: "Item Rogier Suhart, escuier, en tient ung membre de fieu assis à Sainct George de Lison et illecques environ par ung quart de fieu de chevalier...."

Il doit être celui qui a été reconnu à Neuilly par Montfaut en 1463 .

Ses enfants sont cités sous la tutelle de son frère Geoffroy dans plusieurs Arrêts de la Cour de l'Eschiquier (G-A de la Rocque)

Uni avec Mariette BLONDEL, d'où trois enfants : A - Laurent SUHARD de la CONSEILLÈRE qui suit en II, B - Philippe SUHARD de la Conseillère, écuyer, prêtre, C - Guillemette SUHARD de la Conseillère Unie avec Guillaume de BORAN, écuyer, sieur de la Chaussée, décédé en 1501, fils de Jean de BORAN et de Mariette de BRETTEVILLE. Un enfant est né de cette union :

o une fille de BORAN unie avec François de GUERVILLE et  décédée après 1535.

: II - Laurent SUHARD de la CONSEILLÈRE Fils de Roger SUHARD de la CONSEILLÈRE et de Mariette BLONDEL. Ecuyer, sieur de Lison, du petit fief de Colombières assis à La Cambe, de la Conseillère à La Cambe, du fief de St Jores assis à Lison, du fief ou vavassorie de la Conseillère assis à Neuilly. Il produit à la recherche de du Boscq en 1523.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552 à Caen: "Michel Sandret au droit de Laurens Suhart est tenant du fief de Coullomby assis en la paroisse de La Cambe" (articles 213 et 1231)

Deux enfants sont nés de mère non dénommée :

A - François SUHARD de la CONSEILLÈRE, sieur du lieu. Uni avec Barbe GIRARD. Il est mort sans postérité. B - Gilles SUHARD de la CONSEILLÈRE qui suit en III,

III - Gilles SUHARD de la CONSEILLÈRE Fils de Laurent SUHARD de la CONSEILLÈRE, écuyer, sieur de la Conseillère, il est cité le 22 juin 1599. Il est décédé avant 1613.

F916: Dans la déclaration des héritages de défunt Guillaume Suhard (son fils) du 31 mai 1641, est évoqué un contrat passé devant les tabellions de la Haute-Justice de Varencquebecq pour le siège de Maisy le 20 novembre 1613 contenant les lots et partage faits par lesdits Guillaume et Julien Suhard, écuyers, de la succession de défunt Gilles Suhart, écuyer, leur père.

Uni avec Jeanne MAHIEU, décédée avant 1613, d'où deux enfants:

A - Guillaume SUHARD de la CONSEILLÈRE, écuyer, sieur de la Conseillère assise en la paroisse de Neuilly, il est cité le 12 septembre 1598 et maintenu par de Roissy le 08 mars 1599 demeurant à Neuilly. Il est déchargé en 1624 et décédé avant 1640. F916: - Le 24 mai 1640, Jean Le Provost est "commis au régime de l'intégrité des maisons et héritages à deffunt Guillaume Suhard, écuyer, sieur de la Conseillère assis en la paroisse de Neuilly, décrétés et saisis ... de l'instance de Julien Suhard, écuyer, sieur du Fresne.... sur la requeste de Hélaine Maresq, Dame de Colombières" (Note de l'auteur: Il s'agit de la femme de Gabriel I de Bricqueville de Colombières), - le 31 mai 1641, déclaration des héritages et maisons ayant appartenu à ,feu Guillaume Suhard, écuyer, sieur de la Conseillère, vivant en la paroisse de Neuilly, que fait saisir par décret en la main du Roy et de justice Noble Homme Julien Suhard, sieur d'escrues, assis en la paroisse de Neuilly.

Il a épousé en premières noces en 1600 Françoise de BRICQUEVILLE de COLOMBIERES, fille de François II de BRICQUEVILLE de COLOMBIERES et de Gabrielle de la LUZERNE (Françoise pour de la Chesnaye-Desbois et Jacqueline pour G-A de la Roque)

Deuxième union avec Françoise de HERICY.

B - Julien SUHARD qui suit en IV,

IV - Julien SUHARD de SECRUES Fils de Gilles SUHARD de la CONSEILLÈRE et de Jeanne MAHIEU, né vers 1587. Ecuyer, sieur de Ségrues ou d'Escrues, puis sieur de la Conseillère après son frère, sieur de Haquebecq, il est cité en 1598 et 1599. Il a été maintenu par de Roissy le 08mars 1599 à Neuilly. Il est déchargé en 1624. Il est mort 6 octobre 1647 à Maisy à 80 ans environ.

Il est cité sieur du Fresne en 1640 et "des Cours" en 1641 (*)

F7790: Il est cité sieur de "Soquence" fils de feu Gilles, sieur de la Conseillère ... (*)

(*) Note de l'auteur: Nous devons être en présende d'une déformation de Sécrue ou d’Escrues, les sieuries des Cours et celle de Soquence n’étant citées nulle part ailleurs.

Il a épousé avant 1613 Magdeleine de HACQUEBEC fille de Thomas de HACQUEBEC et de Marguerite LEGAY par contrat de mariage du 24 juin 1613. Elle est citée fille héritière de son père le 24 juin 1613 (F7790). Un enfant est né de cette union : A - Henri SUHARD de la CONSEILLÈRE. Né vers 1616, écuyer, sieur de Sécrues , sieur de la Conseillère, il est maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666 demeurant à Maisy où il est décédé le 10 juin 1682 (âgé d’environ 66 ans).

Il a épousé en 1634 Renée LE CHEVALIER, d'où six enfants : A - Louis SUHARD de la Conseillère baptisé le 1er juin 1636 à St Germain-du-Pert , B - Jeanne SUHARD de la Conseillère, née vers 1637, elle a épousé le 1er octobre 1676 à Maisy Michel de la MÉNARDIÈRE, fils de Michel de la MÉNARDIÈRE et de Suzanne de MEHERENC, par contrat de mariage du 12 septembre 1676 à Maisy, reconnu par les tabellions de Maisy le 28 septembre 1676 (8E23914). Elle est décédée le 25 septembre 1731 à Bayeux-St Loup. C - Pierre SUHARD de la CONSEILLÈRE et de SECRUES qui suit en V, D - Marie SUHARD de la Conseillère est décédée le 27 janvier 1691 à Maisy. Elle a épousé le 15 octobre 1669 à Maisy Jean de MEHERENC fils de Pierre de MEHERENC et de Marie DEMELUN. Il est né vers 1631 car il avait 65 ans en 1666. Ecuyer, sieur de Neuville, il est maintenu par Chamillart en 1666 à Maisy où il décéde le 22 juin 1690. Un enfant est né de cette union : o Henri de MEHERENC né le 3 août 1670 à Maisy. E - Gabriel SUHARD de la Conseillère. Ecuyer, sieur de la Conseillère, il est baptisé le 15 juin 1647 à Maisy et y décéde le 18 novembre 1679. F - Suzanne SUHARD de la Conseillère. Baptisée le 6 juillet 1649 à Maisy , elle a épousé le 22 septembre 1686 à Maisy Hervé Jean SIMON fils de Hervé SIMON et de Suzanne de BETHEVILLE. Il est né en 1647, écuyer, sieur de Clairval. Elle est décédée le 20 mai 1712 à Brix a épousé en deuxièmes noces en 1712 Bonne LE POUPET. Il est mort sans postérité en 1725

V - Pierre SUHARD de la CONSEILLÈRE et de SECRUES Fils de Henri SUHARD de SECRUES et de Renée LE CHEVALIER. Ecuyer, sieur de la Conseillère et de Sécrüe. Il demeure au Manoir Suhard de Maisy en 1710. Il produit à l'Armorial de 1697. Il est décédé après 1710

Il est imposé de 1734 à 1736 aux dixième sur les revenus des biens fonds à Agy (C4714),

Il a épousé le 23 juillet 1686 à Maisy Marie d'AMOURS fille de Jean d'AMOURS et de Suzanne de GUILLEBERT de SECQUEVILLE, veuve de Nicolas d'AMOURS épousé en 1663. Elle a abjuré la RPR en 1685. Elle est décédée avant 1734. Deux enfants sont nés de cette union : A - Gabriel Pierre Henry SUHARD de la CONSEILLÈRE, qui suit en VI, B - Gabriel Henry SUHARD de la Conseillère, baptisé le 4 juillet 1688 à Maisy et y décédé le 25 septembre 1691. Il est “mort jeune à 3 ans”.

VI - Gabriel Pierre Henry SUHARD de la CONSEILLÈRE et de SECRUES Fils de Pierre SUHARD de SECRUES et de Marie d'AMOURS. Il est né le 1er mai 1687 à Maisy et y décédé le 11 juillet 1756, écuyer, sieur d'Escrues, sieur de la Conseillère, officier des gardes côtes.

F5140: Il est cité le 30/ juillet 1726, sieur de la Conseillère, demandeur en action contre Isaac Le Grand et les co-héritiers de la succession de Jean Vibet.

C4818: Il est imposé au dixième des revenus des biens fonds et autres à Maisy de 1734 à 1749 pour lui et à cause de sa mère, Marie d'Amours.

C11155: Le 09 mars 1748, le sieur de la Tonnellerie de Maisy (Gosselin) donne certificat " comme le sieur Suhard de la Conseillère s'appelle Gabriel Pierre Henry" (Contrôle des actes d'Isigny).

D'une liaison avant mariage avec Renée du MOUCHEL est née Marie de MOUCHEL, baptisée le 27 janvier 1705 à Cricqueville (en-Bessin).

Il a épousé en premières noces avec dispense de bans du 13 avril 1708 (Information. fournie par J-J Bréguet, tirée du registre des insinuations ecclésiastiques de l'évèché de Bayeux) Marie Anne Elisabeth du CHEMIN fille de Nicolas Luc du CHEMIN et de Marie Marguerie JOURDAIN de BARENTON (donc descendante des du Chemin issus du frère de la "Pucelle"). Trois enfants sont nés de cette union : A - Gabriel Pierre Thomas SUHARD de la Conseillère a été baptisé le 27 juin 1712 à Maisy. B - Antoine Nicolas SUHARD de SECRUES, qui suit en VII, C - Pierre Claude Camille SUHARD de SECRUES. Baptisé le 29 septembre 1716 à Bayeux-St Loup, sieur de Sécrüe demeurant à Létanville "rue de Maisi", chevalier de St-Louis, il est cité (8E13650 La Cambe) le 16/07/1793. Il est décédé invalide le 21 pluviôse AN III à Létanville, sans postérité. Ses héritiers sont donc son neveu Nicolas François Claude SUHART (mais ce dernier ayant émigré, ce sera la République qui doit "hériter" , avec Charles Adrien de la COUR (époux de sa nièce Marie Clotilde SUHARD) et éventuellement sa demi-soeur naturelle Anne LECARPENTIER.

Il est présent le 7 juin 1746 et signe l'acte de mariage de sa "demùi-soeur" Anne Le Carpentier,

1Q899: - Le 6 germinal de l'an III, la "citoyenne Philippe" présente une requête à propos (de pièces) d'argenterie que le défunt aurait prévu de faire donner à ses arrières neveux mais qui se sont trouvé comptées dans l'inventaire des biens de son mari émigré". - Le 2 brumaire de l'an IV, le citoyen Jean François JAMES a présenté un mémoire pour son travail dans l'établissement de l'inventaire de ces biens, ainsi que du neveu émigré.

Il a épousé le 23 juillet 1767 à Cottun Marie Suzanne de MÉHÉRENC fille de Adrien de MÉHÉRENC de la CONSEILLERE et de Marie de PIERREPONT. Elle est née le 24 avril 1713 à Cricqueville (en-Bessin). Elle est décédée le 29 frimaire AN III à Létanville et y est inhumée le 30 frimaire AN III.

1Q899: D'après la requête de la "citoyenne Philippe", elle serait décédée deux mois avant son époux.

Après l'abandon du foyer par son épouse, d'une relation hors mariage avec Jeanne LECARPENTIER est née une fille:
D - Anne LECARPENTIER née “des œuvres” de Gabriel Pierre Henry SUHARD de SECRUE

Elle a épousé le 7 juin 1746 à Maisy (14) Mathieu GIRET, fils de Mathieu GIRET et de Marie THEURIER, veuf en premières noces de Marie Michelle COUSIN, par contrat de mariage du 28 mai 1746. Il est décédé avant l’an deux de la République "Une et Indivisible"

Elle est décédée le 1er nivôse AN XIII à Létanville.

1Q779: Le contrat de mariage est cité par Pierre Giret agissant avec procuration de sa mère, dans une pétition présentée à l'Administration afin que soit reconnus ses droits dans la sucession de son père naturel. Nous apprenons que celui-ci l’a dotée en cette occasion, la reconnaissant ainsi officiellement, et que son demi-frère a signé audit contrat. Elle est décédée le 1er nivôse AN XIII à Letanville.

1Q285: Elle a obtenu 1/6ème de la succession de son père par arrêté du Département du Calvados du 9 pluviose de l'an III.

Sept enfants sont nés de cette union : o Pierre Mathieu GIRET baptisé le 12 décembre 1747 à Maisy. o Madeleine Pétronille GIRET baptisée le 1er janvier 1749 à Maisy. o Marie GIRET baptisée le 23 mai 1750 à Maisy. o Françoise Marie Anne GIRET baptisée le 30 décembre 1751 à Maisy et y décédée le 1er février 1752. o Jeanne Michelle GIRET baptisée le 10 avril 1753 à Maisy. o Gabrielle GIRET baptisée le 14 janvier 1755 à Maisy. o Marie Judith GIRET baptisée le 3 avril 1758 à Maisy.

VII - Antoine Nicolas SUHARD de SECRUES Fils de Gabriel Pierre Henry SUHARD de SECRUES et de Marie Anne Elisabert du CHEMIN, il est né et baptisé le 23 janvier 1713 à Maisy. Ecuyer, ancien capitaine au Régiment de Champagne Infanterie, chevalier de l'Ordre de St-Louis, il demeure à Maisy en 1772 et 1784 où il est décédé le 16 septembre 1786 et inhumé le 17 septembre 1786, âgé d’environ 73 ans.

8E13584 (La Cambe): Le 10 novembre 1749, Marie Charles Antoine Marquis de Faudoas-Canisy, constitue une rente au profit et bénéfice de Nicolas et Claude Camille Suhard, écuyers, "frères, demeurant à Maisy..." C5390: Il est imposé en 1772 et 1780 aux vingtième sur les revenus des biens fonds à Maisy.

Il a épousé le 15 juin 1751 à Maisy Marie Judith GOSSELIN de la TONNELLERIE fille de Laurent GOSSELIN de la TONNELLERIE et de Suzanne Catherine AUBERT. Elle est née le 21 février 1722 à Maisy et y est décédée le 21 août 1775. Deux enfants sont nés de cette union : A - Clotilde Marie SUHARD de Secrues, baptisée le 10 juin 1752 à Maisy, elle y a épousé le 25 juillet 1776 (contrat de mariage du 12 juillet 1776 établi sous seing privé (1Q779) Adrien de la COUR de BETTEVILLE fils de François Michel Henri de la COUR de BETTEVILLE et de Marie Geneviève CONSEIL. Il est né le 28 octobre 1739 à Longueville. Ecuyer, capitaine d'infanterie, sieur de Betteville, il demeure à Longueville en 1776.

En 1784, dans l'acte de baptême de son fils Henri Camille, il est cité chef commandant la division de canonniers gardes-côtes d'Isigny dans la Moyenne Normandie

Il est décédé avant 1822. Elle est décédée le 19 floréal AN VIII à Bayeux. Quatre enfants sont nés de cette union : o Henry Camille de la COUR de BETTEVILLE baptisé le 8 janvier 1784 à Longueville. o Félix de la COUR de BETTEVILLE o Ferdinand de la COUR de BETTEVILLE o Marie Louise Esther de la COUR de BETTEVILLE unie avec Charles Adrien CANIVET de la ROUGE-FOSSE,

B - Nicolas François SUHARD de CONJON, baptisé le 18 août 1753 à Maisy, chevalier, chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, sieur de Conjon à Vaux, il est convoqué aux Etats généraux de Caen le 16 mars 1789. Il y est représenté par M. SUBTIL de St-LOUET Il est mort en émigration à Londres (Angleterre) le 15 décembre 1812 d'après un certificat établi le 20 décembre 1812.

1Q899: - Nicolas François SUHARD est cité "prétendu émigré" le 20 mai 1792, date de l’’inventaire de ses biens de Bayeux St-Patrice. Celui des biens de Maisy a lieu le 19 octobre 1792. - Le 7 novembre 1792, c'est la vente du cheptel (10 vaches, 1 génisson, 2 boeufs et 1 taurillon) et des récoltes sur pied (pommes, herbe à dépouiller et regain) à Maisy, puis le 20 suivant des récoltes engrangées (boisseaux de sarazin, bottes de vesce et de foin, gerbes de seigle et de blé). - Les 21 et 22 décembre suivants a lieu la vente des meubles à Maisy (affiche datée du 1erdécembre 1792). Comme héritier en partie des biens de son oncle Pierre Claude Camille Suhard, sa part revient à la République. - Dans une pétition du 6 germinal de l'an 3, son épouse se dit divorcée dudit Suhard prétendu émigré" (Note de l'auteur: état non confirmé par ailleurs)

2E914 et 1Q779: Le contrat de mariage établi sous seing privé le 23 décembre 1783 à Bayeux est présenté par l'épouse sous le certificat de Pierre Jacques Le Marois, témoin, dans un acte du 20 ventose XIII.

Il a épousé le 7 janvier 1784 à Bayeux-St Sauveur Marie Jeanne Françoise PHILIPPE de HAINVILLE par contrat de mariage du 23 décembre 1783, fille de feu Jean Charles PHILIPPE et de Marie Anne SUBTIL. Dame de Hainville, elle est citée fille unique héritière. Trois enfants sont nés de cette union :

1 - Marie Antoinette Henriette SUHARD. Elle est née le 25 mai 1785 et baptisée le lendemain à Bayeux-St Sauveur. Décédée en 1867, elle serait la dernière descendante directe des Suhard !

1Q779: Par décision du 8 octobre 1822, elle est envoyée en possession d'une pièce de labour sise à Maisy qui avait été saisie et adjugée en l'an II au sieur Marie et qui a été déchu le 23 décembre 1820.

1Q1026: - Le 17 septembre 1825, le couple habitait 31 rue des bouchers à Bayeux. - Par décision de la Commission de liquidation du 9 mars 1827, elle récupère la valeur des biens saisis sur son père émigré, soit 69.502,02 francs sous déduction du passif (22.807,52 F) profitant de la renonciation signifiée par sa mère par acte du 10 octobre 1816.

Elle a épousé le 12 avril 1815 à Bayeux Charles CONSEIL fils de Antoine Thomas François CONSEIL et de Marie Bonaventure Charlotte d'HERMEREL, né le 24 juin 1782 à Canchy. Quatre enfants sont est nés de cette union :

o Marie Julienne CONSEIL, née le 21 décembre 1816 à Bayeux, unie le 30 janvier 1851 à Bayeux avec Frédéric Victor CANIVET de la ROUGE-FOSSE. Elle est décédée le 19 avril 1889 à Bayeux.

o Louis Camille CONSEIL né à Bayeux le 21décembre 1817. Il a épousé Antoinette Eléonore LE BEGUE de GERMINY le 5 janvier 1848 à Bayeux.

o Marie Augustine CONSEIL née à Bayeux le 28 mai 1819, elle est morte célibataires à Bayeux le 21 novembre 1874.

o Charles Léon CONSEIL, né le 25 juillet 1821 à Bayeux, Il vit le 5 janvier 1848.

2 - Pierre Camille Victor SUHARD. Né le 8 septembre 1786, il est baptisé le lendemain à Bayeux-St Sauveur. Capitaine de dragons, chevalier de la Légion d'honneur, il est décédé vers 1812 près de Moscou (Russie). 3 - Antoine Philippe SUHARD. Il est cité dans la requête présentée par sa mère le 3 germinal de l'an III (1Q899). Sa destinée n'est pas connue. Il serait décédé avant le 30 nivose de l’an VI date à laquelle sa mère déclare n'avoir que deux enfants (1Q779).

-o-

III – LA BRANCHE DE CAUMONT

Chapitre A: Les sieurs d'ANFERVILLE et de CROUAY

I - Raoul CAUMONT-SUHARD (se reporter à la page 9)

est manifestement l'ancêtre qui est cité bisaïeul de Vincent SUHARD de CAUMONT "fils puisné du seigneur de Monfréville-Suhard" dans la preuve de noblesse le 14 août 1403 (*) déposée devant Nicolas Potier, vicomte de Bayeux. Il serait décédé en 1213. Uni avec Madeleine de CREULLY. Un enfant est né de cette union :

A - Roger CAUMONT-SUHARD qui suit en II,

II - Roger CAUMONT-SUHARD (Caumont est le nom d'un fief assis à Osmanville) Fils de Raoul CAUMONT-SUHARDet de Madeleine de CREULLY, Il est décédé en 1286. Uni avec Françoise de VIERVILLE, citée «de la noble lignée des Gouvis» dans la recherche de noblesse de 1403. Un enfant est né de cette union :

A - Vincent SUHARD de CAUMONT qui suit en III,

III - Vincent SUHARD de CAUMONT Fils de Roger CAUMONT-SUHARD et de Françoise de VIERVILLE, écuyer, sieur de Caumont, sieur de Bernesq, Crouay, Anferville et Blay. Il est décédé entre 1360 et 1403

Selon les sources, il aurait été uni à: - Rauline de BOURAN ou de BORAN, fille de Richard de BORAN (G-A de la Roque, tome II, page 1444 et recherche de 1523 dans la sergenterie de Cerisy)

  et/ou

- Rauline de LIEVRIN ou LE LIEVRE (G-A de la Roque, tome II, page 1442),

Sommes- nous en présence de deux épouses successives, ou de la même personne portant tantôt son nom de famille, tantôt le nom de la seigneurie de son père ?

De l'une, de l'autre ou de l'une et l'autre épouse sont nés:

A - Robert SUHARD de CAUMONT, cité dans la preuve de noblesse de 1403, il est sieur de Tessy en 1418. A cette époque, les Suhard de Caumont portaient « d'or, à un chevron d'azur accompagné de trois roses de gueules, deux et un»

B - Jean SUHARD de CROUAY, qui suit en IV,

IV - Jean SUHARD de CROUAY est dit fils de Vincent SUHARD de CAUMONT, écuyer, sieur de Crouay et d'Anferville "et de damoiselle Rolline de Bourren". Il s’est rallié au roi d'Angleterre. Il a été maintenu par la preuve de noblesse du 14 août 1403. Il est décédé en 1417

Uni avec Louise de MONDREVILLE d'ORBIGNY, dame du lieu, fille de Thomas de Mondreville, escuier, seigneur d'Orbigny et de "Cantel", d'ou:

A - Richard SUHARD de CROUAY qui suit en V,

V - Richard SUHARD de CROUAY Fils de Jean SUHARD de CROUAY et de Louise de MONDREVILLE d'ORBIGNY, écuyer, sieur de Crouay, d'Anferville, de Blay et d'Orbigny, sergent hérédital de St Jean-le-Blanc et reconnu par Montfault en 1463.

F7790: - Il rend aveu au roi de la sergenterie du Plat de l'Epée de Saint-Jean-le-Blanc en 1453 et le 4 avril 1461. Il tient encore cette sergenterie en1463, - en 1454, il est cité tenant 1/4 de fieu de chevalier à Crouay nommé d'Anferville, tenu de la baronnie de Creully à Philippe de Vierville, chevalier, sire de Vierville et de Creully, - en 1518, Richard Suhart, escuyer, ou ses hoirs, tiennent 1/4 de fief de Chevalier à Crouay, tenu du fief entier de Coulombières, à Guillaume de Bricqueville, chevalier, sieur de Ste-Croix (note de l'auteur: Ste-Croix-Grandtonne).

Uni avec Guillemette PAYEN, fille de Roger PAYEN, écuyer, sieur des Loges, d'où quatre enfants:

A - Girard SUHARD, écuyer, seigneur de Crouay et d'Anferville. Il est cité dans la charte des francs-fiefs et nouveaux acquets du pays de Normandie en date de 1473, frère de Guillaume et oncle de Richard (Recherche de 1523).

Uni avec Guillemette de LARCHAMP, dame de Larchamp, d'où 3 enfants :

o Jeanne SUHARD de Crouay unie avec Thomas ASSE, sieur du Mesnil-Adelée,

o Catherine SUHARD de Crouay unie avec Guillaume DAVY, Sieur de Gray,

o Une fille SUHARD de Crouay unie avec N de CLINCHAMP,

B- Guillaume SUHARD de CROUAY, qui suit en VI,

C - Olivier SUHARD de Crouay, écuyer, prêtre, sieur d'Orbigny et de Blay. Il est confirmé d'ancienne noblesse par Lettres Patentes du Roy données à Tours le 25 janvier 1471. Il est décédé en 1480 à Arras (62),

D - Madeleine SUHARD de Crouay unie avec Richard de la DANGIE d'AGY écuyer, seigneur d'Agy et de Noron. Il est décédé avant 1563. Postérité:

           o François de la DANGIE

o Jean de la DANGIE décédé en 1578. o Georges de la DANGIE décédé en 1578. o Etienne de la DANGIE décédé en 1583. o Christophe de la DANGIE o Marguerite de la DANGIE unie avant 1563 avec Jean LE VICOMTE o Jeanne de la DANGIE unie avec Jean de FEUGUEROLLES o Françoise de la DANGIE unie en 1576 avec Nicolas LE PELLEY

Notes sur Richard de la Dangie émanant du fonds Durand de St-Front (AD50-130J448) - Information émanant de lAbbé Michel Béziers recueillies dans le fonds Durand de St-Front, - ses fils firent transaction de partage le 15 septembre 1563 par acte reconnu à Bayeux le 2 novembre suivant.

VI - Guillaume SUHARD de CROUAY Fils de Richard SUHARD de CROUAY et de Guillemette PAYEN, écuyer, sieur de Crouay, d'Anferville, Painel, Blay, Orbigny et de la sergenterie de St-Jean-le-Blanc. Il est confirmé d'ancienne noblesse par Lettres Patentes du Roy données à Tours 25 janvier 1471. Il est décédé en/ou avant 1484. Sa veuve est citée tutrice de ses enfants dans une information, enquête et examen à futur, faits le 14 février 1498 par le vicomte de Bayeux. Ses lots ne sont faits que le 15 septembre 1506

En 1472, il est cité “escuyer tenant par hommage 1/4 de fief de chevalier assis à Crouay” et, ailleurs, nommé d'Anferville.tenu de la baronnie de Creully. Il reçoit aveu le 20 janvier 1479.

F7790: En 1484, il rendit aveu pour la sergenterie du “Plat de l'Espée de St-Jean-le-Blanc”. En 1484 aussi, les héritiers de feu Guillaume Suhart tiennent le fief d'Anferville tenu d'Artur de Vierville, chevalier, baron de Creully.

Il est uni avec Yolette GRENTE , fille de Jean GRENTE, écuyer, sieur de la Bruyère, par contrat de mariage reconnu devant les tabellions de la vicomté d'Auge le 23 octobre 1482. Elle est décédée après 1506. Elle lui a donné deux fils:

A - Richard SUHARD de Crouay, qui suit en VII,

B - Guillaume SUHARD de Crouay, qui suivra en X,

VII - Richard SUHARD de CROUAY Fils de Guillaume SUHARD de CROUAY et de Yolette GRENTE ou GUERRENTE, écuyer, sieur de Crouay, d'Anferville et de Caumont. Il participe au partage des lots paternels faits le 15 septembre 1506. Il produit et est maintenu en noblesse en 1523 par du Bosc et en 1540 par les Elus de Bayeux). Il est décédé le 14 février 1542.

F7790: - Commission de la Chambre des Comptes de Paris du 26 janvier 1500 adressée aux vicomtes de Bayeux et de Vire, à la requête de Richard Suhard, pour être mis hors de garde. La même année, il rendit aveu au roi pour la franche et noble sergenterie du Plat de l'Espée fieffée et appelée St-Jean-le-Blanc (vicomté de Vire). - Il est cité le 14 février 1503 au dénombrement des fiefs de la Vicomté de Bayeux pour la Seigneurie de Crouay tenue de la chastellenie de Colombières, - En 1534, le fief d'Anferville est tenu de Jean de Bricqueville, escuyer, fils et héritier en partie de Guillaume de Bricqueville, chevalier, en son vivant seigneur et chastelain de Laune et de Colombières, - En 1535, il est cité tenant le fief de Cauville assis à Crouay, tenu de la Baronnie de Creully, à Antoine de Sillans.

Il est cité comme aide de Marin de Percy aux monstres du ban et arrière-ban de 1537 (G-A de la Roque, tome 4, page 2074)

En 1559, Richard et ses hoirs sont cités tenants du quart de fief tenu de François de Bricqueville, fils et seul héritier de son père, seigneur et chastelain de la terre de Coulombières

Au 6 juillet 1578, Richard SUHARD rend aveu à Guy de Bricqueville comme tenant avec ses hoirs le fief de Crouay pour un quart de fief de haubert (Information extraite de Dom Lenoir et fournie par Geneviève de Brébisson)

Uni avec Hélène de MATHAN, fille de Gilles de MATHAN et de Jeanne SOUQUET de COULONGES par contrat de mariage du 30 septembre 1505 Isigny reconnu le 5 octobre 1505. Un enfant est né de cette union :

A - Christophe SUHARD de Crouay, qui suit en VIII,

Il a épousé en deuxièmes noces Jeanne de la DANGIE, fille de Jean de la DANGIE et de Jeanne LEBRUN, veuve de François I PATRY de Sully. L'union a eu lieu entre le 25 octobre 1517 (Jeanne de la Dangie est tutrice de son fils mineur François Patry) et le 17 mai 1526 (Comptes demandés à Richard Suhard). Elle est citée tutrice ses fils Jean et Guillaume Suhard le 13 décembre 1543. Le curé de Bréville a enregistré ses dernières volontés ? Elle lui a donné deux enfants: B - Jean SUHARD de Crouay , sieur de Crouay, cité au rôle de 1552 Caen, il partage l’héritage paternel avec ses deux frères le 1er janvier 1553.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: "Jehan Suhard, sieur de Cernay (sic) en lad. Paroisse, valant ... A faict apparoir par attestation du sieur de Harcourt du second jour de décembre V c cinquante-et-ung que le dict Suhard a esté archier de la compagnie de Monseigneur d'Admyral. Receu exempt" (article 637).

C - Guillaume SUHARD de Crouay, seigneur de Conjon et de Cottun, présent au partage entre les 3 frères le 1er janvier 1553, il est cité dans un acte du 29 novembre 1586.

VIII - Christophe SUHARD de CROUAY , Génération XV Fils de Richard SUHARD de CROUAY et de Hélène de MATHAN. Seigneur de Crouay et d'Anferville, Blay et Hamon, homme d'armes de la Compagnie du Duc de Ferrare, il est cité aux rôles de 1552 et 1568 à Caen. Il partage avec ses deux frères les biens de leur père le 1er janvier 1553. Il est décédé le 12 décembre 1581.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: - "Christofle Suhard est tenant du fief d'Anferville assis à Crouay" (article 333), - "Christofle Suhard pour les fiefs d'Anffernet et de Hamon assis en la paroisse de Crouay" (article 1342).

F7790: - en 1556, il a acquis de Jean de Louvières, une pièce de terre sise à Crouay, - en 1557, Louis de Bernesq dit Vaux de la paroisse de Crouay vend à noble homme Christophe Suhard, sieur dudit lieu de Crouay, une pièce de terre dans Crouay, - le 5 avril 1557, il achète en augmentation de la terre d'Anferville à vénérable et discrète personne Maître Jean Eustache, prêtre chanoine de l'église cathédrale de Bayeux, une pièce de terre contenant 9 vergées en la paroisse de Crouay.

Rôle de 1562 du baillage de Caen: "christophle Suhart ten. du fief d'Anferville vallant.XXV L

                                                                 luy du fief Hamon assis à Croay ...XXX L
                                                                 luy du fief de Croay vall.....XXX L
                                                                 présent et cotize"

Rôle de 1567 au baillage de Caen: "Christophle Suhart ten. du fief d'Amfreville vall. XXV L,

                                                                luy du fief Hamon assis à Crouey call. XXX L
                                                                comparant par Thos de Cuves son nepveu et cotize"

F7790: En 1568: il est représenté par Thomas de Cuves pour le service du ban et arrière ban au baillage de Caen.

Rôle de Bayeux de 1568: pour le fief d'Anfréville (Note de l'auteur: Anferville à Crouay) valant 25 livres et Hamon assis à Creney (Crouay) valant 30 livres, dans la sergenterie de Tour.

Uni avec Thomasse du HAMEL, fille de Jean du HAMEL, seigneur de Verrieres, élu à Bayeux, et de Jacqueline ALARDIN, par contrat de mariage du 23 avril 1547 à Bayeux, d'où:

A - Georges SUHARD de Crouay qui suit en IX,

B - Marguerite SUHARD de Crouay mariée à Caen le 11 avril 1595 avec honnête homme Michel SURIREY.

IX - Georges SUHARD de CROUAY , Génération XVI Fils de Christophe SUHARD de CROUAYet de Thomasse du HAMEL, sieur de Crouay, Anferville et Hamon. Gentilhomme de la chambre du Roi, il est confirmé noble le 29 novembre 1586 et fait de nouveau preuve de noblesse le 18 février 1599 à Crouay. Il est décédé en 1606.

Il est cité au rôle du Ban de Caen de 1597 pour le fief d'Anferville

E127: Plaids de gage-plege de la baronnie de Creully et Creullet pour la portion de Pierre d'Harcourt, Marquis de Beuvron et de la Motte-Harcourt, les héritiers de Georges Suhard, sieur de Crouay, sont cités tenant noblement en 1623 …

Uni avec Philippes de GOBEY fille de Claude de GOBEY (décédé avant le 13 décembre 1601), et d’Anne ROUSSEL, par contrat de mariage du 3 décembre 1573, d'où cinq enfants:

A - Pierre SUHARD d'ANFERVILLEest né avant 1599 (cité par de Roissy). Ecuyer, sieur d'Anferville, il est maintenu en 1624 et cité lors des lots paternels faits le 17 décembre 1625. Il est décédé le 6 décembre 1634 à Crouay.

Il a épousé en premières noces en 1608 Michelle LE DOULCET.

Il a ensuite été uni avec Anne BEAULARD avant 1632, fille et héritière en sa partie de feu Jean BEAULARD, chevalier, seigneur et patron de Maizet, et de Madeleine de Vallois. Trois enfants sont nés de cette union : o Marie SUHARD d'Anferville, baptisée le 26 juillet 1632 à Crouay,

o Jacques SUHARD d'Anferville, cité vivant en 1660 dans une procédure contre sa mère et son deuxième époux.

o Guillaume SUHARD d'Anferville, baptisé le 20 décembre 1634 à Crouay , y décédé le 10 août 1640.

Devenue veuve, Anne BEAULARD a épousé Jacques André de GUYENRO, écuyer, sieur de St-Vigor à St-Vigor de Bayeux, fils de feu Jacques de Guyenro aussi sieur de St-Vigor. Elle est décédée avant 1660.

2B172: Le contrat de mariage passé le 21 septembre 1654 devant les tabellions d'Evrecy est évoqué et recopié dans une action du couple contre Jacques Suhard, enfant de la première union d'Anne Beaulard avec Pierre Suhard.



B - Claude SUHARD de CROUAY, né avant 1599 (cité par de Roissy), sieur de Crouay, sieur de la Barre et demeurant à Bayeux St-Patrice en 1662, il est maintenu dans sa noblesse 1624. Cité lors des lots paternels faits le 17/12/1625, il est décédé le 17 octobre 1662 à Crouay.

Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: Il est cité "escuyer, sieur de Crouay, noble et povre"

Il a épousé le 28 novembre 1619 à Bayeux-St André, Guillemette NÉE, fille de Robert NÉE. 2 enfants sont nés de cette union :



o Michelle SUHARD de CROUAY, née vers 1615, elle est baptisée le 8 novembre 1620 à Crouay où elle est décédée le 12 août 1627 à l’âge de 12 ans,

o Anne SUHARD de CROUAY, baptisée le 20 juin 1639 à Crouay.

C - Jacques SUHARD de LAUNAY, né avant 1599 (cité par de Roissy), écuyer, sieur de Laulnay, il est maintenu noble en 1624. Cité lors des lots paternels faits le 17 décembre 1625, il est décédé le 25 mars 1640 à Crouay.

F986: Ses héritiers sont cités (mais non dnommés) dans un arrêt du Parlement du 06 août 1667 contre Marie des Maresqs, veuve de Jacques des Rivières, sieur de Crouay, et tutrice de leurs enfants. Rôle de 1640 dans la vicomté de Bayeux: Il est cité "escuyer, sieur de Crouay, noble et povre"

D - Thomas SUHARD de la MARE, né avant 1599 (cité par de Roissy), écuyer, sieur de la Mare ou de la Barre, il est confirmé dans sa noblesse en 1624. Cité lors des lots paternels faits le 17 décembre 1625, il est décédé le 1er juin 1651 à Crouay.

1 Note générale : Rôle de 1640 dans la Vicomté de Bayeux: Il est cité "escuyer, sieur de Crouay, noble et povre"

E - Joachim SUHARD de BOISJUGON, né avant 1599 (cité par de Roissy), sieur de Boisjugon, il est maintenu noble en 1624. Cité lors des lots paternels faits le 17 décembre 1625, il est décédé le 4 avril 1680 à Neuilly-l'Evesque  et y est inhumé le 6 avril 1680.

Il a épousé le 1er février 1638 à Neuilly-l'Evesque Marie de CLINCHAMPS.

X - Guillaume SUHARD de CROUAY Fils de Guillaume SUHARD de CROUAY et de Yolette GRENTE ou GUERRENTE, écuyer, sieur d'Orbigny et du Buret, sieur de Crouay et Anferville. Il est cité en 1520 et 1523.

Uni avec Françoise de SAINTE-MARIE du BURET fille de Robert de SAINTE-MARIE du BURET et de Olive CORNET. Elle est citée fille ainée, dame du Buret en 1521. Deux enfants sont nés de cette union :

A - Jean SUHARD, auteur du rameau du BURET qui suit au chapitre B,  page 62,
B - Nicolas SUHARD, auteur du rameau d'ORBIGNY qui suivra au chapitre C,  page 64.

-o-

(*) Contenu de "la premiere preuue de noblesse faite le 14 aoust 1403 par deuant Nicolas Potier, vicomte de Bayeux, en vertu de la commission à luy adressée par les gens des Comptes & Tresoriers du Roy à Paris, sur ce que Robert & Jean de Caumont freres enfans de feu Vincent de Caumont se disoient nobles & n'estoient obligés de paier aucune finance à raison de leurs fiefs, Roger Suhard Seigneur de Montfreville aiant déposé ques lesdessusdits estoeint extraits de noble lignée, que Damoiselle Raulline de Boiran leur mère estoit personne noble & que le bisaïeul dudit Vincent estoit fils puisné légitime du sieur de Montfreuille-Suhard qui demeuroit avec Messire Philippes Suhard son oncle le surnom de Caumont & pour armes d'or à un chevron d'azur, accompagné de trois roses de gueules 2 & 1 , à la différence de ses aisnés qui portoient de gueulles à une Croix Florencée d'argent & que leur cry d'armes estoit Suhard; les autres temoins estoient Roger Suhard, Chevalier Seigneur de Saint Lambert, Messire Enguerrand de Vaucelles Chevalier Seigneur de Vaucelles, Heliot Suhard Escuyer, Louis du Bois Escuyer Seigneur de Lison fils de Monsieur Jean du Bois Chevalier son pere, Robert d'Ablouuille Escuyer Seigneur de Rupalley, Thomas du Bois Escuyer Seigneur de Saint Germain du Pert, Claude l'Abbé Escuyer Seigneur de Cormollain, Henry de Hotot Escuyer Seigneur de Beaumont, Pierre Liebart Escuyer Seigneur de Verigny, Guillaume Hamon Escuyer Seigneur de Briqueville, Raul de Tour Escuyer Seigneur de la Bigne, Iean Gouin l'aisné, Escuyer, Iean Gouin le jeune, Escuyer, Jean de Gueron Escuyer, Sandret le Lieure Escuyer, Guillaume Brasart Escuyer Seigneur de la Lande-Brasart, Jean de Vouilly Escuyer Seigneur de Vouilly, Thomas Bouren Escuyer, Guillaume de Bailleul Escuyer, Guillaume Picot Escuyer, lesquels deposerent que lesdits Robert & Jean de Caumont estoient nobles tant du costé de leur pere que de leur mere, que leur predecesseur masle Seigneur de Montfreuille portoit le nom & les armes de Suhard, que la meree de feu Vincent fde Caumont leur pere estoit issüe de la noble lignée de Gouuis & que la mere desdits enfants femme dudit Vincent estoit issüe de feu Richard Bouran Escuyer, lequel estoit noble de nom & d'armes, extrait de ceux de Laune & de Gueron, tous de grande lignée." (G-A de la Roque, tome II, pge 1444) Chapitre B: Les sieurs du BURET

I - Jean SUHARD du BURET (se reporter en page 61 - X - A) Fils de Guillaume SUHARD de CROUAY et de Françoise de SAINTE-MARIE du BURET. Né vers 1516 (il est âgé de 50 ans en 1566), il est cité sieur du Buret et d'Orbigny, vivant à St-Amand-de-Thorigny (Manche). Cité également en 1533, il fait preuve de noblesse en 1540. Il est décédé après 1568.

F7790: En 1533, Jehan, écuyer, fils et principal héritier de défunt Guillaume son père, rend hommage au Roy pour la sergenterie fieffée de St-Jean-le-blanc en vicomté de Vire. En 1566, il est cité demeurant à St-Amand-de-Thorigny.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen, Aides : "Jehan, Sieur du Buret tenant du fief assis à Sainct-Amand de Thorigny valant soixante livres tournois" (articles 51 et 1074), et de 1562 (fief du Burel valant 60 livres).

AD50-1Mi214 (Fonds de Monaco) - Il réunit la vavassorie de la Haute-chèvre au fief du Buret en 1550, - Il rendit aveu à noble et puissant seigneur Jacques de Matignon pour le Buret qui est assis sur les paroisses de St-Amand et de St-Laurent de Thorigny, duquel est tenu le fief Douesnel pour 1/ 8 à St-Amand, le 4 avril 1553.

F6491: Le 23 janvier 1558, il est cité dans un acte avec les Goyon de Thorigny.

Rôle du Ban de Caen: pour le fief du Buret en 1562, 1567 et 1587) valant 60 livres, le fief de la Hautechèvre en1567 et 1587 "qui fut (le) Bouvier" valant 60 sols - "Défaut et saisie - et cependant cotisé" en 1568.

Uni avec Jacqueline de SAINTE-MARIE, originaire de St-Sauveur-Lendelin (Manche), fille de Jacques de SAINTE-MARIE, seigneur d’Esquilly et de Peronnelle PIGACHE par contrat de mariage du 24 janvier 1533 à Cérences (Manche) (source: Dossiers bleus) et reconnu le 7 juin 1536 (source: de la Rocque T2, p1524), d'où quatre enfants

A -  François SUHARD du BURET qui suit en II,
B -  René SUHARD de la Haute-Chèvre, sieur de la Haute-chèvre, il vit le 8 mars 1577 (AD50-5E6839). Il est présent en 1588 (Lots et partages de la succession d’Olivier de la Gonnivère - AD50-5E13084), Son frère François revend la Haute-Chèvre en octobre 1588 ! (AD50-1Mi214-Fonds de Monaco).
C - Anne SUHARD du Buret est citée décédée avant le 21 mai 1616. (AD50-5E13108 Thorigny)
D - Madeleine SUHARD du Buret (Filiation à prouver car établie par déduction et d'après les dates connues).  
Elle est citée "fille du Sieur du Buret" par le Dr Fournée. Elle est décédée après le 12 avril 1592, date à laquelle elle est citée veuve dans un accord passé avec son fils Michel de la Gonnivière (AD50 - 5E13086 Thorigny).

Unie avec François de la GONNIVIERE fils d'Olivier de la GONNIVIERE et de Jacqueline de MESNILDOT. Sieur de Bérigny en 1560 et 1562. Il est cité sieur de la Gonnivière et des mares, et avec son frère Olivier le 30 avril 1564. Il est décédé en 1591. Deux enfants sont nés de cette union : o Gabriel de la GONNIVIERE, uni en 1593 avec Jeanne BLONDEL. Il est décédé après 1617. o Michel de la GONNIVIERE, uni en 1594 avec Françoise FERNON. Il est décédé après 1617.

II - François SUHARD du BURET Fils de Jean SUHARD du BURET et de Jacqueline de SAINTE-MARIE. Sieur du Buret, il obtient arrêt aux Aydes le 21 juin 1567 contre les paroissiens de St-Amand de Thorigny (Manche), il y est maintenu par de Roissy le 18 février 1599 Il est décédé entre 1614 (après le mariage de son fils Jacques par CM du 2 octobre 1614) et avant le 31 août 1616.

Nommé "Seigneur du Breul" fils de Jean, il est cité dans un Arrêt de la Cour des Aides de Rouen du 21 juin 1567 ..

AD50 - 1Mi214 (Fonds de Monaco) - Il vend le fief de Haute,chèvre en octobre 1588, - Il rend aveu à noble et puissant seigneur Charles de Matignon pour le fief du Buret, duquel est tenu le fief Douesnel, le 9 juin 1602, - Il vend le moulin de l'étang dud. lieu à Mre Charles de Matignon le 6 juin 1611.

Uni avec Barbe de CHANTELOUP, fille de Jacques de CHANTELOUP, sieur d'Ailly, par contrat de mariage reconnu le 30 octobre 1570. Ils ont eu huit enfants :

A - François SUHARD de la ROQUE, né avant 1599 (cité dans la recherche de de Roissy le 18  février 1599), il est cité sieur de la Roque en 1616 (AD50-5E13108) et 1617 (AD50-1Mi214). Il est maintenu noble par d'Alligre en 1634 à Danvou (Election de Vire).

AD50-5E13108 Thorigny: Le 21 mai 1616, avec son frère Jacques, il est héritier de leur tante Anne .

B - Lambert SUHARD du Buret. Il vit le 18 février 1599 cité par de Roissy,
C - Michel SUHARD du Buret. Il est cité le 18 février 1599 par de Roissy.
D - Georges SUHARD du Buret. Il est cité le 18 février 1599 par de Roissy. Un enfant de mère non dénommée :

o Antoine SUHARD du Buret

E - Jacques SUHARD du Buret qui suit en III,
F - Michelle SUHARD du Buret. Elle a épousé le 19 janvier 1617 par traité de mariage passé en présence de la Maréchale de Matignon .(AD50-1Mi214-Fonds de Monaco) Jean LEBRET fils de  Guillaume LEBRET et de Gillonne CAMPION ou CHAMPION, écuyer, sieur du Prey (Greffier, il a été condamné lors de la recherche de noblesse de 1624). Ils demeurent à Thorigny en 1634 (AD50-5E13143-Thorigny).

G - Françoise SUHARD du Buret. Citée en 1611, elle a épousé  par contrat de mariage du 19 septembre 1591 (AD50-1Mi214 - Fonds de Monaco) François de la BAZONNIERE fils de Nicolas de la BAZONNIERE et de Louise de la BAZONNIERE. Ecuyer, sieur de la Lande, il est condamné par de Paris en 1524 puis maintenu par Roissy en 1598 à Colombières. Cité et décédé après 1611. Ils ont eu deux enfants:

o Guillaume de la BAZONNIERE né vers 1596 (âgé de 70 ans en 1666), uni en 1619 avec Jacqueline DAMECOURT, il est décédé après 1666. o Lambert de la BAZONNIERE, uni en 1656 avec une demoiselle LOUVEAU, LOUVEL ou LAVAL ?

H - René SUHARD du Buret.  Il est cité en 1602 et 1617..

III. Jacques SUHARD du BURET, Génération XVII Fils de François SUHARD du BURET et de Barbe de CHANTELOUP. Sieur de l'Estang, sieur du Buret en 1616 (AD50-5E13108) de St-Amand-de-Thorigny, sieur de Chantepie en 1617, il est cité le 18 février 1599 par de Roissy. Maintenu par d'Alligre en 1634 à Danvou (Election de Vire), il fait de nouvelles preuves de noblesse le 28 janvier 1641.

AD50-5E13108 Thorigny: Le 21 mai 1616, avec son frère François, il est héritier de leur tante Anne .

AD50 - Acte du 31-08-1616 :est cité fils de feu François Suhard, vivant aussi sieur du Buret donnant procuration spéciale ...

AD50 - 1Mi214 (Fonds de Monaco): Il échangea le fief du Buret (250 vergées de terre) avec Charles de Matignon contre le fief de Chantepie à Danvou (canton d'Aunay) le 19 janvier 1617 .

Il a épousé en 1614 Marie de la MARE, fille de Gabriel de la MARE et de Marie de la BIGNE par contrat de mariage du 2 octobre 1614 à Thorigny (Manche) contrôlé le 8 novembre 1614 (AD50 - 5E13105 Thorigny), d'où deux enfants::

A - Lambert SUHARD de Danvou. Ecuyer, sieur de Danvou (attestation du 9 août 1636), il est maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666 à Danvou. Cité 1673, il est décédé avant le 10 novembre 1707.

: 2E914: - le 25 mai 1673, "noble homme Lambert Suhart, écuyer, sieur et patron de Dampierre et de Chantepie, en sa noble terre et sieurie de Dampierre sise tant aud. lieu ... et en la paroisse de Vindefontaine et autres lieux" a reçu aveu pour une maison sise à Dampierre, - le 10 novembre 1707, Jean Lepetit d'Estry et Antoine Lantier de Cauville, nommés par sentence en baillage de Vire du 9 juin dernier, se transportent à Danvou, hameau de Chantepie, au domicile de feu Lambert Suhard pour estimation des biens immeubles

Il a épousé Salomé LE GABILLEUR en 1648.
B - Anne SUHARD du Buret. Elle a obtenu des Lettres de dérogeance le 28 novembre 1669, enregistrées le 18 juillet 1676 (Cour des Aydes et Conseil).Elle est décédée après 1669. Elle a été unie avec Jean JOUVIN, sieur de la vallée, bourgeois de Rouen  Il est décédé avant 1669.
-o-

Chapitre C: Les sieurs d'ORBIGNY

I - Nicolas SUHARD d'ORBIGNY (se reporter en 61 – X - B) Fils de Guillaume SUHARD de CROUAY et de Françoise de SAINTE-MARIE du BURET. Seigneur d'Orbigny, tenant de la moitié de la sergenterie du Plat de l'Epée à St-Jean-le-Blanc.

Rôle du ban et arrière-ban de 1552, baillage de Caen: "Noble homme Nicolas Suhart pour la moytiè de la sergenterie de St-Jean-le-blanc" (article 522)

En 1556, il est cité escuyer tenant du roi la franche et noble sergenterie du Plat de l'Espée de St-Jean-le-Blanc

F7790 . Il rendit hommage pour la même sergenterie en 1556.

Uni avec Guillemette GUILLEBERT (ainsi prénommée dans Chamillart), d'où cinq enfants:

A - Jean (ou Baptiste) SUHARD d'ORBIGNY qui suit en II,
B - Robert SUHARD de RANCHY qui suivra en IV,
C - Nicolas SUHARD d'Orbigny. Il fait preuve de noblesse le 1er février 1599 devant de Roissy,

D - Jean SUHARD d'Orbigny. Uni avec Marguerite de la FRESNAYE, d'où trois enfants::

o Charles SUHARD des Verts-Champs. Sieur des Verts-champs, il fait preuve de noblesse le 4 février 1599. Il est maintenu par d'Alligre en 1634 à St-Pierre-la-Vieille. Il a épousé en 1575 Marie de HENNOT. o Anne SUHARD d'Orbigny. Il fait preuve de noblesse le 4 février 1599. Il est maintenu par d'Alligre en 1634 à St-Pierre-la-Vieille.

o Louis SUHARD d'Orbigny,

E - Pierre SUHARD d'Orbigny. Il fait preuve de noblesse le 1er février 1599 devant de Roissy.

II - Jean (ou Baptiste) SUHARD d'ORBIGNY Fils de Nicolas SUHARD d'ORBIGNY et de Guillemette GUILLEBERT. Sieur du Hommet, d'Orbigny à St-Pierre-la-Vieille, il fait preuve de noblesse le 4 février 1599 demeurant à Ranchy (prénommé Jean dans la recherche de 1666, mais Baptiste dans celle de de Roissy au 4 février 1599).

Il a épousé Guillemette de la DANGIE avant 1575, fille de Richard dit le jeune de la DANGIE du HOMMET et de Marguerite de GLATIGNY de CAMPIGNY. Elle est décédée en 1620 (Informations fournies par l’Abbé Michel Béziers et recueillies dans le fonds Durand de St-Front - AD50-130J448). Deux enfants sont nés de cette union :

A - Pierre SUHARD d'ORBIGNY. Né avant 1599 (cité par de Roissy), il est prêtre et sieur d'Orbigny à St-Pierre-la-Vieille. Il est maintenu et déchargé en 1624, ainsi que par d'Alligre en 1634 à Ranchy. Il est décédé le 27 décembre 1646 à Ranchy.
B - Nicolas SUHARD d'ORBIGNY qui suit en III,

III – Nicolas SUHARD d'ORBIGNY. Sieur d'Orbigny à St-Pierre-la-Vieille, il est cité en 1599. Maintenu et déchargé en 1624, il est confirmé noble par d'Alligre en 1634 à Ranchy. Il est décédé en 1637.

Il a épousé en 1616 Françoise DURSUS. Deux enfants sont nés de cette union :

A - Guillaume SUHARD d'Orbigny. Ecuyer, sieur d'Orbigny, demeurant à Ranchy (élection de Bayeux), il a été maintenu par Chamillart en 1666. Il est décédé le 7 avril 1677 à Ranchy.

Il a épousé en premières noces Jeanne de CONDÉ le 14 juillet 1649 à Ranchy, fille de Julien de CONDÉ et de Thomine HALLEY. Elle est décédée le 5 mars 1665 à Ranchy après lui avoir donné neuf enfants:

1- Bernardin SUHARD d'Orbigny baptisé le 26 décembre 1650 à Ranchy.

2 - Françoise SUHARD d'Orbigny baptisée le 30 juin 1652 à Ranchy.

3 - Jacques Guillaume SUHARD d'Orbigny. Ecuyer, il est décédé le 3 avril 1694 à Ranchy.

Il a épousé Jacqueline LANGLOIS le 20 février 1691à Ranchy, fille de François LANGLOIS et d'Anne LEROUX, d'où deux enfants : a - Elisabeth SUHARD d'Orbigny. Baptisée le 15 novembre 1691 à Ranchy, elle y est décédée le 2 septembre 1720. Elle a épousé Edouard HELIE le 1er septembre 1718, fils de Jean HELIE et de Antoinette LANGLOIS. Il est décédé après 1720.

b - Claude Robert SUHARD d'Orbigny. Ecuyer, baptisé le 3 avril 1693 à Ranchy, il y est décédé le 28 septembre 1727.

Il a épousé Marie ALEXANDRE le 12 janvier 1713 à Ranchy, fille de Jacques ALEXANDRE et de Jacqueline CHAMPEAUX, d'où six enfants: o Nicolas François SUHARD d'Orbigny, sieur d'Orbigny, il a été baptisé le 17 juillet 1714 à Ranchy Il y est décédé le 3 janvier 1774 et inhumé le lendemain,

o Marie Madeleine SUHARD d'Orbigny, baptisée le 4 avril 1716 à Ranchy.

o Marie SUHARD d'Orbigny, baptisée le 11 juin 1719 à Ranchy.

o Françoise SUHARD d'Orbigny baptisée le 25 mars 1722 à Ranchy et y décédée le 4 avril 1722,

o Jacques SUHARD d'Orbigny, né vers 1723, il est décédé et inhumé le 16 mars 1763 à Ranchy, à l’âge de 40 ans environ en présence de son frère Nicolas.,

o Robert SUHARD d'Orbigny baptisé le 9 septembre 1725 à Ranchy. Il y est décédé le 23 novembre suivant.

4 - Jean SUHARD d'ORBIGNY, baptisé le 8 juin 1653 à Ranchy,

5 - Pierre SUHARD d'Orbigny, baptisé le 30 septembre 1654 à Ranchy,

6 - Germaine SUHARD d'Orbigny. Baptisée le 10 août 1656 à Ranchy, elle a épousé le 11 juin 1685 à Agy Philippe LE PIPEREL (décédé après 1740). Elle est décédée le 17 décembre 1740 à Ranchy,

7 - Françoise SUHARD d'Orbigny, Baptisée le 4 novembre 1657 à Ranchy, elle a épousé le 25 février 1683 à Saint-Pierre-Eglise (Manche) Gaston Etienne LEVACHER fde Vincent LEVACHER et de Jeanne LEROY.

8 - Anne SUHARD d'Orbigny. Elle a été baptisée le 6 octobre 1661 à Ranchy (14),

9 - Catherine SUHARD d'Orbigny. Née vers 1664 (elle avait 38 ans lors de son second mariage), elle est décédée le 12 mars 1711 à Agy.

Elle a épousé en premières noces le 16 mai 1684 à Ranchy Jacques CARABEUF qui demeure à Agy.

Elle a épousé en deuxièmes noces le 16 août 1702 à Agy Pierre TOURNIERE, fils de Michel TOURNIERE. et de Marie SCELLES. Il est né vers 1677 car âgé de 25 ans à son mariage).

Guillaume Suhard a épousé en deuxièmes noces le 20 décembre 1668 à Ste Honorine-des-Pertes, avec dispense de l’Official du 27 mai 1668, Thérèse de LESSENERAC (nommée par erreur LESIEUR dans le relévé des BMS de Ranchy). Un enfant est né de cette deuxième union :



10 - Françoise SUHARD d'Orbigny. Elle a été baptisée le 8 novembre 1669 à Ranchy. Elle y est décédée le 20 décembre 1669 à Ranchy.

B - Guillemette SUHARD  d'Orbigny (Filiation à confirmer). Elle est née vers 1624 et décédée le 29 janvier 1703 à St Pierre-Eglise (Manche) à l'âge de 79 ans environ. Elle a épousé le 24 septembre 1668 à St Pierre-Eglise (Manche), Jean LORFIN, veuf de Madeleine FAYE épousée vers 1664. Il est décédé le 4 avril 1683 à St Pierre-Eglise..

IV - Robert SUHARD de RANCHY Fils de Nicolas SUHARD d'ORBIGNY et de Guillemette GUILLEBERT, sieur de Ranchy, il est maintenu le 1er février 1599 pae de Roissy, demeurant à St-Pierre-la-Vieille.

Il a épousé en 1573, Roberde RADULPH. Quatre enfants sont nés de cette union :

A - Jean SUHARD de Ranchy. Il est cité par de Roissy le 1er février 1599,

B - Jacques SUHARD du PRAY. Ecuyer, il est cité le 1er février 1599 par de Roissy., sieur du Pray, sergent de la sergenterie de St-Jean-le-Blanc dans la vicomté de Vire. Il est maintenu en noblesse par d'Alligre en 1634 à St-Pierre-la-Vieille.

E38 : Il est cité en 1617 faisant une opposition en sa qualité de sergent royal de la vicomté de Vire, sergenterie de St-Jean-le-Blanc contre Pierre d’Harcourt, Marquis de Beuvron.

C - Jean-Baptiste SUHARD de Ranchy. Cité par de Roissy le 1er février 1599, il est maintenu par d'Alligre en 1634 à St-Pierre-la-vieille.

Il a épousé en premières noces Guillemette LE PAGE en 1609. Un enfant est né de cette union : o Daniel SUHARD de RANCHY, maintenu par Chamillart le 16 juillet 1666 à Condé-sur-Noireau, qui a épousé Françoise PORET en 1638.

Il a épousé en deuxièmes noces Catherine du CASTEL en 1618.

D - Georges SUHARD de RANCHY. Cité le 1er février 1599 par de Roissy, il est maintenu par d'Alligre en 1634 à St-Pierre-la-Vieille et par Chamillart en 1666.

Il a épousé Guillemette de PARFOURU en 1630.

-o-

LES NON RATTACHÉS

Deux frères "d'Isigny" Suhard seraient partis en Angleterre en 1066 avec Guillaume de Normandie. Ils y seraient restés et l'un deux serait l'ancêtre du célèbre dessinateur et producteur américain de dessins et films animés, Walt Disney. D'après les renseignements que possédait avant la seconde guerre mondiale, le lieutenant-colonel S.C William Disney de Londres et qu'il a fourni en 1654 à Isigny, Lambert d'Isigny aurait été le vassal de Judith de Huntingdon, nièce de Guillaume le Conquérant.

Dans le Domesday Book, le fief est désigné "Nortune" et dans d'autres documents "Nortuna" et "Norstun" à la fin du XIè siècle. Norton (Norton-Disney) est une paroisse et un village dans le Kesteven, Comté de Lincoln. Dans une charte de 1331, Norton est porté sous le nom de Norton Is'ny, sans doute pour le distinguer d'autres Norton. Au XVè siècle, le village prend son orthographe actuelle "Norton Disney".

Un William Disney a émigré en Amérique pour s'établir dans le Maryland dès 1659. A sa suite, au XVIII ème siècle, d'autres Disney s'installèrent dans le même état.

Le château et le manoir féodal des Disney a disparu, mais l'église de Norton contient toujours des tombes et mémoriaux des Disney dont les dates s'échelonnent entre 1300 et le milieu du XVI ème siècle.

Les Disney ont fourni au moins une autre personnalité marquante. Il s'agit du général Paul Disney qui a pris part à la seconde guerre mondiale. Il a débarqué à Omaha Beach le 8 juin 1944. A la tête de son régiment blindé, il a parcouru, sans le savoir, certaines terres ayant appartenu à ses ancêtres ou cousins ! Il a reçu la Légion d'honneur et la Croix de guerre française avec palme.

Source: Mme Hubert , professeur de collège à Isigny, membre de la Société des Antiquaires de Normandie, qui a communiqué avec la famille Disney

-o-

1074: Raoul SUHARD est cité "de Monfreville" en 1074 assistant comme témoin d'une charte d'Eudes, Evêque de Bayeux. En 1074, il reçoit de Guillaune le Conquérant une partie des biens de Grimoult du Plessis (le reste va à Odon de Conteville, frère utérin du duc).



G-A de la Roque, tome 4, page 2288: "Charte de Raoul Suhart comme il donne à l'Abbaye de St-Vigor de Cerisi sa vavassorie aux lièvres. Raoul est soussigné avec Guillaume le Conquérant, roi d'Angleterre et duc de Normandie, ledit evêque Odon et Roger Suhart fils du donateur ..." (donc après l'emprisonnement de l'évêque Odon en 1082 et avant le décès de Guillaune le Conquérant en 1087).

Suhardus Rodolphus est cité parmi les témoins ("Testes") à deux reprises dans "Les actes de Guillaume le Conquérant et de la Reine Mathilde pour les abbayes caennaises": - Article 3 page 58: Donation du 13/09/1077par Roger de Montgommery à Saint-Etienne de Caen, - Article 7 page 73: Pancarte souscrite entre 1080 et 1082 et rappelant seize donations à Saint-Etienne de Caen. Il est décédé après 1082, Un fils lui est connu:

1096 - Roger SUHARD de MONFREVILLE Il est signataire avec son père de la charte avec le duc Guillaume et l'évêque Odon. Il est décédé en 1096.



1158: Roger SUHART est l'un des témoins de la charte de Richard du Hommet, Connétable du roi d'Angleterre en faveur de l'abbaye d'Aunay.(F7790)

1168: Lancelin SUHART est témoin d'une charte de l'abbaye de Savigny (F7790),

1169: Robert SUHART d'Isigny est cité avec ses frères Simon et Roger dans la charte d'août 1169 réglant le différend d'entre Robert "d'Isigny" et le Chapitre de Bayeux, sous l'autorité d'Henri II Plantagenet (Abbé Huet).

1200: Raoul de BESLONDES fils de Richard SUHART, confirme toutes les donations faitres par son père à l'abbaye d'Aunai (Chartes de l'abbaye d'Aunay relevées par M. Léchaudé d'Anisy – n° 32 – 191) Le fief de Beslondes est situé à Longvillers cité plus haut par le Commandant Navel,

1203: Roger Suhard est témoin en 1203: Baudouin Wast, fils de Baudouin, donne aux moines de Longues, selon deux chartes, toute la dîme de son moulin de Négreville (Cartulaire de Longues, pages 3 et 4, fol. Verso - Abbé Béziers, tome 3, page 467),

1217: Pétronille de Escrameville, fille de Roger SUHARD, donne à l'abbaye de Savigny une maison sise à Villiers-Fossard (F7990)

1277: Jehan SUHART "armigeri" donne cent sous à l'abbaye de la Perine.(F7790)

1313: Obit de Roger SUHART et d'Agnès, sa femme, (F7790),

1334: Le samedi après la St-Hilaire 1334, Pierre de la Basonnière a cédé à noble homme Philippe SUHART, chevalier, …une pièce de terre assise en terroir de Castellie... avec tous les droits, la justice et la seigneurie…. (F5644)

1335: Laurence SUHARD est l'épouse vers 1290 deThomas III de CLAMORGAN, seigneur en partie de St-Pierre-Eglise, de Rauville et de Grattechef, fils de Baudouin de CLAMORGAN, cité pour deux donations au curé de Rauville en 1298). Ils auraient eu 6 enfants parmi lesquels:

           o Jean de CLAMORGAN, seigneur de Grattechef, décédé avant 1335, uni à Agnès de VILLIERS, fille de Guillaume II de VILLIERS de Villiers-sur-le-Port,

o Thomas IV de CLAMORGAN, seigneur de Rauville, uni vers 1335 à Jeanne du FOU. Sources: Claude Pithois d'après le chartrier du château de Rânes (61) et la généalogie d'Argouges, et "Mille ans d'une famille normande, les Clamorgan".

1337: Les hoirs de Roger SUHART tiennent de l'abbaye de Mondaye par hommage une vavassorie tenue franchement à court et usage assise à Créauville sur la paroisse d'Englesqueville. (F7790)

1347: "Vidimus de lettres adressées au bailly de Caen comme Jean, fils aisné du roi de France, duc de Normandie et de Guyenne, comte d'Anjou et du Maine, dit que Jean SUHARD tenait par hommage un franc fief de haubert qui s'étendait à plusieurs paroisses, baillé à Richard Pigache, écuyer, recours aux lettres en date du 13 décembre 1347" (Recherche de noblesse de 1523, page 191, famille Pigache)

1356: Roger SUHART de Monfréville participe à la monstre de Bayeux du 29 mai 1356 "ledit chevalier cheval tout noir" sous Monsieur du Merle, sire de Messy, avec Roger SUHART de St-Lambert, chevalier banneret (F7790),

1371: Roger SUHART, chevalier, capitaine de la forteresse de Saint-Etienne de Caen (Delarue, Essais, 2p78 et F7790),

1375: Roger SUHART de Monfreville a épousé Marie de BRAQUEMONT, Dame de Béthencourt et de Grainville, veuve de Jean III de BÉTHENCOURT (décédé en 1364). Elle agit en 1375 pour le compte de l’un de ses fils, Jean IV de Béthencourt, conquérant des Iles Canaries à partir de 1402 (Le Canarien, Livre de la conquête et conversion des Canaries – 1402/1422 – de Pierre Bontier et Jean Le Verrier).

1379: Revue de Roger SUHART, escuier, et sept autres escuiers de sa compagnie, desquels .... .... le 18 janvier 1379 et 18 février 1379, les deux sous Messire Richart Carbonnel , et Roger SUHART et sept autres chevaliers de sa compagnie cités à la monstre nouvelle de Carentan "sous le gouvernement de monsieur lamiral" le 03/12/1379 (F7790),

1381: Henry SUHARD et sa femme Jeanne de la BAZONNIÉRE vivent en 1381: Lettre de 1381 "comme à damoiselle Jeanne de la Bazonnière et Henry Suhard, écuyer, son mari, avait été donnée une pièce de terre contenant 30 vergées par Vincent du Mesnil, cousin de la damoiselle" (Recherche de noblesse de 1523, page 386, famille de la Bazonnière)

1387: Roger SUHART participe à la revue de Carentan en septembre, octobre et novembre 1386 et février 1387 (G-A de la Roque)

1387: Henry SUHART tient de M. de Pirou une vavassorie en la paroisse de la Baleine ” (SAHN de la Manche, Notices, mémoires et documents, Etat des fiefs du baillage du Cotentin en 1387 par M. de Gerville - 1835).

1391: "Marie de Saint-Denis, veuve de messire Jehan SUHART escuier tient un fief de haubert entier a court et usaige assis à St-Denis de Sallen appelle le fieu Depres et de St-Denis tenu mouvant et par hommage de noble homme messire Guillaume Deprez, chevalier, lequel le tient du seigneur de Saint-Pellerin (?) qui le tient du comte d'Alençon, et 1/4 de fieu assis à Gandellain appelé le fieu du Busquin tenu à présent par Gillot Rossiquet par hommage de ladite Marie qui le tient de Madame Ysabeau d'Avangour Dame de la Roche Mabile, et elle tient par parage de Messire Jacques de Harcourt qui le tient de Monsr de Harcourt qui le tient du comte d'Alençon." (F7790),

1395: Roger SUHARD est cité le 9 août 1395 pour son fief de la Baleine (Manche) valant 1/4 de fief, relevant du fief de Pirou appartenant à Philippe de la Haie qui rend aveu le 9 août 1395 (Revue de la Manche, n°3 - 1961, art. C106),

1397: Catherine SUHARD, qui avait rendu aveu au roi d'Angleterre le 24 août 1422, avait épousé en 1397 Thomas de la LUZERNE, seigneur de la Luzerne qui était donc mort avant 1422. Il était fils de Thomas de la LUZERNE (° /1310 - †25 octobre 1411) et de Thomasse de CAUMONT. Deux enfants sont issus de cette union: Guillaume de la LUZERNE qui a épousé en 3èmes noces Jeanne de MEULLENT, décédée en 1458, et Anne ou Annette de la LUZERNE unie avant 1435 à Thomas de HOTTOT (G-A de la Roque),

1401: Noble homme Rogier SUHART, escuyer, tient du roy à cause du "duceaume" ancien de Normandie le fief de Butot (Baillage de Caux, vicomté de Caudebec). Hommage au roi en la même année 1401: "Roger Suhart tient à Maisoncelles et ailleurs un fieu de chevalier entier qui voulait estre tenu de ladite baronnie de Thorigny si comme les chartriers de contiennent" (F7790),

1408: Mre Nicole SUHART, prêtre et “ Ricart de Micharent ” sont désignés le 4 février 1408 arbitres pour l'établissement d'un contrat de communauté de biens entre Jehan de Guéron et Gabriel Guillebert: "Jehan donnera à Gabriel sa fille à mariage et sera tenu icellui Gabriel à trouver audit Jehan et à sa femme boire, manger, coucher, lever, vetir, ..." (Info recueillie aux AD50, fichier manuel: Sources médiévales de l'Histoire de normandie, Bayeux, 412/418 Tab. de Bayeux)

1413: Rogier SUHART tient à Monfréville et ailleurs un fief de chevalier qui voulait être tenu de la baronnie de Thorigny si comme les chartriers le disent (aveu de Olivier de Maugny, chevalier, seigneur et baron de Thorigny - F7790),

1413: Jean SUHART, écuyer, sieur de la "Landepercle" est compris dans les nobles de Normandie (G-A de la Roque),

1419: Un Collin SUHART est cité seigneur de La Cambe dans les troupes du roi de France entre 1419 et 1450 (Mme Hubert, Congrès d'Isigny de 1973),

1421: Guillemette SUHARD a épousé en février 1421 Geoffroy de HENNOT, né avant 1421, fils de Nicolas de HENNOT, né vers 1369, et de Jacqueline Adrienne de COURCY. Leur fils Nicolas de HENNOT, né avant 1461 et décédé vers 1530, a épousé Françoise de TILLY.

1433: Une fille SUHART a été la mère de Guillaume de VIERVILLE, Seigneur de Vierville en Bessin et en Cotentin, chambellan du roi et 14ème baron de Creully (11/1390 à 1433), époux de Marie de CREULLY.

1442: Monstre de la garnison de Saint-Lô sous Mre Berart MONFERRANT: Roger SUHART, les autres sont anglais (F7790)

1448 à 1510: Morice SUHART, écuyer, seigneur de la Motte, cité dans les arrêts de l'Echiquier (G-A de la Roque),

1449: Anne SUHARD, fille de Jean SUHARD, chevalier, a été unie à Jacques de CLAMORGAN, chevalier, seigneur de St-Pierre-Eglise et de Rauville, sieur de Claids, fils de Jean (1630-1401) et de Anne LE FORESTIER de CLAIDS, décédé après 1449. Leur fils Thomas de CLAMORGAN a épousé Catherine d'ARGOUGES,

1459: Rogier SUHART tient à La Cambe (Vicomté de Bayeux) une franche vavassorie tenue de Roger de Bricqueville, chevalier, seigneur de Colombières. (F7790)

1466: Marguerite SUHARD était la femme de Foulques de MAUNY, écuyer, seigneur de Tierceville et de Graignes, maintenu en 1463, décédé avant 1466, fils de Martin de Mauny et de Jeanne DAVY. Ils ont eu 3 enfants: Jean, Lucas et Martin de Mauny décédés après 1523 et qui se sont partagés les biens de leur père le 8 juillet 1466,

1467: Henry SUHARD, sieur de la Bazonnière à Colombières, est cité en 1467 et 1491. Le 21 juillet 1495 (F1177). Il a rendu aveu à Guillaume de Bricqueville à cause du fief de Colombières. Il est cité noble exempt du rôle de fouage de Colombières en 1467, 1491 et 1509 (Cahiers Delisle, tomes 25 et 30). Il a épousé Lignette BÉATRIX qui lui a donné un fils: Roger SUHARD, sieur de la Bazonnière, uni par contrat reconnu en janvier 1507 avec Philippine LE SENS fille de Guillaume et Perrette DAVY (H. de Frondeville, Les présidents du Parlement de Normandie).

1485: Richard SUHART, écuyer, est cité noble dans le rôle de fouage d'Isigny (Cahiers L. Delisle, tome 25 de 1976),

1491: Guillaume SUHART est cité exempt du rôle de fouage de 1491 comme noble aux Oubeaux (Cahiers L. Delisle, tome 25 de 1976), de même que Louise SUHART également y vivante en 1509 (tome 30),

1494: Lettres comme Jacques de Cussy et Isabeau Lepeley, sa mère, firent certains appointements avec Guillaume SUHARD, écuyer... (Recherche de noblesse de 1523, page 373, famille de Cussy),

1496: Maurice SUHARD , écuyer, sieur de Mosles est recensé dans le rôle de fouage de Mosles en 1496 et 1505,

1497: Louis SUHART, est cité exempt comme noble à Neuilly(la forêt) dans le rôle de fouage de 1497 (Cahiers L. Delisle, tome 25 de 1976), 1503: Jacques Suhart est sieur du fief de la Verge assis à Tour et du fief du Verrier situé à Lingèvres (Dénombrement des fiefs de la vicomté de Bayeux le 14/02/1503 d’après G-A de la Roque),

1502: Citation de Jeanne SUHARD (dans le Chartrier Simon du Buisson aux AD de St-Lô, SAHM , fascicule 27 de 1975)) comme étant l'épouse de Nicole alias Nicolas SIMON du BUISSON. Elle est veuve en 1505. Leur fils, Robert SIMON du BUISSON est mort en 1531.

1503: Guillaume SUHARD est sieur de Venestauville, fief tenu de Quenouville et relevant de Mre Louis, Sire de Graville (Déclaration des fiefs du baillage de Caux / G-A de la Roque),

1505: Jacques SUHARD est cité sieur d'Avaulaville en 1505,

1505: Marin SUHARD est cité sieur de Maulles (certainement Mosles près de Bayeux). Il est témoin du contrat de mariage entre Richard Suhard, sieur de Crouay et d'Anferville et Hélène de Mathan le 5 octobre 1505,

1513: Jean SUHARD, sieur de "Loison" épouse le 19 juin 1513 Anne du PRAËL, fille de Jean du PRAËL, écuyer, sieur de Hiesville et de Morsalines, et de ? remariée à Jacques de Pouilly, sieur de Tréauville (notice de Laurent Rousselle).

1518: Un Roger SUHARD est cité dans l’aveu de Colombières du 1er octobre 1518 comme tenant une vavassorie à La Cambe (Dom Lenoir par G. de Brébisson)

1536: Jeanne SUHARD a épousé Jean de BAILLEUL. Cette alliance est évoquée dans une sentence rendue en baillage de Caen du 26 mai 1536 et contenant la reconnaissance de leur traité de mariage, avec la constitution de "ladite rente" (F916),

1540: Jeanne SUHARD a été l'épouse d'André de CUVES, Sieur de Cardonville, maintenu en 1523 et 1540, fils de Jean de Cuves et de Marguerite de BRÉBEUF, d'où 3 enfants:

          - Philippe de Cuves,
          - Adrien de Cuves, uni à Françoise des ISLES,
          - Jean de Cuves,

1571: Anne SUHARD, morte avant 1575, a épousé Guillaume de LEMPÉRIÈRE de QUERQUEVILLE, demeurant à Gouberville (Manche) et fils de Guillaume de LEMPÉRIÈRE et de Suzanne LE LIÈVRE. En secondes noces, Guillaume de Lempérière a épousé Guyonne de CROSVILLE.

1586: François SUHARD est cité curé de Morsalines dans un accord du 10 août 1586 avec Guillaume Beauquet, écuyer, Sieur de Huberville (AD50-5E14552, Notariat de Valognes),

1586: Marie SUHARD, épouse de François HERBELINE, écuyer, sieur de Longuefosse, est mère d’Henriette HERBELINE mariée en 1586 avec Jean LE BARBEY, né le 26 mars 1555 à Bayeux-Notre-Dame des Fossés, décédé à Rouen le 7 mai 1611 (écuyer, seigneur et patron honoraire de Fontenailles, Conseiller pour le roi au grenier et magasin à sel de Bayeux, Capitaine de Bayeux, Gouverneur pour le roi en ses Pays et Duché de Normandie).

         En secondes noces, Jean LE BARBEY a épousé Marie SUHARD par contrat du 28/01/1591 et en troisièmes noces Judith VÉRARD par contrat du 15 novembre 1592 (Abbé Béziers, tome 3, page 450).

1590: Marguerite SUHARD a épousé Gilles du BOSCQ en 1590, écuyer, sieur de Méhérenc et de Manneville. Leur fils, Jacques du Boscq, a épousé Jacqueline de Bretteville en 1608,

1597: Charles SUHARD est cité au Rôle du ban de Caen de 1597 tenant les fiefs de Lison, Darel (ou d'Airel), de la Meauffe et de Bures (notice de Laurent Rousselle),

1600: Jeanne SUHARD a épousé en 1600 Jacques LE BLAIS, fils de Jacques Le Blais et de Marguerite de MOGES. Leur fils, Charles LE BLAIS a épousé Charlotte SCELLES en 1628,

1600: Jacqueline SUHARD est décédée en 1638. Elle avait épousé en 1600 Julien de MÉHÉRENC, sieur de Cornetz (ou Corvets) décédé aussi en 1638, fils de Charles de Méhérenc et de Françoise de GUYENRO, d'où cinq enfants:

            - Gabriel de Méhérenc,
            - Gilles de Méhérenc,
            - Jean de Méhérenc marié à Isigny le 4 mars 1631 avec Amaurie ou Marie LE MESSAGER. Il est décédé après 1666,
            - Jeanne alias Catherine de Méhérenc unie à Monfréville à Jean de MONFIQUET,
            - Robert de Méhérenc,

1600: Louise SUHART est l'épouse (Traité de mariage de 1600) de Pierre du BOIS, sieur de Vidouville, fils de Jacques et d'Olive de Chantelou (Recherche de noblesse de 1624, Copie de Farcy, famille du Bois, page 67),

1614: Guillemette SUHARD et son époux Charles SCELLES, sieur du Port, sont décédés car leurs fils et héritiers, Charles SCELLES, sieur du Port, et Gaspard SCELLES, sieur du Moutier, font un transport de rente le 16 mars 1614 à Françoise d’Harcourt demeurant à Bayeux (E220)

1612: Gabriel SUHARD. Le 13 octobre 1612, une sentence adjuge à "Maître Gabriel Suhard, chapelain de la chapelle St-Eustache assise au manoir de Vaux-sur-Aure..." (F7790),

1620: Jacqueline SUHARD, épouse de Jacques de SAON, décède à Crouay le 28 septembre 1620,

1621: Jean SUHARD, écuyer, sieur de la Huraudière, sieur de Loucelles, a épousé à Bayeux St-Sauveur le 25 novembre 1621 Louise de ROUESVILLE (note L.Bonnetot - peut-être de ROYVILLE). Elle lui a donné un fils, François SUHARD, y baptisé le 13 septembre 1629,

1624: Anne SUHARD est l'épouse de Charles d'ESCAJEUL de CONDÉ, sieur du Couldray, maintenu noble en 1624, fils de Nicolas d'ESCAJEUL et de Michelle de GOUEY. Elle lui a donné Georges et Nicolas d'ESCAJEUL de CONDÉ,

1629: Jeanne ou Anne SUHARD a épousé en 1629 Charles de TALLEVAST, sieur de la Fosse, déjà cité en 1607, reconnu noble en 1624 et maintenu par Chamillart en 1666, fils de Gilles TALLEVAST (décédé après 1598) et d'Anne de COURTELAIS. Trois enfants sont nés de cette union: Pierre, François et N décédé après 1685,

1633: Françoise SUHARDa épousé en 1633 Jacques du ROSEL, écuyer, sieur de la Croute, fils de Jean du Rosel, seigneur de Beauchamp et de Prémont, et de Louise LA LOÉ (unis en 1588 à Canteloup - 50), d’où : . oRobert du ROSEL, écuyer, sieur de la Croute, né vers 1636, décédé le 23 avril 1703 à Cherbourg (50) inhumé à Canteloup le 28 suivant. Il a épousé successivement :

               - en premières noces à Quettehou (50) le 20 février 1662  Claude COLAS de BRÉVOLLES,  née vers 1635, fille de René COLAS de BRÉVOLLES, sieur de Clerbec(t) et de Catherine de la COUR. Elle est morte le 22 janvier 1664. De ce mariage est né Hervé du ROSEL le 23 novembre 1663 (mort le 2 février 1664),
              - en secondes noces, le 4 mars 1669 Madeleine Roberte GRÉARD qui est décédée le 19 janvier 1719. Elle lui avait donné une fille Madeleine.  (Amaury du Rosel)

1635: Nicolas SUHARD est le père d'une demoiselle SUHARD qui était l'épouse de Marin SENOT. Est-elle la Perrette SUHARD qui est citée le 11 février 1635 dans des aveux à Jean de Bricqueville ?

1637: Jean SUHARD est né vers 1637 car il est cité décédé à environ 60 ans le 12 avril 1697 aux Oubeaux, sieur de Fumichon.

1637: Thomas SUHARD, écuyer, sieur de Vaux, est cité le 28 juin 1637 (achat de terres) et le 16 janvier 1638 (vendeur de terres), (F7790),

1639: François SUHARD est né vers 1639 et décédé aux Oubeaux le 1er juin 1694 à environ 55 ans. Sieur du Pray, il est cité y demeurant en 1684. Il a épousé le 20 septembre 1684 à Vouilly Françoise OSMONT veuve de Gabriel GORES SEBARIN (sic), C’est à sa requête qu’a lieu, le 11/12/1691, l’inventaire des biens de Julien Suhard, écuyer, des Oubeaux (8E24403 Isigny)

1639: Jeanne SUHARD, est citée en 1639 épouse de Jean HEUZÉ, sieur de Saonnet et mère de Regnée HEUZÉ mariée à Guillaume POTHIER. Elle est morte après 1664 (8E13455),

1640: Michelle SUHARD de la paroisse de Crouay épouse à Bayeux le 1er décembre 1640 Joachim HÉBERT, sieur du ? ? ? de la paroisse de Huppain,

1652: Gabriel SUHARD, écuyer, sieur de Saint-Gabriel, est décédé après 1652,

1664: Marie YDOUESNE épouse Jacques PATRY, sieur des Hures, fils de Robert PATRY de SULLY et de Marie LE TRÉSOR, par contrat du 19 février 1664 devant les tabellions de Géfosse-sur-le-Vey. Ladite Marie YDOUESNE est la fille d’Abraham YDOUESNE, sieur du Neufbourg, et de Marie d’AMOURS veuve de Nicolas SUHARDvivant sieur de Saint-Romain.

1679: Charles SUHARD, mort avant 1679, a épousé Dlle Marie de HÉRICY (décédée avant 1679), d'où Jacques SUHARD lui-même disparu avant 1670.

1679: Marie Renée SUHARD est décédée le 2 mars 1679 à Bayeux-St-Sauveur, à environ 76 ans. Elle a donné à Michel de LOUVIÈRES une fille, Jacqueline de LOUVIÈRES, qui a épousé le 8 janvier 1662 à Trévières Gabriel LE CHEVALIER de SAINT-MALO,

1686: Charles SUHARD, écuyer, sieur de Glatigny, cité en 1686 et 1692, a épousé Louise LE VAILLANT le 4 septembre 1686. Il serait décédé le 2 mars 1692 à Neuilly(l’Evêque), (notice de Laurent Rousselle),

1687: Henri François SUHARD, sieur de la Couture, - Il a épousé Anne de MEHERENC, née vers 1652 et décédée à 35 ans le 6 août 1687 à Létanville après la naissance de leur fils Pierre, baptisé le 1er août 1687. Le parrain était Pierre SUHARD, sieur de Ségrue. - Au 30 juillet 1699 (AD50 – 5E10488 Ste-Mère-Eglise), il habite à Cardonville, époux de la fille du seigneur des Fresnes MARCADÉ (Prénommée Judith selon M. le Pasteur Vatinel) - le 16 octobre 1700 (8E24096 Isigny), il est témoin avec son frère Jacques Suhard, sieur de Sienne ? du traité de mariage conclu entre Jean Suhard de la Bellaie et Marie de Grosourdy. - dans une table de Cardonville, il est cité décédé le 20 septembre 1703

1691: François SUHARD, écuyer, demeurant à St-Pierre des Oubeaux épouse le 27 septembre 1691 à Huppain (14) Catherine LETELLIER demeurant à Huppain et veuve de Jean DELAUNAY,

1692: Gabriel SUHART est curé de Vaudreville (Info. émanant du fichier manuel des AD50 et non recherchée – Tableau apostolique de Valognes, T1-1692-1694),

1700: Un Jacques SUHARD est cité sieur de Sienne ? le 16 octobre 1700 (8E24096 Isigny) témoin avec son frère Henri François, sieur de la Couture, du traité de mariage conclu entre Jean Suhard de la Bellaie et Marie de Grosourdy.

1724: Demoiselle Magdeleine SUHARD épouse à Cahagnolles le 1er janvier 1724 (mariage signalé dans les BMS des Oubeaux) François d’ESPINOSE, écuyer,

1760: Jean SUHARD, écuyer, est cité sieur de Grandmont, de la Bretonnière, de Montégu et du Mesnil, époux de Marguerite Michelle Madeleine de BARVILLE

-o-

LES PRINCIPALES SOURCES

USUELS :

- ANQUETIL E : “ Le Livre rouge de l'évêché de Bayeux, Manuscrit du XVème siècle ”, 1908,

- ARUNDEL de Condé, Comte (d’): “ Dictionnaire des normands maintenus ou réhabilités par lettres patentes ” (1600-1790),

- BÉZIERS Michel : “ Mémoires pour servir à l'état historique et géographique du diocèse de Bayeux ” (trois volumes), 1896,

- BUISSON de COURSON Amédée (du), “ Les croquis généalogiques sur les sires Patry ”

- CHESNAYE-DESBOIS (de la) et BADIER : “ Dictionnaire de la noblesse ”, tomes 4 et 18,

- DELISLE (Cahiers Léopold Delisle), tomes 19 paru en 1970 (années 1368 et1419) et 25 paru en 1976 (années 1461 à 1497) “ Inventaire des rôles de fouage et d'aide ” par Michel Nortier,

- FOURNÉE Jean (Docteur) : “ La noblesse de la sergenterie de Thorigny ” et “ La Gonnivière ”,

- FRONDEVILLE Henri (de) : “ Les Présidents ... ” et “ Les Conseillers du Parlement de Normandie ” (1 + 3 trois volumes),

- HOZIER (d') : “ Armorial général ou Registres de la noblesse de France ”, tome 2/1 et 7/1,

- HUBERT Madeleine (Mme) : Documents fournis au Syndicat d'initiaive d'Isigny-sur-mer (Origines de Walt Dysney) et publication dans l'Annuaire des Cinq Départements de la Normandie et les Assises de Caumont, (Congrès d'Isigny, 1973),

- HUET Louis, Abbé : “ Histoire civile, religieuse et commerciale d'Isigny ”, publié en 1909 et réédité en 1996,

- HEUDERIE (de la) Edmond :

   . “ Histoire du Bessin ” en deux volumes, 1930 réédités en 1992 et 1993,
   . “ Histoire de Trévières ”, 1948, réédité en 1990,

- MUSSET Lucien : Société des Antiquaires de Normandie, Mémoires, tome XXXVII,1967: “ Les actes de Guillaume le Conquérant et la reine Mathilde pour les abbayes caennaises ”,

- PITHOIS Claude : “ Brix, berceau des rois d'Ecosse ” (famille Simon, p. 540),

- PRÉVOST G-A : “ Armorial général de France ” dans la généralité de Caen (Edit de novembre 1696), 1910,

- ROQUE (de la) de la Lontière Gilles-André : “ Histoire généalogique de la Maison de Harcourt ”, 1662,

- Société historique de TREVIERES, tomes 2 (1923), 3 (1924) et 4 (1926)

- TRAVERS Emile : “ Rôle du ban et arrière ban de Caen en 1552 ”, 1901,

- UNIVERSITE INTER-AGES de BASSE-NORMANDIE, Antenne de Cherbourg,. Charles Corlet Editions, Presses Universitaires de Caen (1996)6

- WARREN (de) Raoul : “ Grand armorial de France ”, tome 6,

CARTES et PLANS :

- Cassini, Zône nord, 72-Bayeux et 110-Verdun, - Carte du diocése de Bayeux (GALLICA) - Carte de la généraltié de Caen par Mariette de la Pagerie (fin 17éme)

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DU CALVADOS :

- Baptêmes-Mariages-Sépultures puis Naissances-Mariages-Décès des paroisses et communes citées, - Séries C, B, E, 2E, 8E, F, 6G, 1Q,

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA MANCHE :

- Baptêmes-Mariages-sépultures des paroisses citées, - Fonds DURAND de ST FROND (Famille de la Dangie - 130J448), - Fonds de Monaco (1Mi214), - Série 5E (notariat), - M. Rémy VILLAND, Société historique et archéologique de la Manche:

      .  Mélanges, 1ère série, 1972 (Suhard de Tourville),
      .  Fascicule 58 de 1986, tome 2 (d'Auxais),

- CHEVILLARD, “ Nobiliaire de Normandie ” (4 J 11)

RECHERCHES DE NOBLESSE dans la Généralité de Caen



- 1463, Rémon de Monfaoulcq, Commissaire du Roi, - 1523, Jacques du Bosc (Vicomté de Bayeux) et Jean Le Venanrt (Election de Coutances), - 1540, Les Elus de Bayeux et Guillaume Prudhomme, sieur de Fontenay-en-Brie (Election de Bayeux), - 1598, Jean Jacques de Mesmes, sieur de Roissy, - 1624, Mathieu de Pâris, Commissaire du Roi (Elections de Bayeux, Carentan et Vire), - 1634, Etienne d'Alligre, sieur de la Rivière, Conseiller du Roi en ses Conseils (Elections de Valognes et Vire), - 1655, Recherche faites par des personnalités députées, - 1666, Guy Chamillart, Intendant des Finances du Roi à Caen.

MES AMIS et CO-LISTIERS du CEGECAL et du forum NOBLESSENORMANDE :

- Alain BLOQUEL (pour son aide en paléographie aux AD de Caen), - Geneviève de BREBISSON (pour les bans et arrières bans de Caen de 1568 et 1587 et Dom Lenoir), - Yvon CORFA (pour le siite Généanet "pierfit"), - Christiane COUILLARD (pour sa bibliothèque), - Jean-Pierre GUILLOU (pour les actes notariés aux AD de St-Lô), - Philippe LEMESNAGER (pour des actes notariés aux AD de Caen), - Amaury du ROSEL de SAINT-GERMAIN, - Laurent ROUSSELLE (pour sa notice et les Rôles de 1562, 1567, 1568, 1587 et 1597), - Patrick VAN NIEUWKERKE, mon sévère correcteur “ du suhard ” - M. le Pasteur Denis VATINEL,

et tous les autres correspondants occasionnels.

-o-o-o-

Merci à Jean-Yves LAILLER et à Rodolphe de MONS.